lundi , 29 mai 2017
Accueil / International / RDC : l’ONU au chevet des Congolais affectées par la crise humanitaire

RDC : l’ONU au chevet des Congolais affectées par la crise humanitaire

Avec une enveloppe d’au moins 26 millions USD, l’ONU vient au chevet de plus 4 millions de personnes affectées par la crise humanitaire dans l’Est de la RDC.

Le Coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo (RDC), Dr. Mamadou Diallo, vient d’allouer trois enveloppes pour un total de 26 millions de dollars américains via le Fonds Humanitaire afin de répondre aux besoins urgents de plus de 4 millions de personnes affectées par la crise humanitaire qui sévit dans quatre provinces de l’Est du pays.

L’information est livrée, mercredi 23 novembre 2016 à Kinshasa, par le Bureau de la coordination des Nations Unies aux affaires humanitaires en RDC (OCHA-RDC).

« Depuis le début de l’année, l’insécurité liée aux groupes armés, les incessants conflits intercommunautaires et la multiplication des maladies ont précipité des millions de personnes dans un quotidien délétère. Nous devons répondre à leurs nombreux besoins immédiats tout en réfléchissant à des solutions plus durables », a déclaré Dr Mamadou Diallo.

« Plus de 90% des personnes déplacées vivent dans des familles d’accueil. Ces familles, qui voient la taille de leur ménage s’accroître du jour au lendemain, ont aussi besoin de notre aide », affirme Rein Paulsen, Chef de Bureau OCHA en RDC.

14,5 millions Usd débloqués

Depuis début 2016, près de 700 mille personnes ont dû fuir le Nord-Kivu pour le sud de l’Ituri à cause de l’insécurité engendrée par les conflits intercommunautaires, les affrontements entre groupes armés et les opérations militaires contre ces derniers. 14,5 millions de dollars ont été débloqués afin de leur fournir de l’eau, de la nourriture, des soins sanitaires, un accès à l’éducation et des articles ménagers essentiels, entre autres.

Dans sept des huit territoires que compte la Province du Sud-Kivu, les nombreux groupes armés et les conflits intercommunautaires ont poussé des milliers de personnes à fuir leurs habitations. 8 millions de dollars US ont été alloués pour les besoins immédiats de près de 400 000 personnes.

Dans la Province de la Tshopo, 3,5 millions de dollars ont été alloués pour répondre aux besoins de plus de 28 000 personnes déplacées depuis la mi-2016.

Le Fonds Humanitaire établi depuis 2006 à l’initiative des donateurs, vise à octroyer un financement flexible et rapide pour répondre aux besoins humanitaires les plus critiques en RDC. A ce jour, le Fonds Humanitaire a alloué plus de 920 millions de dollars USD qui ont permis de répondre cumulativement aux besoins d’environ 68 millions de personnes affectées par différentes crises humanitaires en RDC.

En 2016, les contributions sont venues de la Belgique, de l’Irlande, du Luxembourg, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la Suède.

Cartographie

La cartographie des groupes armés au Nord-Kivu démontre que plusieurs villages autour de la ville de Butembo se trouvent à ces jours sous contrôlent des miliciens Mai-Mai. Des sources à Butembo et Beni présument que l’objectif de ces Mai-Mai serait d’attaquer Butembo. Alors qu’au Nord-Ouest, des miliciens dirigés par Katembo Kilalo occupent plusieurs villages dans le territoire de Lubero. Dans cette partie opèrent également les Mai-Mai Saperita. Le Nord-Est, est assiégé par le groupe Mazembe et corps du Christ se sont aussi installés près de Butembo.

« Au Nord-Ouest, nous avons des Mai-Mai Simba du colonel Katembo Kilalo qui sont à Mbilinga (secteur Beni-Mbau). Et quand vous les entendez parler, ils disent que leur cible c’est Butembo », déplore député provincial Simon Kazungu.

Avant d’ajouter qu’ « il y a aussi les Mai-Mai Saperita au Nord-Ouest. Saperita était un moment à Kinshasa, mais il est revenu, on ne sait par quel mécanisme. Hier, des vendeuses qui sont allées au marché de Rwarwa (Butembo) ont fui parce qu’il y a une vingtaine des Mai-Mai qui sont venus au marché pour se ravitailler en vivres (…) Au Nord-Est nous avons les Mai-Mai Mazembe qu’on ne sait pas différencier avec les miliciens corps du Christ qui se sont installés sur la colline Muleke en collectivité de Bachu dans le territoire de Beni. Tous disent qu’ils veulent libérer la ville de Butembo (…)».

Par ailleurs, pour éviter la détérioration du climat sécuritaire à Butembo et ses environs, Simon Kazungu pense que, la «discipline » au sein des troupes de notre armée est nécessaire.

« On ne peut pas parler des butins de guerre quand on est en train de se décharger sur la population. Que les militaires au tour de Butembo cessent de déshabiller les personnes pour vérifier si elles portent des tatouages, donc assimilées aux Mai-Mai (…)», a-t-il suggéré.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Le nouveau 1er ministre est politiquement affaibli

Porté à ce poste en vertu de l’accord politique ayant sanctionné la fin des travaux …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer