mercredi , 17 janvier 2018
Accueil / Société / Armée et Police / RDC : Plusieurs marches de l’opposition réprimées par la police ce mardi 19 décembre

RDC : Plusieurs marches de l’opposition réprimées par la police ce mardi 19 décembre

« Malgré les intimidations de la police, aujourd’hui nous sommes déterminés à marcher. Il y a déploiement des éléments de la Police presque partout dans la ville. Ssur l’avenue Kalonji devant le siège de l’UDPS, au grand marché Bakwadianga, à la grande place de Bonzola, de la poste également, devant le siège de la CENI sur l’avenue Lusambo, devant la Monusco. Nous avons commencé notre marche sur l’avenue Tshala Muana pour chuter au siège de l’UDPS, mais la police nous a dispersé. Un autre groupe était du côté de l’avenue Sans Souci vers la boulangerie Fakam, mais la Police l’a dispersé au niveau de l’avenue Inga devant Pierre de Fête Tabernacle » a expliqué le porte-parole de l’UDPS/Kasai Oriental.

Un groupe de personnes a été dispersé ce mardi 19 décembre 2017 à la place Nyawera dans la ville de Bukavu où ils se rassemblaient en vue de répondre à l’appel à manifester lancé par le Rassemblement, plateforme de l’opposition politique.

«Jusque-là, la situation est calme. A part une centaine de gens qui ont tenté de manifester. Il n’y a pas eu d’affrontements. Nous les avons juste sommés, ils ont compris et ils sont partis pacifiquement. J’ai l’impression que nous avons eu à faire à de paisibles citoyens, c’est des gens bien éduqués », a expliqué le major Alphonse Ndacho, commandant du Groupe Mobile d’intervention (GMI)/ville de Bukavu.

Des sources sur place signalent qu’aucun dégât n’a encore été signalé dans la ville de Bukavu.

Les militants de l’UDPS, Fédération/Kasai Oriental, qui ont pris part ce mardi 19 décembre à la marche appelée par le Rassemblement ont été dispersés, a-t-on appris, depuis Mbuji-Mayi, du porte-parole de l’UDPS/Kasai Oriental, Michel Ilunga Katomba

« Malgré les intimidations de la police, aujourd’hui nous sommes déterminés à marcher. Il y a déploiement des éléments de la Police presque partout dans la ville. Ssur l’avenue Kalonji devant le siège de l’UDPS, au grand marché Bakwadianga, à la grande place de Bonzola, de la poste également, devant le siège de la CENI sur l’avenue Lusambo, devant la Monusco. Nous avons commencé notre marche sur l’avenue Tshala Muana pour chuter au siège de l’UDPS, mais la police nous a dispersé. Un autre groupe était du côté de l’avenue Sans Souci vers la boulangerie Fakam, mais la Police l’a dispersé au niveau de l’avenue Inga devant Pierre de Fête Tabernacle » a-t-il expliqué.

Le gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji a, sur son compte Twitter, souligné que cette marche pacifique n’a pas été autorisée dans sa province.

“La marche du Rassemblement n’est pas autorisée ce mardi 19 décembre à Mbujimayi. J’invite la population à vaquer à ses occupations. Les forces de l’ordre seront déployées pour sécuriser tout le monde. Le pays attend les élections. Aucune raison valable pour aller dans la rue”, a écrit Alphonse Ngoyi Kasanji.

Important déploiement à Kinshasa

Sous une fine pluie, les forces de l’ordre et de sécurité se sont déployées principalement au rond-point Ngaba et sur le Boulevard Triomphal ce mardi 19 décembre, jour de la marche dite de sommation, annoncée par l’opposition et interdite par l’autorité urbaine.

Sur le terrain situé à côté du Boulevard Triomphal, point de chute annoncé la marche, la Police est présente avec deux camions anti-émeutes.

Au rond-point Ngaba, trois camions anti-émeutes en plus d’une jeep campent à la station-service. Le dispositif policier est appuyé par un camion et une jeep de l’armée. A côté, piétons et taxis sont visibles. Cependant, à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), rien de particulier n’est remarquable.

Sur le Boulevard Lumumba, tout roule normalement. Un important dispositif policier est remarquable à Ndjili, quartier 1. Au total, six camions anti-émeutes sont rangés aux abords de la route.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Primature : Bruno TSHIBALA dégage

Président d’une plateforme de la société civile dénommée ‘‘Sauvons le Congo Plus’’, Boni Kamunga réclame …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer