mardi , 22 mai 2018
Accueil / Politique / « KABILA » – Front Citoyen-2016 : Rendez-vous le 16 Février

« KABILA » – Front Citoyen-2016 : Rendez-vous le 16 Février

C’est avec amertume que le  » Front citoyen-2016  » avait appris la décision de la CENCO décommandant les marches pacifiques programmées précédemment sur toute l’étendue du pays le 16 février prochain. Le  » Front  » tout comme la  » Dynamique de l’Opposition avaient déjà annoncé leur soutien à ces marches en promettant de s’associer aux préparatifs. Jean-Claude Katende, le porte-parole du  » Front  » qui a parlé à la presse hier a eu du mal à cacher son dépit total par ce retournement qu’il s’explique mal des Pères-Evêques catholiques. Le  » Front  » annonce néanmoins qu’il programme ses propres manifestions pacifiques le même jour, donc le 16 février 2016 pour le triomphe de la démocratie. Mais le  » Front  » n’a pas donné des indications sur les modalités de ces manifestations. En tout cas, sans l’Eglise catholique qui est ramifiée jusque dans le fin-fond du pays dans des multi-cellules dénommées  » CEVB  » (Communautés ecclésiales vivantes à la base) disséminées en dizaines de milliers dans toutes les provinces ecclésiastiques, ce sera un premier test de mobilisation du  » Front « . Un  » Front citoyen-2016  » qui vient à peine de naître comme structure et qui n’a pas encore fait preuve de ses capacités en matière de mobilisation des masses. Mais le calibre de certains ténors du  » Front « , de grosses cylindrées, incite à nuancer cette appréciation.

UNE DEMONSTRATION DE LA POPULARITE

Il y a au  » Front  » des gens comme Moïse Katumbi Chapwe dont la popularité n’est plus à démontrer, il y a le patriarche katangais Charles Mwando Nsimba, Vital Kamerhe, Pierre Lumbi, Kyungu Wa Kumwanza…comme échantillon. Il faut bien refaire le calcul. Leur mot d’ordre appelant à des manifestations pacifiques ce 16 février a donc des chances d’être suivi par les populations de Kinshasa et de l’arrière-pays.

Ce sera donc une démonstration de popularité. Il ne faudra pas perdre de vue le fait qu’à la même date, donc au 16 février 2016, certains partis politiques de la MP comme le PPRD ont aussi projeté leurs propres marches pacifiques pour les martyrs de la démocratie.

On sent à mille lieues le risque de confrontation entre les partisans des deux camps politiquement opposés.

C’est la raison principale qui a poussé l’Eglise catholique par la CENCO à décommander sa marche pacifique du 16 février. Elle a craint la récupération politique qui peut en être faite surtout du fait que le même jour la MP projette sa marche tandis que l’Opposition promet de se déployer derrière l’Eglise catholique. C’est cela qui a fait peur.

RECOMMANDATION EXPRESSE DU SAINT PERE

C’est donc sur recommandation expresse du Saint-Père que la marche a été décommandée. Par ce geste, le Vatican veut donner une chance au succès du Dialogue politique inclusif en préparation en RDC. Comme on le sait, le Pape François tient à ce que les Congolais se retrouvent autour d’une table pour se parler et trouver un compromis sur les sujets qui les divisent.

La CENCO est donc appelée par le Saint-Siège à mettre tous les moyens en œuvre pour arriver à cet objectif. C’est ce qui explique les consultations menées par les Pères-Evêques il y a deux semaines auprès de tous ceux qui représentent les segments de la nation. Mais la moisson a été négligeable.

Car le camp anti-dialogue avec en tête la  » Dynamique de l’Opposition « , le G-7 et le  » Front citoyen-2016  » n’a pas changé d’un iota sa position qui est que le dialogue est inopportun et inutile en ce moment. Ce qu’eux appellent de tous les vœux, c’est la tenue des élections dans les délais constitutionnels, c’est-à-dire la convocation du corps électoral 90 jours avant la fin de la mandature en cours qui tombe en décembre 2016.

La  » Dynamique de l’Opposition  » et le  » Front citoyen-2016 sont sur la même posture et ont désavoué le Togolais Edem Kodjo, le Facilitateur international désigné par la Présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Zuma. Or, l’inclusivité de ce forum tient aussi à la participation de ces leaders politiques et sociaux qui optent pour le boycott. Quelle sera la légitimité du dialogue politique inclusif s’il ne réunit que l’Udps et la MP ?

[KANDOLO M.]

Published By www.KongoTimes.info – © KongoTimes! – All Rights Reserved.

Cet article a été lu 3054 fois

A lire aussi

Kidnapping : Nouvelle arme de survie des milices en RDC

Le kidnapping devient une nouvelle arme de survie des milices en République démocratique du Congo. …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer