lundi , 26 février 2018
Dernières nouvelles
Accueil / Politique / RDC : Mutisme de Kinshasa sur la mystérieuse transhumance des vaches

RDC : Mutisme de Kinshasa sur la mystérieuse transhumance des vaches

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de défrayer la chronique. Le mutisme de plus en plus intriguant des gouvernements tant provincial que national suscite beaucoup d’interrogations sans réponse. Car, à ce jour, aucun officiel ne s’est exprimé sur ces éleveurs qui traversent le pays de part en part, à la tête de leurs troupeaux. Par ailleurs, une endémie mystérieuse s’attaque aux bovins qui meurent brutalement. D’où ce questionnement : les services vétérinaires ont-ils mené des investigations pour savoir de quoi sont morts ces bovidés ? N’y a-t-il pas risque de contamination de la population et des races locales ? Pourquoi ce mutisme de Kinshasa sur la mystérieuse transhumance des vaches ?

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de défrayer la chronique. Chaque Congolais y va de son commentaire, faute d’information officielle sur la question.

D’aucuns spéculent sur la présence insolite de ces vaches venues d’on ne sait où. Spéculation confortée par les réseaux sociaux où une vidéo a fait le tour du monde, montrant ces éleveurs étrangers envahissant une bourgade du Kwango en compagnie de leur bétail. Sans oublier des images qui montrent cette transhumance peu ordinaire des vaches traversant plusieurs localités de la région du Kasaï.

Si les autorités du pays ne fixent pas l’opinion, il est difficile de croire que ces éleveurs ont effectué de longues distances à pied, en dépit de l’état des routes, de l’absence de ponts, et l’insécurité dans les zones traversées. Au regard de la situation sur le terrain, il est quasiment impossible de partir d’Uvira, au Sud-Kivu, à la tête d’un cheptel de plus de 300 vaches jusque dans le Bandundu en traversant toutes ces régions hostiles. Les régions du Kivu et du Kasaï étant en proie à des scènes de violence et d’insécurité qui ne donnent aucune chance à une transhumance ! Nous ne croyons pas à la génération spontanée, raison pour laquelle toute la lumière doit être faite sur ce sujet qui fâche.

Le mutisme de plus en plus intriguant des gouvernements tant provincial que national suscite beaucoup d’interrogations sans réponse. Car, à ce jour, aucun officiel ne s’est exprimé sur ces éleveurs qui traversent le pays de part en part, à la tête de leurs troupeaux.

Par ailleurs, une endémie mystérieuse s’attaque aux bovins qui meurent brutalement. D’où ce questionnement : les services vétérinaires ont-ils mené des investigations pour savoir de quoi sont morts ces bovidés ? N’y a-t-il pas risque de contamination de la population et des races locales ? Pourquoi ce mutisme de Kinshasa sur la mystérieuse transhumance des vaches ?

Aux dirigeants de faire toute la lumière sur le sujet afin d’éclairer la lanterne de l’opinion aussi bien nationale que provinciale.

ADOLPHE MUZITO PRÉSENTE LES DOLÉANCES DE LA POPULATION AU 1ER MINISTRE BRUNO TSHIBALA

Le député national, Adolphe Muzito, à la tête d’une forte délégation de la population du Kwilu et du Kwango a présenté lundi au Premier ministre, Bruno Tshibala, les doléances de cette dernière, au sujet des vaches qui proviendraient d’Uvira, au Sud Kivu.

L’ex premier ministre a indiqué avoir exposé la colère des habitants de ces deux provinces à propos des bovins qui ravagent leurs champs. Il estime qu’il y a menace des conflits interethniques et qu’il faille vite intervenir. La semaine dernière, il a effectué une descente sur le terrain où il a constaté que les pasteurs, propriétaires des vaches, ne disposent d’aucun titre légal pour exercer le commerce et occuper les lieux. Aussi, la population de ces entités se plaint des ravages de ses champs, cours d’eau et étangs par ces vaches.

” Nous vous recommanderions, d’instruire les ministres compétents : de contrôler l’identité réelle de ces différents éleveurs, de veiller à ce que cette situation n’aboutisse à des conflits ethniques, de prendre des mesures d’encadrement et d’apaisement pour la population. De soumettre cette activité à la législation congolaise, autant en matière de commerce que d’occupation de terre ; de contrôler la situation sanitaire de ces vaches “, indique le mémo remis au Premier ministre par Muzito.

D’après ce député national, la population du Kwilu et du Kwango ne veut plus consommer la viande de vache par méfiance. Il dit se réserver le droit, en tant que député national, d’actionner la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire. Par ailleurs, l’élu du Kwilu sollicite la signature d’une ordonnance déterminant la gestion des terres domaniales et rurales, en complément de l’article 9 de la constitution qui stipule que l’Etat exerce une souveraineté permanente notamment sur le sol, le sous-sol.

Il a jugé de constructive la réaction de Bruno Tshibala qui lui a dit avoir dépêché une mission sur le terrain et attend son rapport.

[LP, ACP]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Fally IPUPA lors de son concert à l'hotel Club du Lac de Bujumbura

RDC : Fally IPUPA a électrifié le Burundi

Le 24 Décembre 2017, Fally IPUPA a électrifié le Burundi lors de son concert à …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer