mardi , 22 mai 2018
Accueil / International / Europe / Réplique à l’Angleterre : La RDC n’est pas à vendre

Réplique à l’Angleterre : La RDC n’est pas à vendre

L’Initiateur de la Convention des Congolais Unis (CCU, parti membre de la Majorité présidentielle) et ministre congolais des Médias et de la Communication, Lambert Mende Omalanga, a affirmé samedi 16 janvier 2015 à Kinshasa que « la République démocratique du Congo n’est pas à vendre ».

« On ne peut pas acheter la République démocratique du Congo avec 550 millions de dollars américains », a-t-il insisté dans son message aux cadres de son parti à l’occasion de la commémoration jumelée des journées consacrées aux héros nationaux Patrice Eméry Lumumba et Laurent Désiré Kabila, assassinés respectivement le 17 janvier 1961 au Katanga et le 16 janvier 2001 à Kinshasa par les « forces du mal ».

Lambert Mende répliquait ainsi au « message aux Congolais » de l’ambassadeur britannique Graham Zébédee en RDC « contre les Institutions de la RDC ».

« En 2013 le gouvernement de la RDC a dépensé un très faible montant par rapport à la hauteur du PIB de la RDC. Où est parti le reste d’argent? La réponse est claire : Une grande partie des taxes qui auraient pu être collectées ne l’a pas été ; une partie des taxes collectées ne sont pas allées dans le budget du Gouvernement ; une partie de l’argent qui est allée au budget du Gouvernement n’a pas été dépensée sur les activités du Gouvernement », a déclaré le diplomate britannique le 09 décembre 2015, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption, le 9 décembre 2015 à Kinshasa.

Pour Lambert Mende Omalanga, « on ne peut pas venir en RDC confisquer le droit des Congolais à décider de leur développement ». Il a exhorté les cadres et militants de son parti à s’inspirer de Patrice Eméry Lumumba et de Laurent Désiré Kabila dont le combat visait à amener les Congolais à l’auto-prise en charge, en toutes circonstances.

« C’est ce don de soi que je vous invite à magnifier », a-t-il recommandé aux cadres et militants de la CCU.

Le « don de soi »

Le message de Lambert Mende a porté essentiellement sur le « don de soi », une qualité qui a caractérisé la vie des deux héros nationaux congolais dont il a relevé le « jumelage idéologique et historique » pour leur « lutte au service de la nation ».

« Lumumba, notre fondateur, a fait don de ce qu’il avait de plus précieux : sa vie. M’Zee Kabila a également donné sa vie. Tous deux l’ont fait pour libérer le Congo et son peuple de l’oppression. Depuis lors, 55 ans ont passé ; 15 ans ont passé », a-t-il rappelé.

Et de souligner : « Le temps passe vite. Des gens ont cru résoudre le problème de la domination et de l’oppression en les tuant. En vain. On ne peut pas soumettre un peuple. Nous sommes à l’heure de la revanche des justes ».

Il a insisté sur le fait que « l’assassinat du président Laurent Désiré Kabila après celle du Premier ministre Lumumba a suscité une réelle prise de conscience des Congolais et des Africains sur le devenir de leurs pays ».

Face aux tentatives à répétition de mainmise sur la RDC, Lambert a affirmé que « l’idéal des deux héros nationaux est toujours d’actualité parce qu’ils ont toujours su placer la RDC et le peuple congolais au-dessus de tout ».

Dialogue : « Non à une médiation étrangère »

Après avoir déclaré que « le pays est à un moment où des choix déchirants doivent être faits, où le président Joseph Kabila achève son deuxième mandat », Lambert Mende a ajouté que « c’est aussi le moment de réflexion ».

« Les élections sont un moment où le peuple est heureux de désigner ceux qui vont le représenter. Donc, du prochain Dialogue politique sortiront des résolutions », a-t-il indiqué.

Toutefois, a-t-il annoncé « la Conventions des Congolais Unis dit +non à la fétichisation des dates+, +non à une médiation étrangère+ ».

« Ce qui nous intéresse, ce sont des élections démocratiques, libres, transparentes et apaisées », a insisté l’Initiateur de la CCU.

Edem Kojo à Kinshasa pour « mener les consultations nécessaires »

Entre-temps, la présidente de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, a demandé à l’ancien Premier ministre togolais Edem Kojo, membre du groupe de sages de l’UA, de « voyager de toute urgence à Kinshasa pour mener les consultations nécessaires pour le lancement du dialogue ».

Elle a, dans la foulée, invité les partis politiques de la Majorité et de l’Opposition ainsi que la Société civile à participer au « dialogue politique inclusif » convoqué par le chef de l’Etat congolais. Joseph Kabila charge ce forum de «trouver des solutions consensuelles aux questions majeures qui minent le processus électoral, ouvrant la voie à des élections crédibles et apaisées ».

« La présidente de la Commission soutient fortement cette initiative comme le seul moyen de relever les nombreux défis auxquels sont confrontés le pays et de consolider l’unité et la cohésion nationale. Elle espère que ce dialogue tant souhaité sera inclusive et tenue dans un climat de paix, de compréhension et d’harmonie nationale », indique un communiqué publié samedi 16 janvier 2016 par l’Union africaine.

Auparavant, dans un « communiqué officiel du 8 décembre 2015 relatif à la constitution du Comité préparatoire du Dialogue politique national inclusif », le Directeur de Cabinet du président Joseph Kabila a déclaré que « les consultations menées actuellement par l’Ambassadeur Saï Djinit, Envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour les Grands Lacs, avec la classe politique et sociale en vue de la désignation du Facilitateur, participe également à cette démarche constitutive dudit Comité ».

« Dans le cadre de l’exécution de l’Ordonnance n°15/084 du 28 novembre 2015 portant convocation d’un dialogue politique national inclusif en République Démocratique du Congo, le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat informe l’opinion que le Comité préparatoire du Dialogue politique national inclusif est en voie de constitution sur pied de l’article 2 de l’ordonnance précitée », a annoncé Néhémie Mwilanya Wilondja, dans ce communiqué.

Published By www.KongoTimes.info – © KongoTimes! – All Rights Reserved.

Cet article a été lu 4074 fois

A lire aussi

Kidnapping : Nouvelle arme de survie des milices en RDC

Le kidnapping devient une nouvelle arme de survie des milices en République démocratique du Congo. …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer