jeudi , 18 janvier 2018
Accueil / Société / Armée et Police / RDC : La MONUSCO vient de massacrer des patriotes résistants « maï-maï » à Uvira

RDC : La MONUSCO vient de massacrer des patriotes résistants « maï-maï » à Uvira

Les Masques sont tombés : Au moment où les Congolais autochtones cherchent des voies et moyens pour chasser de leur territoire national tous les Occupants génocidaires, la MONUSCO, complice de l’Occupation Américano-Belgo-Tutsi au Congo, vient de bombarder des Combattants Résistants « Maï-Maï » à UVIRA (Sud-Kivu). Cherchez l’erreur !

Comme vous le savez, ayant officiellement commencé depuis 1997 mais officieusement depuis le 20.01.1993, le deuxième génocide congolais continue jusqu’à ce jour ; et c’est les clans  Clinton et Bush pour le compte de la CIA/USA qui en sont les géniteurs politiques et qui en tirent d’ailleurs un grand profit matériel. L’affaire du 2ème génocide congolais, avec un bilan provisoire avoisinant les 20 millions de morts, est parmi les plus grands dossiers qui embarrassent Bill Clinton et pour lesquels il a vainement poussé sa femme, Hillary, à devenir présidente des USA afin de continuer leur mafia et d’essayer de finaliser ainsi leur projet fou. Même s’il se cache derrière sa Fondation qu’il a créée en 1997 (simple coïncidence avec le début officiel du 2ème génocide congolais ?) non seulement pour tenter de se donner bonne conscience mais également et surtout pour payer le moins d’impôts possible, Clinton – ce cynique et hypocrite impérialiste – fait aussi partie du club restreint des grands capitalistes multimilliardaires (comme le néocolonialiste Maurice Tempelsman, grand diamantaire Belgo-Américain d’origine israélienne) qui continuent à piller jusqu’à ce jour les immenses richesses naturelles du Congo en massacrant par procuration les peuples autochtones (les Bantu congolais). Nous vous rappelons que le premier génocide congolais, ayant causé entre 10 à 15 millions de morts, a été commandité par Léopold II, roi des Belges (grand sanguinaire esclavagiste comme son père Léopold Ier).

Au juste, c’est quoi l’ONU, et à quoi sert-elle ? Ce « machin » – disait ouvertement le Général Charles De Gaulle, à Paris, alors président de la République Française, bien longtemps après la libération de la France des griffes des criminels Nazis (allemands) – continue à jouer ce rôle jusqu’à ce jour ! Pour nous les Congolais, l’ONU n’est rien d’autre qu’un instrument politique, financier, juridique, judiciaire et militaire au service du « Capitalisme Sauvage et Sanguinaire ». Donc, c’est le « Bras armé » de l’impérialisme américain, anglo-saxon, et européen. La MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo) – ayant remplacé la précédente opération de maintien de la fameuse paix, la MONUC, le 1er juillet 2010, selon le mandat établi par la résolution 1925 (en 2010) du Conseil de sécurité du 28 mai – s’est depuis pérennisée dans son rôle de « bras armé » du « Grand Capital » en s’illustrant notamment contre les intérêts vitaux du peuple Congolais.

Comme vous le savez, les PATRIOTES RÉSISTANTS CONGOLAIS, regroupés au sein de la « LAFRAPPA », ont déjà commencé à attaquer non seulement les forces d’Occupation visibles (de nombreux mercenaires Tutsi venus du Rwanda, Burundi, Ouganda, et d’autres pays africains) mais aussi celles Invisibles (certaines Multinationales occidentales, même les forces occupationnelles de la Monusco…) opérant en République à Démocratiser du Congo, en sigle RDC. Nous constatons amèrement que ces forces occupationnelles n’ont encore rien compris de ce pays.

Nota : Uvira est une cité, une collectivité-chefferie et un territoire de la province du Sud-Kivu. Elle est le chef-lieu de la chefferie-collectivité du peuple Bavira, ayant pour chef coutumier Mwami Lwegeleza III ; en même temps le chef-lieu du territoire portant le même nom. Elle est parmi les 9 villes socio-économiques de la République à Démocratiser du Congo.

En 1560, les forces négatives occidentales avaient ravagé toute l’Afrique qui était déjà affaiblie à cause de l’esclavage et de la traite négrière. Pendant 4 siècles, soit plus 500 ans, elles avaient vidé l’Afrique de son contenu.

À l’initiative du Portugal, et sans l’avis ni la présence des Congolais, l’Allemand Bismarck organisa du 15 novembre 1884 à Berlin au 26 février 1885, la Conférence dite de Berlin en vue de planifier le saucissonnage (la balkanisation) de tout le Bassin du Congo. Avaient participé à cette messe noire, les pays impérialistes ci-après : l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Petite-Belgique, le Danemark, l’Empire Ottoman, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Russie, la Suède-Norvège ainsi que les États-Unis. Depuis cette période, ces impérialistes ne sont pas encore parvenus, alors qu’ils étaient seuls aux commandes à cette époque, et ne parviendront jamais à concrétiser leur rêve fou.

Avec le génocidaire Léopold II (Roi des Belges), ces forces du mal avaient de nouveau tenté de vider le Congo de ses habitants autochtones par des massacres, tueries, mutilations, et autres procédés criminels jusqu’à atteindre plus de 15 millions de morts congolaises.

Rappelons que Léopold II de Belgique (1835-1909) se vit octroyer une partie du Congo à titre personnel en 1885 à l’issue de la Conférence de Berlin. Avant même de monter sur le trône de Belgique, Léopold II, grand esclavagiste devenu partisan de la colonisation de l’Afrique dont il souhaitait profiter personnellement des richesses. Une fois couronné, il eut l’idée de créer, en 1876, l’association internationale africaine, un organisme à façade philanthropique qui était censé lutter contre l’esclavage et « civiliser » les soi-disant indigènes, mais dont le but inavoué était de vider le bassin du Congo et de piller ses richesses. Pendant 20 ans, il maltraita les autochtones Congolais en les massacrant, en les mettant en esclavage sans nourriture, et en les mutilant. Ce génocidaire développa l’exploitation intensive du caoutchouc, qui offrait alors de larges débouchés du fait de l’essor de l’industrie automobile.

Bref, Léopold II – un bourreau, un monstre, un génocidaire – fut un monarque qui n’hésitait pas à couper les mains d’autochtones Congolais. Il est responsable du « plus grand crime jamais répertorié dans les annales de l’humanité », assénait l’écrivain et médecin britannique Sir Arthur Conan Doyle, auteur du Crime du Congo. Léopold II est l’auteur d’un « holocauste oublié », comme le qualifiait l’écrivain américain Adam Hochschild dans Les fantômes du roi Léopold. Plus de cent ans après sa mort, le roi Léopold II garde l’image d’un personnage sombre, sanguinaire, meurtrier. Un roi qui avait massacré plus de 15 millions de Congolais autochtones, chiffre avancé par l’autre écrivain américain Mark Twain (de son vrai nom Samuel Langhorne Clemens) dans son satirique Soliloque du roi Léopold.

Avec le concours des Belges (descendants de grands criminels) et celui du président américain Eisenhower, ces forces négatives occidentales (les Impérialistes) avaient également tenté de nouveau de balkaniser le Congo par le Katanga, le Kasaï, le Kivu et le Kisangani mais l’échec était cuisant. Kennedy arriva et changea de cap, l’humanisme.

Avec Joseph-Désiré Mobutu, un autodidacte ayant œuvré pour la consolidation de l’unité du pays prônée par Patrice Lumumba, les Impérialistes continuaient à manigancer, à organiser machiavéliquement l’infiltration de toutes nos institutions par des étrangers sadiques, notamment des Tutsi-rwandais comme Barthelemy Bisengimana Rwema, Cyprien Ruakabuba, Fraterne-Didier Mushobekwa Kalimba wa Katana, Léon Lobisch dit « Kengo Wa Dondo », et autres ; mais le Haut Conseil de la République-Parlement de Transition (HCR-PT) les avaient flanqués à la porte en leur signifiant qu’ils étaient des Rwandais et non des Zaïrois (Congolais).

En 1993, depuis l’arrivée au pouvoir du génocidaire Bill Clinton, le 20.01.1993, les mêmes Impérialistes occidentaux et leurs Multinationales sont encore revenus avec, cette fois-ci, le plan dit « Zaïre = Zéro » ou  « Zaïre = État zéro » : c’est donc l’Occupation et la Balkanisation par procuration.

Mais voilà presque 25 ans après, l’échec est presque total. Ces forces du mal s’y cassent les dents car ne parvenant toujours pas à concrétiser leur plan méphistophélique malgré tous les colossaux moyens mis à la disposition de leurs vassaux Tutsi, et aussi en dépit de toutes les injustices et humiliations que ces derniers font subir aux autochtones Congolais. À propos, plusieurs rapports (le rapport Mapping, les rapports de Human Right Watch, etc.) établis par des Associations et ONG de défense des droits de l’homme en sont tellement éloquents.  Ces derniers confirment les violations graves et les atteintes aux droits de l’homme, y compris les exécutions extrajudiciaires, les enlèvements, les disparitions, les traitements ou peines cruels, inhumains et dégradants que ne cessent de commettre en toute impunité des agents à la solde du pouvoir d’Occupation au Congo.

Malheureusement, force est de constater qu’en dépit de tous ces cuisants échecs, ces forces du mal refusent toujours de tirer les bonnes conclusions. Nous constatons que les leçons du passé ne sont pas leur affaire ; car, se disent-ils, il s’agit des Nègres, des Bantu… Les ennemis du Congo-Kinshasa (les USA, le Canada, la Petite-Belgique, l’Israël, la Grande-Bretagne, l’Australie, l’Allemagne, l’UE, le Rwanda, le Burundi, l’Ouganda, etc.) doivent savoir que toutes leurs manœuvres méphistophéliques contre le Congo-Kinshasa seront toujours vouées à l’écher, parce que le pays de Simon Kimbangu est un pays sacré (…).

En effet, les forces positives – les « Maï-Maï », les « Kamuina Nsapu », les « Mulele-Meya », les « Bundu dia Kongo », les « Patriotes Enyele », et les tous autres Patriotes Résistants organisés en comités d’autodéfense populaire au sein de « LAFRAPPA » – viennent de se réveiller comme un seul homme. Les Tueurs de l’International Tutsi-Power sont en fuite.

Messieurs les Impérialistes, vous qui prenez l’ONU en otage, souvenez-vous du Katanga, du Viêtnam, du Cambodge, de l’Angola, du Mozambique, de la Namibie, de la Somalie, de la Corée du Nord, et de vos troupes Indo-pakistanaises (tombées en 2016 au Kasaï, à Kananga). Tout cela ne vous dit rien, Messieurs les Occupants de la MONUSCO ?

Messieurs les Impérialistes, votre agent visible, Hyacinthe Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila et vos domestiques visibles – notamment Ruberwa, Bizimana, Bugera, Kagame (Hitler africain), Kabarebe, Museveni –, ont tous lamentablement échoué. Pour des crimes commis au Congo-Kinshasa (un pays étranger qui ne leur appartiennent pas), nous demandons leur arrestation immédiate et leur incarcération.

Le génocidaire Hyacinthe Hyppolite Kanambe, sans aucune légitimité, invité à la 72ème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU, s’est présenté à la tribune, le samedi 23.09.2017, dans une salle vide, en y prononçant un discours anachronique, hypocrite et bidon au nom du peuple congolais dont il est le bourreau visible. Sur les 200 pays de l’ONU, personne ne voulait le voir ni l’applaudir. Tout cela ne vous dit toujours rien ? Allez-vous continuer à aller à l’encontre des aspirations profondes et de la volonté manifeste du peuple congolais ? Alors que vous n’osez même plus regarder la Corée du Nord : Honte à l’Occident !  Vive la grande et audacieuse Corée du Nord !

C’est pourquoi, tenant compte de ce qui s’est passé à UVIRA, le peuple congolais demande à la minable MONUSCO de cesser toute INGÉRENCE HONTEUSE dans les affaires intérieures de notre pays. La soi-disant MONUSCO doit cesser toutes ses actions à l’Est de la République Occupée du Congo, sinon elle sera attaquée au même titre que les Forces Armées Rwandaises Déployées au Congo, en sigle FARDC.

En complicité avec la MONUSCO, les Envahisseurs Tutsi ont massacré plus de 15.000.000 d’autochtones Congolais en République Occupée du Congo. Notre peuple pense que les soldats de la MONUSCO, en tant que forces du mal au service de l’Occident, doivent quitter le Congo, car ils ne font rien en sa faveur, au contraire ils sont complices du 2ème « génocide congolais ».

Les masques de la MONUSCO sont présentement tombés. Le peuple du Kongo vous demande de quitter notre territoire national. L’assassinat de Dag Hammarskjöld, le 18.09.1961 à Ndola, en Zambie, ne vous enseigne rien ?

En outre, un avion de transport militaire de fabrication russe – un Antonov 12 – appartenant aux Forces Armées Rwandaises Déployées au Congo, FARDC en sigle, s’est écrasé tôt, aux environs de 7h30 du matin, le samedi 30 septembre dernier, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Kinshasa, quelques minutes après son décollage de l’aéroport de N’djili, dans le parc animalier de la N’sele, dans un lieu marécageux, non loin du fleuve Congo. D’après Georges Tabora, le commandant de cet aéroport international, il y aurait au moins 12 personnes à bord, dont 6 expatriés, tous membres d’équipage qui n’ont pas survécu.

Selon certaines langues, conçu à ne transporter que 8 tonnes, les Rwandais ont bourré cet avion jusqu’à transporter 12 tonnes : Équipements militaires et plusieurs mercenaires (au moins 22 tueurs Tutsi-Rwandais) à bord, sans compter les 8 membres d’équipage. Tous sont décédés, brûlés vifs, ce qui est mauvais signe. Ne sont-ils pas victimes du signe indien ? Est-ce un accident ou un sabotage ? Seul l’avenir nous le dira. Mais ce qui est sûr est que ça sent déjà la fin de l’Occupation…

En revanche, selon une source militaire proche du pouvoir d’Occupation (un militaire que nous avons joint par téléphone), cet avion militaire cargo surchargé, dépêché par « Joseph Kabila » – le Cheval de Troie des Commanditaires occidentaux –, transportait non seulement des munitions, bombes et d’autres effets militaires, mais surtout des soldats envoyés en renfort à Uvira et à Bukavu pour essayer d’écraser les Combattants « Maï-Maï » de « LAFRAPPA » déterminés d’atteindre Kinshasa avant le 31.12.2017, date de la fin du « Glissement Tshisekedi ou Bonus CENCO » correspondant à douze mois de sursis qu’Étienne Tshisekedi et les Évêques de la CENCO avaient accordés à ce petit Rwandais (le criminel génocidaire Hyacinthe Hyppolite Kanambe) moyennant corruption.

ENFIN, NOUS LANÇONS UN APPEL AU PEUPLE CONGOLAIS POUR DIRE « NON » À TOUTES LES FORCES DU MAL AGISSANT DE LOIN OU DE PRÈS EN « RÉPUBLIQUE OCCUPÉE DU CONGO » TOUT EN EXIGEANT LE DÉPART SANS DÉLAI DE TOUTES LES TROUPES DE LA MONUSCO ! L’O.N.U. DEHORS DU CONGO ! LA MONUSCO DEHORS DE NOTRE PAYS !

BREF, VIVE NOTRE PATRIE, LE CONGO-KINSHASA ! LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS ! NOTRE VICTOIRE EST SÛRE ET CERTAINE ! SOYONS DONC VIGILANTS ! ET, TÔT OU TARD, KIGALI, COMME CARTHAGE, SERA VAINCUE !  INGETA !

Vive le CRAGI : « Comité Révolutionnaire d’Avant-Garde Indépendant » !

Vive le Congo libre, indépendant et prospère !

Vive la lutte pour notre liberté !

FAIT  À  UVIRA (SUD-KIVU), LE DIMANCHE 1er OCTOBRE 2017

« Sé/Cellule Colonel Mamadou Mustafa Ndala »

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Belgique – RDC : Révision fondamentale de coopération

Selon le site de La Libre, la Belgique a décidé de mettre fin à une …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer