mardi , 13 novembre 2018
  • Le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga
  • Gybson BUTUKONDOLO - ancien chanteur et compositeur de l’orchestre Quartier Latin International.
  • Tutu KALUGJI, lors d'un entretien sur Congo Mokili. Photo capture d'écran, par KongoTimes!
  • Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba, lors de sa declaration politique sur l'implication des réseaux terroristes en RDC.

ARTICLES RÉCENTS

RDC : Un coup de théâtre après une candidature commune de l’opposition

L’unité de l’opposition vient de voler en éclats seulement vingt-quatre heures après avoir choisi Martin Fayulu comme candidat de l’opposition. Ce triste épisode vient une fois de plus illustrer les failles récurrentes de leaders congolais de l’opposition qui ne se surpassent jamais en apportant un nouveau ton, des nouvelles idées et surtout un nouvel état d’esprit à leurs partis, mais surtout restent esclaves de clivages ethniques qui ne peuvent pas les faire émanciper. C’est comme chaque ethnie rêve de s’approprier le pouvoir en ayant un président s’identifiant seulement par le lien local. La problématique de l’opposition congolaise de fédérer autour …

Lire la suite »

Vika – Fatshi : Les deux pions de « Kabila » exposés

Sous pression de Joseph Kabila [selon une source digne de foi à la majorité présidentielle (MP)], Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe retirent leurs signatures de l’accord signé, dimanche, désignant Martin Fayulu comme candidat de l’opposition à l’élection présidentielle. Un jour après, le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Félix Tshisekedi retire sa signature de l’accord signé, dimanche 11 novembre à Genève, désignant Martin Fayulu comme candidat de l’opposition à l’élection présidentielle, en République démocratique du Congi (RDC). Félix Tshisekedi, président de l’UDPS, a cedé à la pression de son parti. Bien qu’ayant pris part active …

Lire la suite »

RDC : Le FCC de « Kabila » prépare un chaos électoral

L’article 97 de la Constitution note expressément : « Les fonctions de membres du gouvernement sont incompatibles avec l’exercice de tout mandat électif, de tout emploi public, civil ou militaire et de toute activité professionnelle à l’exception des activités agricoles, artisanales culturelles, d’enseignement et de recherche. Elles sont également incompatibles avec toute responsabilité au sein d’un parti politique ». Cette disposition de la Constitution n’est pas ignorée par les stratèges du FCC. En nommant des chefs de corps constitués, le Premier ministre et le président de l’Assemblée nationale, des ministres, des mandateurs publics, le FCC savait qu’il était en train …

Lire la suite »