dimanche , 21 janvier 2018
Accueil / Société / Armée et Police / Les Ukrainiens exigent la destitution du président Petro Porochenko

Les Ukrainiens exigent la destitution du président Petro Porochenko

Plusieurs milliers de partisans de l’opposant au pouvoir ukrainien Mikheïl Saakachvili se sont rassemblés dimanche pour exiger sa libération et la destitution du président Petro Porochenko. M. Saakachvili, qui a annoncé avoir entamé une grève de la faim pour protester contre son arrestation, est accusé par le parquet ukrainien d’avoir fomenté un coup d’Etat soutenu par la Russie, ce qu’il dément. Le parquet entend demander son assignation à résidence. En 2015, M. Porochenko avait nommé Mikheïl Saakachvili gouverneur de l’importante région ukrainienne d’Odessa, sur la mer Noire. Mais par la suite les relations entre les deux hommes se sont fortement dégradées et M. Saakachvili s’est vu privé de son passeport ukrainien.

Plusieurs milliers de partisans de l’opposant au pouvoir ukrainien Mikheïl Saakachvili se sont rassemblés dimanche dans le centre de Kiev pour exiger sa libération et la destitution de son rival, le président Petro Porochenko.

Les manifestants ont défilé dans les rues en tenant des panneaux aux slogans antigouvernementaux et anticorruption, ainsi que des dessins représentant M. Porochenko derrière les barreaux, a constaté un journaliste de l’AFP.

Plusieurs centaines d’entre eux ont également marché jusqu’au centre de détention où se trouve M. Saakachvili, sans toutefois tenter d’y pénétrer.

“Les autorités ont franchi la ligne rouge. Il ne faut pas enfermer les opposants en prison”, a lancé devant les manifestants l’épouse de M. Saakachvili, Sandra Roelofs.

“J’ai bien peur que notre gouvernement ne soit en train de s’effondrer. L’Ukraine se dirige vers le gouffre, la population s’appauvrit. La corruption est omniprésente et les autorités ne font rien”, a pour sa part expliqué à l’AFP un des manifestants, Nikolaï Charapa, 58 ans.

L’ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, devenu farouche adversaire politique de Petro Porochenko, a été arrêté samedi par les services de sécurité ukrainiens après une tentative précédente qui s’était soldée par un échec humiliant quelques jours plus tôt.

Saakachvili, qui a annoncé avoir entamé une grève de la faim pour protester contre son arrestation, est accusé par le parquet ukrainien d’avoir fomenté un coup d’Etat soutenu par la Russie, ce qu’il dément. Le parquet entend demander son assignation à résidence.

“Le médecin nous a indiqué que Mikheïl Saakachvili se trouvait dans un état satisfaisant, malgré la grève de la faim qu’il a entamé”, a précisé dimanche à l’AFP son avocat Pavlo Bogomazov.

L’ex-président géorgien, également recherché par la justice de son pays natal pour “abus de pouvoir”, avait réussi mardi à échapper de manière spectaculaire à une première arrestation grâce à la pression de centaines de ses partisans, descendus dans la rue bloquer le fourgon qui le transportait.

Il avait alors continué dans les jours suivants de mener des manifestations devant le Parlement à Kiev, réclamant la destitution du président Porochenko pour avoir échoué dans la lutte contre la corruption, avant d’être interpellé samedi.

En 2015, M. Porochenko avait nommé Mikheïl Saakachvili gouverneur de l’importante région ukrainienne d’Odessa, sur la mer Noire. Mais par la suite les relations entre les deux hommes se sont fortement dégradées et M. Saakachvili s’est vu privé de son passeport ukrainien.

[Afp]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Plus de 100 organisations de la Société civile se joignent à la Marche du 21 janvier

Près de 107 Organisations de la Société civile (OSC) viennent de signer une déclaration affirmant …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer