dimanche , 21 janvier 2018
Accueil / Élections / RDC : Une démocratie des riches

RDC : Une démocratie des riches

La MP du président congolais Joseph Kabila, a réussi à faire passer aux biceps « sa » loi électorale révisée. Comme en 2011, la MP a mis en œuvre sa stratégie électorale pour s’assurer une majorité aux prochaines législatives. Mais quelle majorité ? Cette fois-ci, la famille politique du chef de l’État est dans la logique de la loi de la jungle ou de la sélection naturelle, où le plus fort brime les faibles. Au nom de la démocratie pour laquelle la MP fait une lecture sélective. À y regarder de près, c’est devenu une « démocratie des riches ». Ils ont géré le pays et mis de l’argent de côté. Ils n’auront besoin ni d’alliés ni des coalitions pour siéger à l’hémicycle. Tout leur va comme une lettre à la poste !

Seuil de représentativité trop élevé, cautionnement financier énormissime, machine à voter aux contours compliqués (…), voilà la substance des concepts qui ne créent pas le consensus autour de la loi électorale révisée et adoptée, lundi, à l’Assemblée nationale. En fait d’adoption, c’était un vote à main levée de la Majorité, l’Opposition ayant boycotté le scénario préfabriqué par le pouvoir en place.

Que dire ? « La raison du plus fort est toujours la meilleure », disait Jean de la Fontaine. Dans cette affirmation proverbiale, ce qui est insupportable, ce n’est pas tant que le loup mange l’agneau sous le règne naturel de la « loi de la jungle », mais que le loup de la fable veuille de surcroît avoir le droit de le faire.

Concrètement, avec sa majorité au Parlement, la MP a réussi à faire passer aux biceps « sa » loi électorale révisée. Comme en 2011, la MP a mis en œuvre sa stratégie électorale pour s’assurer une majorité aux prochaines législatives. Mais quelle majorité ? Cette fois-ci, la famille politique du chef de l’État est dans la logique de la loi de la jungle ou de la sélection naturelle, où le plus fort brime les faibles. Au nom de la démocratie pour laquelle la MP fait une lecture sélective.

À y regarder de près, c’est devenu une « démocratie des riches ». Ils ont géré le pays et mis de l’argent de côté. Ils n’auront besoin ni d’alliés ni des coalitions pour siéger à l’hémicycle. Tout leur va comme une lettre à la poste !

Apparemment, les parlementaires sont influencés à soutenir une procédure dont ils ne connaissent ni les tenants ni les aboutissants. C’est comme un nain qui s’amuse à tourner une manivelle dont le retour peut lui être fatal.

En un mot comme en mille, en RDC, on est parti pour une démocratie onéreuse. Voter la loi électorale dans son format actuel, c’est consacrer une démocratie des riches.Un système où le grand poisson mange le petit ; la vérité est vaincue par la force.

[Stanislas Ntambwe]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Le ” E-gouvernance ” permettra au Nord-Kivu de mieux lutter contre la fraude

Avec l’édit provincial relatif à la gouvernance électronique qui vient d’être recevable, le Nord-Kivu espère …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer