mercredi , 15 août 2018
Accueil / Business / Elections 2011 en RDC : Plusieurs pasteurs peaufinnent des stratégies avec les politiciens
Pasteur Denis Lessie lors de son proces
Pasteur Denis Lessie lors de son proces

Elections 2011 en RDC : Plusieurs pasteurs peaufinnent des stratégies avec les politiciens

Dernière mise à jour, le 5 juin 2016 à 03:02

A l’approche des élections 2011 en RDC, plusieurs responsables des églises de réveil peaufinnent des stratégies avec des responsables politiques au nom de leurs adeptes.

A l’approche des élections libres, démocratiques et transparentes prévues en RDC le 28 novembre prochain, plusieurs responsables des églises de réveil peaufinnent des stratégies avec des responsables politiques au nom de leurs adeptes. Cette attitude est vigoureusement critiquée par ceux des pasteurs qui observent la déviation de leurs pairs.

Dans la foulée des chefs spirituels qui fustigent cette manœuvre, figure en bonne place l’Apôtre Thierry Bongo de l’Eglise Ambassade de Jésus-Christ sur la terre. Ce dernier se déclare en effet sans couleur et sans alliance politique et par ricochet, mains propres et au dessus de la mêlée. Pour ce faire, il a invité les fidèles en christ et les populations en général, de ne pas suivre cette catégorie des pasteurs qui avancent des argumentations spirituels en flattant les leaders politiques pour leurs propres intérêts.

l’église n’est pas une entreprise et/ou une société en quête d’intérêts égoïstes, propres aux sujets commerciaux et à l’exploitation des fidèles.

Il cite le cas de certains hommes de Dieu qui, au nom de leurs fidèles, obtiennent des jeeps, des maisons, voire des crédits, avant de venir flouer le peuple de Dieu à voter pour tel ou tel autre leader politique. Devant cette manœuvre, l’Apôtre Thierry Bongo a mis en relief l’innoportunité et l’obligation pour les fidèles, de ne pas suivre des « faux pasteurs » ; c’est-à-dire des hommes d’affaires masqués sous l’étiquette spirituelle. Selon lui, il faut voter plutôt celui qui peut servir l’intérêt général. Car dit-il, l’église n’est pas une entreprise et/ou une société en quête d’intérêts égoïstes, propres aux sujets commerciaux et à l’exploitation des fidèles.

De ce qui précède, l’Apôtre Thierry Bongo croît que les fidèles doivent se dire d’abord nationalistes à la recherche du bien-être général. « L’on ne peut donc pas aiguiller vers tel ou tel autre candidat ayant corrompu votre pasteur. Voter plutôt avec dicernement, à décharge de la personne appréciée par tous, comme pouvant développer la nation », prévient-il.

[J.W]

A lire aussi

Pédophilie : L’église catholique doit disparaitre !

Une enquête des services du procureur de Pennsylvanie publiée mardi a mis au jour des …

Laisser un commentaire