samedi , 21 avril 2018
Accueil / International / Asie / Tremblement de terre en Iran : Pas de dégâts majeurs ni de victimes

Tremblement de terre en Iran : Pas de dégâts majeurs ni de victimes

Un tremblement de terre de magnitude 5,2 a été ressenti mercredi soir à Téhéran et dans plusieurs provinces du nord de l’Iran, mais la secousse ne semblait pas avoir fait de dégâts majeurs ni de victimes selon les premières informations disponibles.

Selon le Centre sismologique de l’Université de Téhéran, le séisme est survenu peu avant 23h30 (20h00 GMT). Son épicentre a été localisé à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de la capitale iranienne. Le tremblement de terre a été ressenti pendant une dizaine de secondes à Téhéran, selon des journalistes de l’AFP.

Bravant la forte pollution qui rend l’air difficilement respirable depuis quatre jours à Téhéran, des centaines d’habitants de la capitale sont sortis dans les rues, certains avec l’intention d’y passer la nuit.

Vers 01h00 du matin (21h30 GMT), les autorités n’avaient recensé aucun dégât ou victime.

« Pas de dégâts d’après les informations disponibles mais des répliques sont possibles pendant la nuit », a indiqué l’ambassade de France sur son compte Twitter, appelant à consulter les conseils de sécurité.

Selon la télévision publique iranienne, le séisme a été ressenti dans les provinces de Téhéran, Alborz, Qom, Ghazvin, Mazandaran et Markazi, dans le nord de l’Iran.

« Nous demandons aux gens de rester calmes dans la mesure où la circulation pourrait par elle-même créer des problèmes », a déclaré à la télévison Mortza Salimi, chef des opérations de secours du Croissant-Rouge iranien, alors que le nombre de voitures en circulation dans les rues avait augmenté nettement d’un coup.

Peu avant minuit et demi, la situation dans certains quartiers de la capitale semblait être revenue au calme, mais le réseau téléphonique restait saturé.

Net regain d’activité

« Le tremblement de terre (…) cause un fort trafic sur les réseaux de télécommunications, il est difficile de passer des appels dans certains quartiers. De même, avec les gens dans la rue, la consommation d’internet mobile a fortement augmenté. Nous demandons aux habitants de Téhéran d’être brefs dans leurs appels téléphoniques », a écrit le ministre des Télécommunications sur Twitter.

Situé aux confins de plusieurs plaques tectoniques et traversé par plusieurs failles, l’Iran est une zone de forte activité sismique. Et un net regain d’activité a été observé depuis deux mois.

Lundi soir, un tremblement de terre de magnitude 6 selon l’Université de Téhéran (5,4 selon l’USGS) a été ressenti dans la région de Kermanshah (ouest de l’Iran).

Le 12 novembre, un séisme de magnitude 7,3 avait fait 620 morts et plus de 12.000 blessés dans la province de Kermanshah. La catastrophe avait également fait 8 morts en Irak.

Les grands tremblements de terre récents restent ancrés dans la mémoire collective iranienne.

En décembre 2003, un séisme avait anéanti la ville historique de Bam en Iran, dans la province de Kerman (sud-est). Au moins 31.000 personnes avaient été tuées.

En avril 2013, l’Iran avait subi à quelques jours d’intervalle deux séismes de magnitude 6,4 puis 7,7, la plus forte secousse depuis 1957 dans ce pays. Ils avaient fait une quarantaine de morts en Iran et autant au Pakistan voisin.

En juin 1990, un séisme d’une magnitude de 7,4 en Iran près de la mer Caspienne (nord) avait fait 40.000 morts, plus de 300.000 blessés et 500.000 sans-abri. En quelques secondes, une superficie de 2.100 km2, comprenant 27 villes et 1.871 villages repartis sur les provinces de Ghilan et de Zandjan, avait été dévastée.

[Afp]

A lire aussi

Les coûts des catastrophes revus à la hausse

Les coûts des catastrophes naturelles ont atteint des sommets en 2017, selon une étude publiée …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer