vendredi , 19 janvier 2018
Accueil / Élections / Marche du 31 Décembre : La société civile joint à l’appel du CLC

Marche du 31 Décembre : La société civile joint à l’appel du CLC

Les organisations de la société civile (OSC) expriment leur soutien à la marche pacifique projetée au dimanche 31 décembre prochain par le Comité laïc de coordination (CLC). C’est l’essentiel de la déclaration faite, hier mardi 26 décembre, par ces organisations au siège de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), dans la commune de Kasavubu.

Des structures de la société civile, signataires de la présente déclaration, appellent la population congolaise, à participer massivement aux manifestations pacifiques dont la revendication première consiste à réclamer l’application stricte de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Elles réitèrent leur confiance à l’Accord politique Global et inclusif du 31 décembre 2016 comme unique feuille de route devant conduire le pays au retour à l’ordre constitutionnel établi à travers des élections inclusives, transparentes et apaisées de 2011.

RESPECT DE L’ACCORD DU 31 DÉCEMBRE

” Nous invitons la population à descendre en nombre dans la rue le 31 décembre prochain pour manifester pacifiquement contre le manque de volonté politique dont font preuve le pouvoir en place et ses alliés dans la mise en œuvre de cet accord qui, du reste, a vocation à sortir le pays de la crise qui le gangrène actuellement”, a déclaré Jonas Tshiombela, coordonateur de la NSSC.

Apres avoir passé au peigne fin la situation sociopolitique du pays, les OSC dénoncent l’amoindrissement du consensus chèrement acquis à travers l’accord de décembre 2016, l’amenuisement de l’espace démocratique et la radicalisation des opinions, doublées de la poursuite des arrestations arbitraires et des détentions illégales de certains acteurs politiques et de la société civile.

110 ORGANISATIONS DANS LA DANSE

Elles fustigent la dégradation de la situation politique, la recrudescence des poches d’insécurité à travers le pays et la détérioration de la santé socioéconomique du pays, caractérisée notamment par la perte du pouvoir d’achat, la précarisation de la population et le détournement des ressources de l’Etat.

” La société civile est pour plusieurs raisons inquiète du silence du chef de l’Etat Joseph Kabila sur son avenir politique. Nous dénonçons la non application des mesures de décrispation et la poursuite de dédoublement des partis politiques, dont la dernière tentative est celle de l’UDPS”, a indiqué Jonas Tshiombela.

Au total, 110 organisations de la société civile ont apposé leurs signatures sur la déclaration distribuée hier à la presse. Elles appellent à la libération des médias publics et à la restructuration de la CENI, afin de recréer la confiance entre les parties prenantes et l’institution organisatrice des élections.

[Orly-Darel NGIAMBUKULU]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Wazekwa a écrit un livre. Et alors Koffindy ?

Félix Wazekwa, dit “Mukuwa bongo” vient de présenter son tout premier ouvrage. Intitulé “Les petits …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer