mercredi , 17 janvier 2018
Accueil / Société / Armée et Police / ADF : Les faiblesses du régime « Kabila »

ADF : Les faiblesses du régime « Kabila »

L’armée ougandaise a attaqué vendredi des camps des ADF dans la partie Est de la RDC. Kampala justifie l’intervention de son armée par la nécessité de contrer une attaque imminente que des rebelles ADF prépareraient contre son régime sur le sol ougandais. Pour autant, ces opérations militaires de l’armée ougandaise sur le sol congolais résonnent comme un aveu d’impuissance de Kinshasa. Les forces de sécurité de la RDC ne sont jamais parvenues à mettre hors d’état de nuire ces ADF depuis plus de deux décennies. Ces milices, pourtant en rébellion contre l’Ouganda, tuent, pillent, violent de paisibles citoyens en RDC. La présence de l’armée ougandaise en territoire congolais suscite des questions. Jusque quand l’armée ougandaise va demeurer en RDC ?

L’armée ougandaise (UPDF) a an noncé avoir lancé hier vendredi 22 décembre des attaques contre des camps, dans l’Est de la RDC, des rebelles ougandais musulmans du groupe Allied Defence Forces (ADF) accusés d’avoir tué 14 Casques bleus début décembre dans cette région, rapporte AFP.

Les ADF « prévoyaient de mener des actions hostiles contre l’Ouganda », a expliqué l’UPDF dans un communiqué, disant se baser sur des « informations partagées entre l’Ouganda et la République démocratique du Congo ». « Par mesure préventive, l’UPDF a cet après-midi (vendredi) conduit des attaques contre leurs camps dans l’est de la RDC », a ajouté l’armée ougandaise, selon l’Afp.

Mais cette intervention militaire de l’armée ougandaise suscite des interrogations à sens divers. Jusquelà, les Forces armées de la RDC n’ont pas encore communiqué sur le sujet. Dès lors, l’opinion s’inquiète. Pendant combien de temps les militaires ougandais vont traquer les ADF en RDC ? Est-ce que l’on n’est pas en train d’ouvrir une boite de Pandore avec cette intervention de l’armée ougandaise ? Pourquoi l’Ouganda intervientil en RDC alors que la Monusco et les FARDC pouvaient mener des opérations contre ces camps des rebelles ? L’intervention de l’Ouganda était-elle vraiment opportune ? Est-ce que demain le Rwanda et le Burundi ne voudront pas aussi intervenir en RDC pour neutraliser des rebelles qui menaceraient leur intégrité ?

Autant de questions auxquelles il n’y a pas de réponses pour le moment. Dans la nuit du 7 au 8 décembre, 14 Casques bleus tanzaniens avaient été tués dans un raid contre leur base de Semiliki, dans la province du Nord-Kivu, non loin de la frontière avec l’Ouganda. Il s’agissait de l’attaque la plus meurtrière contre une force onusienne dans le monde depuis 24 ans.

Elle a été attribuée aux ADF, un groupe présent dans l’Est de la RDC depuis 1995, qui lutte contre le régime du président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 31 ans en Ouganda. Créées pour défendre les droits de musulmans s’estimant bafoués par l’homme fort de Kampala, les ADF avaient été progressivement repoussées vers l’Ouest par l’armée ougandaise, jusqu’à s’installer en RDC.

Les autorités congolaises et la Mission des Nations unies en RDC (Monusco) accusent les ADF d’avoir tué plus de 700 civils depuis octobre 2014 dans la région de Beni et ses environs, dans le Nord du Nord-Kivu.

Les autorités ougandaises, puis de RDC, ont tenté de lier les ADF – coutumières d’une violence aveugle – à l’internationale jihadiste, mais aucun expert travaillant sur la RDC n’a réussi à établir un tel lien.

Les ADF sont l’un des nombreux groupes armés actifs dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, les deux provinces orientales de la RDC frontalières de quatre pays (Ouganda, Rwanda, Burundi, Tanzanie) et de trois grands lacs (Édouard, Kivu et Tanganyika).

[AMK AVEC AFP]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Malaise au sein du Rassemblement

Sous la signature de Pierre Lumbi, le G7 sollicite une réunion de toutes les composantes …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer