samedi , 15 décembre 2018
  • Marie-Josée IFOKU - Candidate à l'élection présidentielle 2018 en RDC
  • Seth KIKUNI, candidat à la présidence de la république en RDC
  • Tryphon KIN-KIEY MULUMBA, candidat présidentiable 2018 en RDC.
  • Jacky NDALA, candidat député national et membre d’Ensemble de Moise KATUMBI.

ARTICLES RÉCENTS

Acte V : Mobilisation dans le calme des « gilets jaunes » en France

Peu d’interpellations, pas de heurts: l’acte V des « gilets jaunes » se déroulait samedi à Paris dans le calme et avec une mobilisation en baisse, contrastant avec l’extrême tension des semaines précédentes pour réclamer plus de pouvoir d’achat. C’est « une mobilisation plus faible » , en déduisant « une mobilisation des casseurs plus faibles » en fin de matinée, a déclaré la porte-parole de la préfecture de police de Paris Johanna Primevert sur BFMTV. Cette nouvelle journée de manifestation nationale a valeur de test pour l’exécutif après les annonces d’Emmanuel Macron visant à mettre fin à une crise sociale inédite. Encadrés par un dispositif …

Lire la suite »

La RDC n’est pas une colonie belge : Le Raïs tire les choses au clair

« Le problème avec les Belges, c’est ce que j’appelle l’état d’esprit. Il y a des gens qui, en Belgique, croient que le Congo est encore une colonie, que les Belges doivent toujours avoir de l’ascendant sur les Congolais. Cela fonctionnait peut-être avec nos pères, -qui ne sont plus là- mais avec nous, les enfants de ceux qui ont combattu le colonialisme dans ce pays, c’est inadmissible, cela ne marche pas… Le peuple congolais n’acceptera jamais cela. Certes, les Belges peuvent recruter dix, vingt, Congolais pour qu’ils soient leurs pions, mais ils n’auront pas le soutien de 80 millions de …

Lire la suite »

RDC : « Lamuka » en mission commandée pour empêcher la tenue des élections ?

Selon le Coordonnateur du Comité stratégique du FCC de Joseph Kabila, « certains acteurs ont fait manifestement le choix de travailler contre le processus électoral. Le dernier développement reste marqué par certaines interviews des leaders de la plateforme Lamuka qui font l’apologie de la violence contre le processus électoral. Nous les avons suivi déclarer ouvertement que le 23 décembre nous ne devrions pas avoir des élections avec le système proposé par la CENI, la machine à voter« , a-t-il indiqué. Aux yeux de Néhémie Mwilanya, il s’agit tout simplement d’un appel à la violence. « Le candidat de LAMUKA a appelé ses militants …

Lire la suite »