samedi , 21 juillet 2018

Archives journalières : 09/11/2016

novembre, 2016

  • 9 novembre

    RDC : Olivier KAMITATU, un traitre !

    Olivier KAMITATU - front left

    Dernière mise à jour, le 15 novembre 2016 à 12:47 C’est un véritable coup de pied dans la termitière qu’Olivier Kamitatu a tapé avec son bidonnage de sondage au moyen de son bureau de sondage BERCI tiré des oubliettes de sa petite histoire. Depuis, le Rassemblement grouille de récriminations au point que les observateurs n’en paient plus cher la peau. Les sociétaires d’hier seulement commencent désormais à scruter des horizons différents, et les observateurs ne s’étonnent pas si, d’un jour à l’autre, Katumbistes et Tshisekedistes de tous bords se rentrent dedans… grâce à l’œuvre dévastateur de Kamitatu, connu pour ses …

  • 9 novembre

    BGFI – Egal : La corruption de la famille « KABILA » exposée

    Vital KAMERHE LWA KANYINGINGYI et "Janet KABILA"

    Le dossier du Soir est une véritable bombe qui place la famille et des proches du président congolais Joseph Kabila au cœur d’un grand scandale financier. Des révélations qui sont le fait d’un homme, un petit neveu de Patrice Lumumba, le héros de l’indépendance de la République démocratique du Congo, qu’il considère comme son grand-père spirituel. « C’est une histoire d’un monsieur qui est employé de très haut niveau, chef du département dans une banque de Kinshasa, donc qui appartient au chef du frère de l’Etat, explique Colette Braeckman, qui a coécrit l’article. Et ce monsieur Lumumba a vu passer …

  • 9 novembre

    Assemblée nationale : Aubin MINAKU, gestion opaque

    Aubin MINAKU

    Depuis l’arrivée d’Aubin Minaku, les agents de l’administration de la Chambre basse du Parlement voient disparaître un à un leurs différents avantages sociaux. D’autres soutiennent même que certains fonds destinés aux administratifs sont détournés pour financer Daring Club Motema Pembe. « Tous les avantages qu’on bénéficiait à 100% à l’époque de Kamerhe ont été réduits à 50% à l’époque de Boshab. Et maintenant, c’est à 30 ou 29% avec Aubin Minaku », se désole un des agents de l’administration de l’Assemblée nationale. Lui et ses amis ne cachent plus leur ras-le-bol face à ce qu’ils qualifient de « gestion opaque» …