jeudi , 18 janvier 2018
Accueil / Afrique / Afrique Centrale / RD Congo / Anarchie à Kinshasa : Où est donc passé le gouverneur Kimbuta ?

Anarchie à Kinshasa : Où est donc passé le gouverneur Kimbuta ?

Il y a de ce moment où la police agit sans jamais se référer au gouverneur de la ville, le très célèbre et inamovible André Kimbuta. On a vu la police réprimer les manifestants ou étouffer une marche sans qu’elle n’ait au préalable reçu l’autorisation de l’Hôtel de ville. C’est cela aussi la République démocratique du Congo avec tous ses contrastes. Mais, là où le bât blesse, c’est lorsque le commissaire provincial de la Police nationale de la ville de Kinshasa lance un communiqué annonçant le recouvrement forcé de la vignette, cette taxe imposée aux véhicules et engins roulant dans la ville, sans qu’un communiqué du gouverneur de la ville ne viennent l’appuyer. Où est donc passé le gouverneur de la ville de Kinshasa, élu de la Tshangu ? La question est sur toutes les lèvres.

On n’est pas encore dans une situation d’état d’urgence. Mais, il faut reconnaître que, pour le seul cas de la ville de Kinshasa, la police a pris le dessus sur les autorités politico-administratives de la ville.

Il y a de ce moment où la police agit sans jamais se référer au gouverneur de la ville, le très célèbre et inamovible André Kimbuta. On a vu la police réprimer les manifestants ou étouffer une marche sans qu’elle n’ait au préalable reçu l’autorisation de l’Hôtel de ville. C’est cela aussi la République démocratique du Congo avec tous ses contrastes.

Mais, là où le bât blesse, c’est lorsque le commissaire provincial de la Police nationale de la ville de Kinshasa lance un communiqué annonçant le recouvrement forcé de la vignette, cette taxe imposée aux véhicules et engins roulant dans la ville, sans qu’un communiqué du gouverneur de la ville ne viennent l’appuyer.

Où est donc passé le gouverneur de la ville de Kinshasa, élu de la Tshangu ? La question est sur toutes les lèvres. Dans la ville, les plus lucides pensent que le gouverneur ne pouvait pas, en ce temps de crise, se permettre de s’engager sur une voie qui ternit son image de défenseur des Kinois.

Déjà les Kinois ne savent même pas comment passer les festivités de cette fin d’année. Dans la ville, l’incertitude est totale. Et c’est le moment qu’a choisi l’Hôtel de ville – non la police – pour traquer les propriétaires de véhicules et engins roulants.

Voilà ce qui se passe lorsqu’un pouvoir décide d’appauvrir sa propre population. Il ne se soucie guère de durs sacrifices qu’elle consent pour nouer les deux bouts du mois. Son seul souci est de se remplir les poches.

Pour le seul cas de la ville de Kinshasa, l’Hôtel de ville doit reprendre le contrôle de l’opération qu’a annoncée le commandant de la police. Sinon, ça serait entretenir l’anarchie.

Etant entendu que la police sert d’auxiliaire à l’autorité politique, on attend donc voir le gouverneur de la ville de Kinshasa rétablir les faits. C’est aussi son autorité qui est en jeu. Les Kinois sont dans l’attente d’un mot de leur gouverneur – pour passer les fêtes de fin d’année dans la quiétude.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Belgique – RDC : Révision fondamentale de coopération

Selon le site de La Libre, la Belgique a décidé de mettre fin à une …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer