mardi , 28 mars 2017
Accueil / International / Europe / CPI, manque d’indépendance

CPI, manque d’indépendance

Il a du plomb dans l’aile, le Statut de Rome qui a donné naissance à la CPI. Après les annonces avec pompes du retrait de trois pays Africains de ce Traité -l’Afrique du Sud, le Burundi et la Gambie – c’est au tour de la Russie, puissance mondiale et membre permanent du Conseil de sécurité, de leur emboiter le pas. C’est chose faite depuis mercredi.

Moscou reproche à la CPI son manque d’indépendance vis-à-vis des pouvoirs politiques. Une accusation gravissime qui rejoint celle des pays africains qui, en sus, ajoute le grief que les poursuites de la CPI ne concernent que l’Afrique qui engrange 9 affaires sur les 10 dossiers ouverts.

Les autres régions ne semblent pas inquiétées, alors qu’elles connaissent pourtant des pires crimes internationaux. Au Proche-Orient, par exemple, on ne se focalise pas sur les guerres entre le Hamas palestinien et l’armée israélienne qui bombardait même des hôpitaux, des écoles, des garderies d’enfants, des installations de la Croix rouge et même de l’ONU sans aucune conséquence. C’est cela que les Africains ne comprennent pas. Avec raison d’ailleurs.

Aujourd’hui, c’est la Russie qui met en doute la neutralité, l’impartialité et donc l’indépendance de la CPI. Ce qui met la puce à l’oreille. Car, le retrait de Moscou fait que trois Etats sur les cinq qui composent, les membres permanents qui ont le droit de véto ne font pas partie du Statut. Il s’agit de la Chine, des USA est maintenant de la Russie.

Ces retraits interviennent au moment où l’Assemblée des Etats-partie du Statut a commencé sa session annuelle hier, à La Haye. Ils sont appelés à agir en conséquence, en procédant à une remise en question en profondeur du Statuts sur la crédibilité de cette Cour.

Ils doivent réfléchir pour voir s’il y a toujours lieu qu’elle existe. Avec quelles compétences sur le plan juridique et quels moyens sur le plan de l’organe de Police qui doit exécuter ses mandats d’arrêt internationaux.

UNE COUR REELLEMENT INDEPENDANTE

Que vaut une CPI qui ne dispose d’aucun moyen de poursuite sur les territoires de grandes puissances comme les USA, la Chine, la Russie et Israël, en tant que troisième armée du monde en termes de puissance militaire ? La CPI ne se rabattra que sur les Etats faibles qui se comptent en Afrique, comme elle le fait à ce jour.

C’est cela qu’il faut changer radicalement. Mettre sur pied une Cour pénale véritablement internationale dont l’adhésion au Traité qui le crée serait obligatoire à tous les pays membres de l’ONU. Ce qui n’est pas le cas à ce jour.

[avec KANDOLO M.]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Arrestation de TSHIBALA : Dysfonctionnement de la Justice de RDC

Bruno Tshibala a été transféré mercredi à 5 h du matin à la prison centrale …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer