jeudi , 18 janvier 2018
Accueil / Société / Armée et Police / 31 Décembre : Ewanga soutient le Cardinal

31 Décembre : Ewanga soutient le Cardinal

Des réactions fusent encore à la suite de la répression de la marche du 31 décembre 2017. Par la voix de son secrétaire exécutif, Jean-Bertrand Ewanga, l’Alternance pour la République apporte son soutien total au message du Cardinal Laurent Monsengwo en ce qu’il dénonce l’usage excessif de la force contre la population exerçant son droit constitutionnel.

À la suite des événements malheureux qui se sont produits le 31 décembre 2017, la conférence des présidents de la plateforme Alternance pour la République (AR), s’est réunie les 3 et 5 janvier en son siège national pour faire le point sur la situation.

À cet effet, l’AR a félicité le Comité Laïc de Coordination (CLC) « pour l’éveil patriotique, la sensibilisation du peuple congolais et l’encadrement de la manifestation ainsi que sa réussite ».

« L’AR apporte son soutien total au message du Cardinal Laurent Monsengwo en ce qu’il dénonce, condamne les comportements de nos prétendus vaillants hommes en uniforme par l’usage excessif de la force contre la population exerçant pacifiquement son droit Constitutionnel », a déclaré Jean-Bertrand Ewanga. Et de poursuivre : « L’AR dénonce en outre, la barbarie, les tueries, les intimidations, vols, extorsions, arrestations arbitraires et profanation des
lieux sacrés perpétrés par la police et l’armée ».

ATTACHEMENT À L’ACCORD DU 31 DÉCEMBRE 2016

Par ailleurs, la plateforme soutenant la candidature à la magistrature suprême de Moïse Katumbi reste attachée au compromis politique signé par toutes les parties sous la médiation des évêques de la Cénco.

Le secrétaire exécutif Jean-Bertrand Ewanga l’a rappelé en ces termes : « l’AR considère à ce jour que toutes les institutions de la République sont illégitimes et illégales, par conséquent, de fait. L’AR réaffirme son attachement indéfectible à l’Accord du 31 décembre 2016 et exige son application
intégrale ».

S’agissant de la prétendue division au sein du Rassemblement sous la houlette de Félix Tshisekedi, Jean-Bertrand Ewanga a appelé les Congolais à ne pas prêter oreille à la campagne de calomnies et médisances menée par le pouvoir pour les diviser. Il a rassuré, à l’instar de la lettre signée conjointement par Félix Tshisekedi à Kinshasa et Moïse Katumbi à Bruxelles, « que les deux leaders poursuivent sans relâche le même combat pour éradiquer la dictature décadente de Kabila ».

« Nous disons que Moïse Katumbi ne peut pas travailler pour la destruction du Rassemblement. Toutes les composantes y compris AR au sein du Rassemblement, reconnaissons l’autorité de notre président Félix Tshisekedi. Le Rassop est structure de combat. Cela doit être bien compris. On veut créer délibérément la confusion dans la tête des gens. Le Rassop est structure de combat pour contraindre M.Kabila à l’alternance… Le Rassemblement c’est notre plateforme de combat, notre machine de guerre qui devra exister dès lors que Kabila n’a pas encore quitté le pouvoir… »

[LP]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Belgique – RDC : Révision fondamentale de coopération

Selon le site de La Libre, la Belgique a décidé de mettre fin à une …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer