mercredi , 17 janvier 2018
Accueil / People / 2018 : « Joseph KABILA » doit broyer du noir avant son départ

2018 : « Joseph KABILA » doit broyer du noir avant son départ

Le glas a sonné ce dimanche 31 décembre 2017 en Rdc pour ce crétin de président qui vient de réprimer pour la première fois dans l’histoire du pays des fidèles à l’intérieur des églises où l’usage de la violence et des gaz lacrymogènes ne se justifiait pas. Du jamais vu et ce modus operandi vient déclencher l’alerte rouge sur la destruction des droits civils en Rdc. La mort de plus de huit personnes selon des sources onusiennes , l’interpellation de douze enfants de choeur d’une des paroisses et des menaces verbales à l’endroit d’une équipe de l’AFP par un officier de la police:  » si vous ne videz pas les lieux, j’ordonne qu’on tire sur vous  » illustrent le voyoutisme d’un gouvernement de racaille.

Aujourd’hui, cette image très négative que nous a offert au seuil de 2018 ce régime sanguinaire dont la violence et la destruction systématique de l’économie , des espaces politiques sont des pratiques de l’époque dictatoriale passée, dévoile la face toxique du président congolais et ses collaborateurs dont les jugements excluent la possibilité d’une compréhension socialement construite et les comportements sont ceux des psychopathes, des sadiques qui pensent être les meilleurs, mais en réalité incompétents,trop médiocres. A cet égard , un régime politique dont les animateurs viennent recycler les vieilles recettes de la deuxième république ne peut que conduire le pays à la catastrophe nationale. Avec une bande des ramassis d’opportunistes qui viennent faire leur soupe sur l’autel du gouvernement,il est évident que cette clique s’occupe de tout pour se maintenir au pouvoir.Il est donc temps de se lever contre cette pourriture qui préjudicie le développement intégral de la Rdc. Des propos toujours répugnants du porte-parole de gouvernement,Mr Lambert Mende ,ce roublard qui se comportait en un lèche-bottes durant le règne du Maréchal Mobutu relèvent d’une approche manichéenne et d’une stratégie d’enfumage politique. Cherchant à diaboliser les congolais en terroristes et les manifestants en casseurs est un indice de la médiocrité de l’homme politique qui manque de lucidité politique en jouant au clown.

Il faut compter en 2018 avec la capacité de mobilisation de la société civile pour maintenir la pression à l’intérieur afin de précipiter la chute de Joseph Kabila, peut-être avec l’apport de certaines puissances régionales qui ont la puissance de feu,on peut très rapidement tourner la page de Joseph Kabila, car la lutte contre une tête de mule exige des rapports de force si cela est une exigence d’alternance . Le potentiel de révolte, de rejet et de ras-le-bol généralisé contre Joseph Kabila est fort, les congolais sont trop fatigués de cette classe politique médiocre qui a trop profité des ressources du pays et accentué la pauvreté sans oublier le nombre des déplacés internes.

Joseph Kabila doit broyer du noir avant son départ en 2018. Il se trompe d’époque s’il croit disposer des droits de vie ou de mort de citoyens congolais. Qu’il se rappelle l’histoire du colonel Mouammar Kadhafi . Le mouvement de changement qui a balayé les dictateurs se transformera en cyclone en 2018 en Rdc si Joseph Kabila triche en grapillant quelques mois ou cherche d’autres subterfuges. Un régime qui affame son peuple et le réprime par la violence est sur la corde raide, il suffit d’une forte mobilisation nationale qui reste ferme pour balayer tous ces fachos. Il est temps pour Joseph Kabila de compter le nombre de jours qui lui restent et de préparer ses valises.

[Professeur Florent Kaniki]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Primature : Bruno TSHIBALA dégage

Président d’une plateforme de la société civile dénommée ‘‘Sauvons le Congo Plus’’, Boni Kamunga réclame …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer