jeudi , 18 janvier 2018
Accueil / Société / Logement / RDC : Kinshasa est effectivement gérée ?

RDC : Kinshasa est effectivement gérée ?

Kinshasa est souvent sous eaux après une pluie diluvienne. Les conséquences sont très souvent dramatiques : dégâts matériels importants entraînant mort d’hommes. Il est vrai que cette situation déplorable ne date pas d’hier et que sa gestion a toujours posé problème.

Si, déjà sous la deuxième République, surtout durant les dernières années de règne de Mobutu, la ville avait perdu de sa splendeur, aujourd’hui, la situation est allée de mal en pis. Kinshasa est devenue Kin-la-poubelle, Kin-lasordide, avec autant des poubelles non évacuées.

Sous Mobutu, le laxisme, la concussion, la fuite des responsabilités et autres mauvaises pratiques ont caractérisé toutes les autorités qui se succédaient à la tête de la ville. Au fil des ans, ces anti-valeurs se sont érigées en mode de gestion de la ville-capitale. Aujourd’hui, on a honte d’être Kinois. En considérant le nombre de services d’assiette mis à la disposition de l’Hôtel de ville, l’actuel gouverneur dispose de plus de moyens financiers que ses prédécesseurs. Pour ne citer que la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK) qui a été créée à l’avènement de l’actuelle équipe dirigeante de l’Hôtel de ville.

Qu’à cela ne tienne, le problème d’argent, souvent invoqué par la mairie de Kinshasa, ne devrait pas se poser pour revêtir la ville de sa belle robe d’antan.

Aussi devrait-elle faire non seulement de la salubrité publique son cheval de bataille mais aussi de la réhabilitation de la voirie urbaine son souci majeur.

Les inondations sont devenues monnaie courante à Kinshasa. A cause de l’insouciance de l’autorité urbaine, soutiennent certains observateurs.

Dans tous les cas, les responsabilités sont partagées entre l’Hôtel de ville et les Kinois. Pour le premier, il est question de travailler à la réfection de la voirie ainsi que du redimensionnement, du curage des caniveaux et des rivières. Quant aux seconds, il s’agit de continuer à les sensibiliser à ne pas jeter des ordures et autres détritus dans les caniveaux ou même dans les rivières pour permettre aux eaux de couler facilement.

Quoiqu’il en soit, la balle se trouve dans le camp de l’Hôtel de ville appelée à faire preuve de bonne gouvernance. Gouverner, c’est prévoir, dit-on. Avec la détérioration avancée de la voirie urbaine et les cas de morts déplorés lors des inondations des 4 et 7 janvier, il y a lieu de se demander si la ville est effectivement gérée.

[Le Potentiel]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Belgique – RDC : Révision fondamentale de coopération

Selon le site de La Libre, la Belgique a décidé de mettre fin à une …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer