vendredi , 24 mars 2017
Accueil / Société / Éducation / RDC : Interdiction de majoration des frais académiques

RDC : Interdiction de majoration des frais académiques

Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) Théophile Mbemba Fundu, vient d’ordonner aux responsables de tous les instituts supérieurs et les universités de la République démocratique du Congo de ne pas majorer les taux des frais académiques, et de se conformer à l’arrêté ministériel pris dans ce sens.

Comme on le sait, M. Pierre Kasengedia Mutombe, directeur général de l’Institut supérieur de techniques appliquées (ISTA), a été suspendu depuis le mercredi 9 novembre 2016 pour raison d’enquête.

A propos de cette majoration de taux des frais académiques, il sied de noter qu’il y a eu des accrochages entre policiers et étudiants à l’ISTA, des troubles ont été enregistrés à l’Institut supérieur de statistique (ISS Kin) comme à l’Université de Goma, dans l’Est de la RDC.

S’agissant de l’ISTA, deux véhicules ont été brûlés et plusieurs  étudiants blessés, dont cinq graves au cours des accrochages du mercredi 9 novembre qui ont opposé les étudiants aux policiers. Ces étudiants protestaient contre l’augmentation brusque du taux de leur minerval en francs congolais par leur direction générale, qui passait de 930 francs congolais le dollar à 1125 francs congolais.

Le tronçon entre la bifurcation Baramoto et l’entrée de Bon Marché en passant par ISTA a été barricadé par les étudiants. Deux véhicules, qui ont tenté de franchir cette barrière, ont été brûlés sur-le-champ.

Un étudiant en colère s’est ainsi plaint en ces termes : « Nous payons les frais académiques en francs congolais, mais le taux de parité franc-dollar est trop élevé ». La police est intervenue pour déloger de force les manifestants à coups de gaz lacrymogènes.

Pour sa part, le directeur général de l’ISTA a dit ne pas comprendre les agissements des étudiants, et il s’est ainsi défendu : « Nous avons mis un dollar pour 1125 francs congolais. Et la grande majorité était d’accord, sauf quelques-uns. Quand je suis venu, la tension a baissé. Maintenant, nous avons mis un dollar pour 967 francs. Si c’est ça le prix de la paix, qu’est-ce qu’on peut faire ?  ».

A l’issue de ces troubles, plusieurs étudiants ont été blessés. Selon le médecin assistant du centre de santé de l’ISTA, cinq blessés graves ont été transférés à l’hôpital du camp militaire Kokolo pour des soins appropriés.

Malgré cela, l’ambiance était toujours vive à l’ISTA dans la matinée d’hier jeudi 10 novembre. Dans l’après-midi les éléments de la Police anti-émeute étaient encore pré positionnés dans le périmètre.

C’est le même climat de surchauffe qui a prévalu à l’Institut supérieur de statistique jusque dans l’après-midi d’hier jeudi. Là aussi, ce sont les gaz lacrymogènes de la police qui ont freiné l’élan révolutionné des étudiants.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Diminution de l’espace démocratique

La diminution de l’espace politique en RDC a fait l’objet des entretiens entre Andrew Gilmour …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer