jeudi , 18 janvier 2018
Accueil / Élections / L’Eglise recharge ses batteries : Une nouvelle marche annoncée en RDC
Nonce apostolique Mgr Montemayor.

L’Eglise recharge ses batteries : Une nouvelle marche annoncée en RDC

Le représentant du pape François en RDC, est venu à la rescousse des chrétiens en leur envoyant, dans une note datée du 5 janvier 2018, un mot de réconfort. Tout en confirmant la légalité du CLC, structure constituée « canoniquement comme association privée » et reconnue comme telle dans l’archidiocèse de Kinshasa, le nonce apostolique regrette « la réaction disproportionnée des forces de sécurité congolaises » qui, dit-il, « n’a pas respecté le caractère pacifique de cette démonstration » du 31 décembre 2017. En clair, l’église catholique n’entend pas relâcher la pression sur Kinshasa. Dans sa note à tous les diocèses de la RDC, le nonce apostolique rappelle, tenant compte de la popularité de la marche du 31 décembre 2017, qu’« il est fort probable que d’autres initiatives seront organisées dans les prochains mois ».

Qu’importent les menaces, les brimades et les répressions sanglantes, le Comité laïc de coordination (CLC) et l’ensemble de l’église catholique n’entendent pas baisser les bras, après la grande démonstration du 31 décembre 2017. Face à un pouvoir en débandade qui cherche à se racheter de ses égarements de la Saint Sylvestre 2017 où on a vu les forces de défense et de sécurité réprimer avec furie une marche pacifique des chrétiens, le nonce apostolique, ci-devant représentant du pape François en RDC, est venu à la rescousse des chrétiens en leur envoyant, dans une note datée du 5 janvier 2018, un mot de réconfort.

Tout en confirmant la légalité du CLC, structure constituée « canoniquement comme association privée » et reconnue comme telle dans l’archidiocèse de Kinshasa, le nonce apostolique regrette « la réaction disproportionnée des forces de sécurité congolaises » qui, dit-il, « n’a pas respecté le caractère pacifique de cette démonstration » du 31 décembre 2017.

En clair, l’église catholique n’entend pas relâcher la pression sur Kinshasa. Dans sa note à tous les diocèses de la RDC, le nonce apostolique rappelle, tenant compte de la popularité de la marche du 31 décembre 2017, qu’« il est fort probable que d’autres initiatives seront organisées dans les prochains mois ». Appelant à une communion de l’église dans son ensemble, il invite tous les chrétiens catholiques à « se préparer à répondre aux éventuelles adhésions dans votre circonscription ecclésiastique ».

Décidément, le nonce apostolique n’a pas prêché dans le désert. Déjà, ce vendredi 12 janvier 2018, l’archidiocèse de Kinshasa organise une messe à la cathédrale Notre Dame du Congo en mémoire des morts du 31 décembre 2017. La messe, du reste confirmée par le CLC dans son communiqué du 6 janvier
2018, sera officiée par le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa.

Quoi que menacés, les membres du CLC ne baissent pas non plus les bras. Fort du soutien populaire de son action du 31 décembre 2017, le CLC invite toute la communauté chrétienne à redoubler d’ardeur, tout en poursuivant l’opération des cloches chaque jeudi de 21h00’ à 21h15’, comme signe de notre volonté de ne pas baisser les bras et de poursuivre nitre lutte pour prendre en mains notre destin ».

Sans doute, les jours à venir nous réservent bien des surprises. Du fait de la grande implication de l’église catholique, la crise politique congolaise prend des dimensions inattendues. Une fois de plus la sortie e crise passe par une mise en oeuvre intégrale et effective de l’accord politique du 31 décembre 2016. C’est tout le combat du CLC, soutenu par l’ensemble de la communauté chrétienne de la RDC.

Ci-dessous, l’appel du Nonce apostolique à l’église catholique de la RDC.

[LE POTENTIEL]

APPEL DU NONCE APOSTOLIQUE À L’ÉGLISE CATHOLIQUE DE LA RDC

N.4456/18

Eminence/Excellence,

Dans ces premiers jours de la nouvelle année, je voulais vous présenter mes meilleurs voeux de ce temps de Noël et de l’année 2018. Malheureusement, les tristes avènements du dernier jour de l’année 2017 m’obligent, en même temps, d’exprimer mes sincères condoléances à toutes les communautés de fidèles qui ont été empêchés de célébrer la Messe à l’honneur de la Sainte Famille ou qui ont subis des dégâts humains.

Comme nous le savons tous, le 31 décembre 2017 a marqué une journée très significative, pendant laquelle plusieurs chrétiens Catholiques ont exercé leur droit comme citoyen de s’engager dans la vie sociale du Pays. En plusieurs villes, notamment à Kinshasa, Kananga et Lubumbashi, des fidèles laïcs, encadrés par leurs prêtres ou spontanément, ont prié pour le bien du Pays et ont marché pour exiger l’implémentation intégrale de l’Accord de Saint Sylvestre, qui avait été signé précisément un an avant.

Cette manifestation, qui a été organisée à Kinshasa par un groupe d’intellectuels Catholiques appelé le «Comité Laïc de Coordination » (CLC), à gagné le support de la majeure partie des paroisses de l’Archidiocèse. Même plusieurs parties politiques et membres de la Société Civile se sont associés à cette initiative.

D’abord, je tiens à vous informer que le CLC a demandé auprès de le Cardinal Archevêque de Kinshasa la nécessaire recognition de ses statuts pour être constitué canoniquement comme Association privée. Cette recognition lui a été donnée en manière provisoire et par conséquent, le CLC a personnalité
juridique et peut organiser des initiatives dans tout le territoire de l’Archidiocèse.

Malheureusement, la réaction disproportionnée des Forces de Sécurité Congolaises n’a pas respecté le caractère pacifique de cette démonstration. En fait, la Nonciature est en train de recueillir et vérifier les données relatives aux effets de cette marche et de la réaction des Forces d’ordre ici à Kinshasa.
Les premiers signaux, publiés dans une Note.

Technique, du 3 janvier 2018, ne sont pas encourageants: 134 paroisses ont été encerclées par des Policiers / Militaires; au moins 2 paroisses n’ont pu célébrer la Messe; autres 5 ont dû interrompre la célébration liturgique à cause de la présence des militaires au-dedans l’Eglise; gaz lacrymogène a été lancé dans l’enceinte de 10 paroisses; etc. Ces statistiques sont une base objective qui ne peut qu’augmenter dans les jours suivants, quand nous aurons eu la possibilité de vérifier d’autres rapports.

Tenant compte de la popularité de la marche du 31 décembre 2017, il est fort probable que d’autres initiatives seront organisées dans les prochains mois. Il faut se préparer à répondre aux éventuelles adhésions dans votre Circonscription Ecclésiastique.

En vous assurant de ma proximité et de mes prières, je vous exprime mes sentiments fraternels dans notre Seigneur Jésus Christ, Prince de la Paix.

Kinshasa, le 5 janvier 2017

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Belgique – RDC : Révision fondamentale de coopération

Selon le site de La Libre, la Belgique a décidé de mettre fin à une …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer