samedi , 21 avril 2018
Accueil / Mots-clefs Archives : Élection présidentielle RDC

Mots-clefs Archives : Élection présidentielle RDC

avril, 2018

  • 19 avril

    RDC : Katumbi doit répondre aux exigences des articles 103 et 104 de la Constitution

    La question de nationalité et les dossiers judiciaires de Katumbi n’ont, à ce jour, connu de traitement que le débat politico médiatique. Avec ce détail qu’il a eu pour première conséquence d’éveiller l’attention du Procureur Général de la République (PGR) qui a, d’ores et déjà, ouvert une information judiciaire sur le dossier de nationalité de Katumbi au regard des dispositions de la Constitution et de la loi sur la nationalité. Au fait, l’enjeu de la question se joue à présent entre le PGR et le concerné, Moïse Katumbi. Aujourd’hui c’est l’organe de la loi qui a pris l’initiative de chercher …

  • 19 avril

    Moïse KATUMBI : Thermomètre politique

    Moise Katumbi, president d'"Ensemble", une plateforme électorale en RDC.

    Moïse Katumbi est devenu le thermomètre politique pour nos frères de la Majorité présidentielle. C’est l’unité de mesure par excellence. Pour exister et attirer l’attention du Raïs pour une éventuelle nomination ou maintien à un poste, il faut injurier Katumbi. Même certains opposants qui veulent s’acoquiner avec le Pouvoir utilisent la même méthode, à savoir vilipender le leader de « Ensemble pour le changement ». Le PPRD et ses affidés n’ont pas de discours, pas de programme, pas de candidat. C’est donc normal qu’il passent tout leur temps à parler du nôtre. Ne dit-on pas que l’on ne jette des …

  • 17 avril

    RDC : Décrispation.

    Abbé Donatien NSHOLE, porte-parole de la CENCO

    Les prélats catholiques ne comprennent pas que les préalables exigés dans l’Accord de la Saint Sylvestre pour la tenue des élections transparentes et apaisées se font toujours attendre. Il s’agit, principalement, « du volet décrispation ». Pour l’épiscopat, « ne pas les mettre en pratique, c’est compromettre le processus électoral et hypothéquer les élections, unique voie de sortie de la crise actuelle ». Par ailleurs, les évêques s’étonnent surtout que les points majeurs du processus électoral devant faire l’objet d’un consensus politique, n’aient toujours pas trouvé solution. Le cas de la machine à voter proposée par la Centrale électorale divise davantage la classe politique. …

  • 13 avril

    Présence encombrante : La MP de « Kabila » exige le départ définitif de la MONUSCO en 2020

    Soldats de la MONUSCO

    Une déclaration a suffi pour susciter des interrogations en sens divers dans tous les cercles politiques. Mardi dernier devant la presse, Léonard She Okitundu, vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, a jeté le pavé dans la mare en exigeant le départ définitif de la Monusco en 2020. « Nous avons fait savoir au Conseil de sécurité que ce mandat était considéré comme l’avant-dernier avant un retrait définitif de la force après vingt ans de présence dans notre pays (…). La force onusienne ne peut nourrir l’ambition de rester indéfiniment », a assené She Okitundu. Quelle mouche a donc piqué …

  • 10 avril

    Moïse KATUMBI : Saga judiciaire dramatique et inquiétante

    Moise Katumbi en train de signer une plainte déposee au UN Human Rights.

    Mercredi devant la presse, le collectif des avocats de Moïse Katumbi a dénoncé une justice à deux vitesses lancée contre leur client. En fixant le procès pour recrutement des mercenaires devant la CSJ, le collectif sent une nette volonté de condamner Moïse Katumbi sans lui donner une chance d’interjeter l’appel. L’étonnement des avocats de Moïse Katumbi est cette relance de cette affaire qui pèche par l’irrégularité de la procédure et le non-fondé de premiers éléments d’accusation. Pourquoi la saisine de la CSJ alors que Moïse Katumbi n’est plus gouverneur de province ? Le principe aurait été de le présenter devant …

  • 10 avril

    Tenue des élections : Kinshasa dans le collimateur de la communauté internationale

    Kinshasa peut beau emboucher son discours souverainiste, mais il reste dans le collimateur de la communauté internationale, y compris des pays africains de la sous-région. La tenue effective des élections le 23 décembre 2018 est un rendez-vous auquel les dirigeants congolais ne peuvent se dérober, sous aucun prétexte. Pour cela, en plus de la diligence du peuple et de l’opposition congolaise, la communauté internationale et même les pays africains n’entendent aucunement transiger. Après le rendez-vous manqué de décembre 2016 et décembre 2017, les élections doivent se tenir cette année. C’est un enjeu primordial pour la consolidation de la démocratie en …

  • 10 avril

    Élections : Luanda met en garde Kinshasa

    Tout récemment, le ministre des Affaires étrangères angolais, Manuel Augusto, qui coprésidait fin mars le sommet entre la SADC et l’Union européenne, a mis en garde Kinshasa. « Pas question de justifier un report des scrutins par manque de financement », clame-t-on dans la capitale angolaise. Mais le ministre angolais des Affaires étrangères qui coprésidait cette réunion en tant que président de l’organe de sécurité de la SADC a pris les devants, en rappelant qu’il était « important de noter que les autorités congolaises avaient annoncé elles-mêmes qu’elles étaient préparées à financer seules ces scrutins ». Et d’ajouter : « …

  • 4 avril

    UDPS : Du père au fils. Quelle honte !

    Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dit Fatshi, président nationale de l'UDPS.

    Pour FATSHI, la conquête du pouvoir figure parmi ses priorités.  » Je me sens suffisamment apte pour porter les espoirs des Congolaises et des Congolais, des combattantes et des combattants de l’UDPS. Aujourd’hui, mon programme est axé sur trois choses. La première, c’est l’unité. Tous ceux qui me connaissent savent combien je suis attaché à l’unité du parti. Le deuxième volet sera l’organisation. Je vais mettre l’accent sur la formation des cadres, des jeunes et des femmes du parti. Le troisième, c’est la conquête du pouvoir. Je pense que l’UDPS a passé 36 ans dans l’opposition. Je crois que nous …

  • 2 avril

    Élections : Un « ouragan » secoue tous les partis politiques en RDC

    A cause du seuil de représentativité nationale fixé à 1% dans la nouvelle loi électorale, nul candidat ne saurait se présenter sous l’étiquette « indépendant ». Il en est de même pour les partis politiques. En tout cas, aucune formation politique ne peut prétendre l’emporter en cavalier solitaire. « Devant l’ouragan de l’histoire, mûr ou pas mûr, le fruit tombe », avait déclaré en son temps à la tribune des Nations Unies, feu le maréchal du Zaïre, Mobutu Sese Seko. Au jour d’aujourd’hui, le seuil de 1% de représentativité nationale ressemble justement à cet « ouragan » qui, à neuf mois des élections, secoue tous les …

mars, 2018

  • 31 mars

    RDC : La MP de « Kabila » disqualifie Katumbi de la présidentielle

    André-Alain Atundu Liongo, Porte-parole de la Majorité présidentielle (MP) de "Joseph Kabila"

    Des bonzes de la Majorité présidentielle (MP) n’ont pas loupé Moïse Katumbi, leur ancien compagnon de lutte passé à l’opposition, lors de leurs différentes sorties le samedi 24 mars. Emmanuel Ramazani Shadary d’abord, dans un meeting à Maluku, André-Alain Atundu ensuite, au cours d’une conférence de presse à Procoki, ont tous les deux mis en exergue la double nationalité du président de la plateforme « Ensemble pour le changement » telle que révélée par Jeune Afrique. Selon l’enquête du magazine panafricain, le chairman Katumbi aurait acquis la nationalité italienne de 2000 à 2017. Aux yeux du Secrétaire permanent du PPRD, …

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer