Accueil / Afrique / Afrique Australe & Océan Indien / Angola / L’implosion de la crise en RDC aura des conséquences directes dans la région des Grands Lacs

L’implosion de la crise en RDC aura des conséquences directes dans la région des Grands Lacs

Tout le monde convient que c’est la situation préoccupante en RDC qui peut avoir motivé Brazzaville a organisé un mini-sommet, le samedi 9 décembre 2017, qui a réuni trois présidents de la sous-région : l’Angolais Joao Manuel Gonçalves Lourenço, le Congolais Joseph Kabila Kabange et lui-même Denis Sassou Nguesso. Une implosion de la crise en RDC aura des conséquences directes dans les trois pays et dans la sous-région. De sources diplomatiques, nous apprenons que la communauté internationale a chargé Sassou Nguesso, en tant que président de la CIRGL, et Joao Lourenço, de dire à Joseph Kabila de s’impliquer cette fois-ci dans la mise en œuvre effective de l’Accord du 31 décembre 2016. Les deux chefs d’Etat ont insisté sur la décrispation de l’espace politique par la libération des prisonniers politiques et la cessation des poursuites contre certains opposants, notamment Moïse Katumbi condamné à exil. De même, les droits et libertés des citoyens doivent être garantis, entre autres, le droit de manifestation. La question est de savoir si Joseph Kabila va, cette fois-ci, s’inscrire dans le schéma tracé par l’Accord de la Saint-Sylvestre.

Brazzaville a organisé un mini-sommet, le samedi 9 décembre, qui a réuni trois présidents de la sous-région : l’Angolais Joao Manuel Gonçalves Lourenço, le Congolais Joseph Kabila Kabange et lui-même Denis Sassou Nguesso. Officiellement, cette rencontre rentre dans le cadre des consultations régulières de la Troïka de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL).

Mais, tout le monde convient que c’est la situation préoccupante en RDC qui peut avoir motivé une telle rencontre. Une implosion de la crise en RDC aura des conséquences directes dans les trois pays et dans la sous-région. Sans surprise, la RDC a été au menu de ces échanges.

Les trois chefs d’Etat ont salué, dans le communiqué final qui a sanctionné cette rencontre, la publication du calendrier électoral en RDC qu’ils ont qualifié d’« avancée majeure » dans la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016. Quoique c’est loin d’être le cas. Ils ont aussi condamné l’attaque meurtrière contre une base de la Monusco dans la province du Nord-Kivu qui a fait 15 tués dans les rangs des Casques bleus et 5 parmi les forces loyalistes congolaises.

Par le fait que la crise perdure en RDC, les trois chefs d’Etat ne devraient pas ne pas traiter en profondeur de la situation sécuritaire dans ce pays. Depuis quelques années, Denis Sassou Nguesso propose ses bons offices pour parvenir à la résolution de ce conflit qui oppose Joseph Kabila à l’Opposition congolaise, à la suite de la non-tenue d’élections dans le délai constitutionnel en 2016.

Seulement, la médiation proposée jusqu’ici par Denis Sassou Nguesso n’apporte pas de résultats escomptés. Kinshasa refuse délibérément de mettre en application tous les engagements conclus avec les acteurs de l’Opposition. Ce qui est à la base de la persistance de la crise actuelle en RDC.

De sources diplomatiques, nous apprenons que la communauté internationale a chargé Sassou Nguesso, en tant que président de la CIRGL, et Joao Lourenço, de dire à Joseph Kabila de s’impliquer cette fois-ci dans la mise en œuvre effective de l’Accord du 31 décembre 2016. Les deux chefs d’Etat ont insisté sur la décrispation de l’espace politique par la libération des prisonniers politiques et la cessation des poursuites contre certains opposants, notamment Moïse Katumbi condamné à exil. De même, les droits et libertés des citoyens doivent être garantis, entre autres, le droit de manifestation. La question est de savoir si Joseph Kabila va, cette fois-ci, s’inscrire dans le schéma tracé par l’Accord de la Saint-Sylvestre.

[le Potentiel]

A lire aussi

Raqa : Etat islamique menace

Les forces de sécurité à Raqa ont annoncé un couvre-feu de deux jours à partir …

Laisser un commentaire