dimanche , 22 avril 2018
Accueil / Société / Armée et Police / Kinshasa : Traque des keluna à Ngaba

Kinshasa : Traque des keluna à Ngaba

Des « points chauds » de la Police nationale congolaise (PNC), ont été créés et installés dans certains repaires d’inciviques de la commune de Ngaba. Leur mission est de traquer les bandits communément appelés  » Kuluna  » et mettre ainsi fin aux affrontements entre des groupes antagonistes de ces hors-la-loi qui sèment la désolation au sein de la population. Pour habitants de Ngaba, la présence des policiers aux endroits habituels des bagarres rangées entre Kulunas, est perçue comme un signe d’espoir. « Avec ces points chauds, nous pouvons dorénavant nous promener et vaquer librement à nos occupations, sans la moindre crainte d’être agressé par ces bandits de genre nouveau, qui extorquent des biens, blessent et arrachent à coup de machette, la chair humaine qu’ils n’emportent pas. Sans doute que cette présence policière les obligera à changer de tactiques et délocaliser leurs sites opérationnels. Mais nous restons confiants en notre Police qui, nous sommes surs, ne lésinera pas sur les moyens pour mettre hors d’état de nuire, tous ces voyous qui instaurent la terreur dans nos quartiers », a déclaré un habitant de Ngaba.

Des « points chauds » de la Police nationale congolaise (PNC), ont été créés et installés dans certains repaires d’inciviques de la commune de Ngaba, a constaté Forum des As, de passage jeudi 29 mars dernier dans cette municipalité. Déjà opérationnels le même jour, ces services stratégiques de la PNC veillent désormais au grain. Leur mission est de traquer les bandits communément appelés  » Kuluna  » et mettre ainsi fin aux affrontements entre des groupes antagonistes de ces hors-la-loi qui sèment la désolation au sein de la population.

Pour habitants de Ngaba, la présence des policiers aux endroits habituels des bagarres rangées entre Kulunas, est perçue comme un signe d’espoir. « Avec ces points chauds, nous pouvons dorénavant nous promener et vaquer librement à nos occupations, sans la moindre crainte d’être agressé par ces bandits de genre nouveau, qui extorquent des biens, blessent et arrachent à coup de machette, la chair humaine qu’ils n’emportent pas. Sans doute que cette présence policière les obligera à changer de tactiques et délocaliser leurs sites opérationnels. Mais nous restons confiants en notre Police qui, nous sommes surs, ne lésinera pas sur les moyens pour mettre hors d’état de nuire, tous ces voyous qui instaurent la terreur dans nos quartiers », a déclaré un habitant de Ngaba.

Quant à elle, la Police prenant l’exacte mesure de la situation, n’ignore pas cependant, l’importance du défi à relever. A savoir : mettre fin au phénomène « Kuluna » dans cette partie de la capitale, considérée non sans raison, comme l’une des zones troubles de la ville de Kinshasa. « Nous sommes déterminés à venir à bout du phénomène « Kuluna ». Seule, la Police ne peut rien. Mais avec la collaboration de la population, la Police peut tout. Dans cet apport, nous convions la population à bannir la peur et à dénoncer tous les éléments suspects, présumés « Kuluna » dans leurs quartiers. Souvent, on nous accuse à tort, d’intervenir en retard. Mais il faut retenir que seul Dieu est capable de connaitre l’heure et le jour exact du déroulement d’un événement. Et aussi, il faut avouer que les effectifs dans nos différents sous-Commissariats ne permettent pas de couvrir toutes nos communes respectives. C’est illusoire », confesse un Officier de la Police.

A l’égal d’autres municipalités aux conditions de vie précaires de Kinshasa, la commune de Ngaba est réputée « terre » de scènes de bagarres rangées diurnes et nocturnes entre des groupes rivaux de bandits. Munis d’armes blanches de diverses natures (longues machettes tranchantes, tournevis, cocktail Molotov…) ces « Kuluna » instaurent un véritable état de siège dans des quartiers bien ciblés de Ngaba. Pas plus tard que dans l’avant dernière semaine du mois de mars dernier, deux factions opposées de Kuluna s’étaient violemment affrontées dans le périmètre du marché municipal, au point de créer une panique généralisée parmi les marchands.

En plus de ses propres bandits, la commune de Ngaba est le théâtre des exactions des « Kuluna » de la commune voisine de Makala et du quartier Mombele, appendice de la commune de Limete.

[Jehyne FWAMBA, stag. IFASIC et LK]

A lire aussi

Robot roulage de Thèrese Kirongozi

Robot roulage : Une technologie ’’made in Congo’’

Ingénieure en électronique industrielle de l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA), Thérèse Izay Kirongozi a …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer