mardi , 16 janvier 2018
Accueil / International / Amérique / Honduras : Vers un nouveau scrutin ?

Honduras : Vers un nouveau scrutin ?

Le candidat battu à la présidentielle controversée au Honduras, Salvador Nasralla, a accepté mardi l’offre de dialogue du président Juan Orlando Hernandez, précisant que ces discussions devaient avoir pour objectif de fixer un nouveau scrutin.

« Oui, je veux participer au dialogue pour qu’il (M. Hernandez) comprenne que quatre ans avec lui au pouvoir et avec tous ces gens contre lui, le pays sera ingouvernable », a affirmé Salvador Nasralla à l’AFP, lors d’une visite à Washington.

Le président réélu Hernandez a appelé l’opposition au dialogue pour parvenir à un « accord national » afin de construire « un nouveau Honduras », après avoir été officiellement déclaré vainqueur du scrutin du 26 novembre.

Ce résultat est contesté par M. Nasralla qui a appelé ses partisans à descendre dans la rue. Les violences depuis le jour du scrutin ont fait 14 morts, selon Amnesty International, tandis que les autorités ont confirmé seulement trois décès. M. Nasralla avance le chiffre de 24 morts.

Nasralla, 64 ans, dénonce une « fraude monumentale » lors de ce scrutin entaché d’irrégularités. Il en a présenté les « preuves » au secrétaire général de l’Organisation des Etats américains (OEA), Luis Almagro, qui avait auparavant appelé à un nouveau scrutin, estimant qu’il y avait trop de zones d’ombre dans cette élection pour qu’elle soit valable.

Deux porte-parole du parti de M. Hernandez ont exclu cette idée.

« Ce que la communauté internationale, les Etats membres de l’OEA et les Etats-Unis doivent comprendre, c’est que la sortie de cette crise au Honduras nécessite un processus immédiat de négociations, sous la médiation de la communauté internationale, concernant trois points-clés: quand, comment, et sous quelles conditions nous aurons au plus vite la possibilité de procéder à de nouvelles élections », a assuré M. Nasralla lors d’une conférence de presse.

En attendant, il a demandé à la communauté internationale, à l’OEA et à Washington de ne pas reconnaître le scrutin et le nouveau mandat de M. Hernandez, réclamant aussi « de suspendre leur aide extérieure à un gouvernement non-constitutionnel ».

Nasralla, qui a rencontré des responsables du département d’Etat, a estimé que les Etats-Unis perdraient leur crédibilité au sein de l’OEA en reconnaissant la victoire de M. Hernandez, et feraient aussi perdre à l’organisation panaméricaine sa qualité « d’arbitre » sur le continent.

Il a aussi mis en garde contre une vague d’émigration vers les Etats-Unis pour fuir la crise économique, évoquant le chiffre de 300.000 personnes alors que le pays compte déjà plus d’un million de ressortissants honduriens.

[Afp]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Primature : Bruno TSHIBALA dégage

Président d’une plateforme de la société civile dénommée ‘‘Sauvons le Congo Plus’’, Boni Kamunga réclame …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer