mercredi , 25 avril 2018
Accueil / Afrique / Afrique Centrale / RD Congo / RDC : Contexte sécuritaire tendu pour les humanitaires

RDC : Contexte sécuritaire tendu pour les humanitaires

« Depuis fin octobre, les acteurs humanitaires opérant dans le Tanganyika ont été victimes d’au moins sept incidents sécuritaires sur les routes reliant Kalemie à Nyunzu, des malheureux évènements que nous condamnons et qui confirment le contexte sécuritaire tendu dans lequel certaines organisations opèrent », rapporte le porte-parole de Ocha. « Au-delà du personnel humanitaire, ces attaques, qu’elles soient fortuites ou ciblées, ont pour première victimes les personnes pour lesquelles nous apportons l’aide. Aujourd’hui, plus de 650 000 personnes sont déplacées dans le Tanganyika ; et la province est également confrontée à des cas de choléra, rougeole et autres maladies », a-t-il ajouté.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) rapporte des incidents de sécurité ciblant les acteurs humanitaires dans le Tanganyika. « Depuis fin octobre, les acteurs humanitaires opérant dans le Tanganyika ont été victimes d’au moins sept incidents sécuritaires sur les routes reliant Kalemie à Nyunzu, des malheureux évènements que nous condamnons et qui confirment le contexte sécuritaire tendu dans lequel certaines organisations opèrent », avait déjà renseigné Yvon Edoumou, porte-parole de Ocha, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUSCO le mercredi dernier.

Il rapporte également qu’une poignée d’organisations ont eu à observer, ces dernières semaines, une suspension temporairement de leurs mouvements, notamment dans le nord du territoire de Nyunzu. « Au-delà du personnel humanitaire, ces attaques, qu’elles soient fortuites ou ciblées, ont pour première victimes les personnes pour lesquelles nous apportons l’aide. Aujourd’hui, plus de 650 000 personnes sont déplacées dans le Tanganyika ; et la province est également confrontée à des cas de choléra, rougeole et autres maladies », a-t-il ajouté.

A lire aussi

RDC : Les victimes des marches du 31 décembre et du 21 janvier doivent être rétablis dans leurs droits

La Nouvelle société civile congolaise (NSCC), en collaboration avec le Centre pour la gouvernance (CEGO), …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer