Accueil / Business / Économie / RDC : Les indicateurs économiques sont au vert

RDC : Les indicateurs économiques sont au vert

Les indicateurs économiques de la République démocratique du Congo sont au vert. Pour la Banque centrale du Congo (BCC), les Congolais peuvent donc espérer à une année 2018 meilleure.

La Banque centrale du Congo (BCC) se dit « optimiste » quant aux perspectives économiques pour l’année 2018. Au cours d’un point de presse tenu à l’issue de la 11ème réunion du Comité de politique monétaire (CPM), le gouverneur de la BCC et président du CPM, Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, a rassuré l’opinion quant à la santé de l’économie congolaise.

« Les perspectives pour le reste des jours de l’année 2017 sont optimistes. Nous ne connaitrons pas de lendemain instable. Au contraire, pour l’année 2018, ce sont les perspectives de croissance qui sont projetées. À l’instar de quatre derniers mois de 2017, nous continuons à œuvrer pour maintenir cette stabilité. Notamment la stabilité du taux de change, celle des prix et autres », a rassuré Deogratias Mutombo.

Pour le président du CPM, cela doit se consolider sur fond de l’encrage budgétaire et d’une politique monétaire restrictive. « Il n’y aura plus de déficit budgétaire en cumul annuel. Nous sommes en train de travailler pour résorber même le déficit budgétaire en termes consolidés de tous les comptes du trésor pour améliorer nettement la situation financière de l’Etat de manière définitive. C’est donc un engagement que nous avons pris », a poursuivi le gouverneur de la BCC.

L’Institut d’émission continue d’œuvrer pour maintenir cette stabilité et consolider l’accroissement de recettes de l’État par l’application progressive des 28 mesures prises au niveau du comité de pilotage stratégique, entre autres, les mesures fiscales. Celles-ci consistent notamment à réduire le nombre de postes installés aux postes frontières, le nombre de postes de contrôle et autres. Au niveau de la douane, on a instauré la simplification du bulletin de liquidation de marchandise, consacré comme le seul document libératoire de la marchandise à l’importation comme à l’exportation.

« Désormais, lors du dédouanement de la marchandise, il faut exiger du déclarant le bulletin de liquidation. Tout ce qu’on a déboursé doit s’y trouver. C’est un document qui va nous permettre de lutter efficacement contre la fraude fiscale. Et nous travaillons également pour accroitre l’offre en devise dans l’économie », a renchéri Deogratias Mutombo.

Il y a quelques mois, la RDC a renforcé les mesures réglementaires en termes de rapatriement de recettes d’exportation des produits miniers. Aujourd’hui, l’amélioration du cours du cuivre et du cobalt (70.000 USD la tonne contre 21.900 USD au milieu de 2015), couplée à cette reprise de rapatriement sur les renforcements de mesures réglementaires a conduit à améliorer le solde de la balance de paiement. Ceci est attesté au travers de l’accroissement de dépôt en monnaie étrangère des banques.

Entre décembre 2016 et octobre 2017, les dépôts en monnaie étrangère sont passés de 2,9 milliards à 3,2 milliards de dollars. Et même la stabilité que nous vivons, s’est réjoui Deogratias Mutombo, c’est le fait de l’amélioration du solde de la balance de paiement, grâce, principalement, à l’amélioration de cours de cuivre et de cobalt au niveau international.

« Actuellement, lorsque l’on fait une comparaison sur l’année 2017, on se rend compte que de janvier à juillet, la situation était tellement instable que nous avons cumulé 42 % de 50 % du taux d’inflation. Donc, la part de derniers 4 mois dans le 50 % du taux d’inflation, c’est une période de nette stabilité », a indiqué le président du CPM.

Au mois de novembre, la RDC a enregistré le taux d’inflation de 0,42 % pour le mois alors qu’au mois de juillet, le taux d’inflation était de 9 %. Ce qui atteste une certaine stabilité. Et même sur le plan de change, l’économie congolaise a enregistré une dépréciation de 1,32 % au mois de novembre alors que pour les mois d’octobre, septembre et Aout, le taux de dépréciation enregistré était inférieur à 1 %.

Deogratias Mutombo pense que la discipline que s’est imposée la BCC conduira à la pérennisation de cette situation de stabilité.

[Olivier Kaforo]

A lire aussi

Raqa : Etat islamique menace

Les forces de sécurité à Raqa ont annoncé un couvre-feu de deux jours à partir …

Laisser un commentaire