mardi , 30 mai 2017
Accueil / Politique / Kinshasa : Les déchets débordent

Kinshasa : Les déchets débordent

Dans la capitale congolaise, les ordures ménagères et autres déchets s’accumulent chaque jour et traînent plus longtemps dans les décharges publiques. Les odeurs dégagées par ces immondices indisposent les habitants des quartiers environnants et les passants, obligeant certaines familles à déménager. Certains commerces situés à proximité de ces décharges d’immondices tournent au ralenti, témoignent les intéressés.

Dans la capitale congolaise, les ordures ménagères et autres déchets s’accumulent chaque jour et traînent plus longtemps dans les décharges publiques, note Radio Okapi. Les déchets débordent et atteignent même la route asphaltée à certains endroits, notamment au croisement des avenues Kabinda et Flambeau dans la commune de Barumbu.

Les odeurs dégagées par ces immondices indisposent les habitants des quartiers environnants et les passants, obligeant certaines familles à déménager. Certains commerces situés à proximité de ces décharges d’immondices tournent au ralenti, témoignent les intéressés. Un habitant de la commune de Barumbu s’est ainsi plaint : « Il y a trop d’odeurs nauséabonds à chaque fois, mais il n’y a toujours pas de solutions, ça déborde vraiment ». Selon certains agents de la régie d’assainissement et des travaux publics de Kinshasa (RATPK), ces immondices trainent par manque des moyens. L’un d’eux a déclaré à ce sujet : « Ces immondices trainent comme ça puisqu’il n’y a pas des moyens d’évacuation. Cela fait une semaine et demie que le camion benne n’est pas passé ».

La population aussi indexée

De son côté, le directeur général intérimaire de la RATPK Basile Lungwana promet une solution, mais condamne en même temps la manie qu’ont les Kinoises et les Kinois de jeter les déchets en désordre dans les sites choisis comme décharges publiques. Il note que cette façon de faire de la population rend difficile l’évacuation des immondices.  Il affirme que la situation est en train d’être décantée, mais appelle la population à la patience.

Il a renchéri : « Que la population nous fasse confiance. Nous avons pu réparer nos pelles mécaniques qui étaient en panne. Aujourd’hui par exemple je travaille avec trois pelles mécaniques et j’ai au moins vingt camions Ben en train de travailler à travers trois communes : Barumbu, Ngiri-Ngiri et Kasa-Vubu ».

Il faudrait souligner que le problème de l’évacuation des décharges publiques dans la ville de Kinshasa a défrayé la chronique au mois de novembre de l’année passée. Après le désengagement de l’Union européenne du projet d’assainissement de la ville en août 2015, les immondices s’étaient entassées dans les décharges publiques. Le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, avait évoqué des problèmes financiers pour les évacuer.

Selon lui, le gouvernement central avait pris l’engagement de financer les travaux d’évacuation et d’enfouissement de ces immondices à hauteur de 800 000 dollars américains par mois, et cela durant une année. Ce qui n’aurait pas été fait à l’époque.

En guise de réaction, la Primature, dans un communiqué, avait dit que cette tâche revient plutôt au gouvernement provincial de Kinshasa.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Diminution de l’espace démocratique

La diminution de l’espace politique en RDC a fait l’objet des entretiens entre Andrew Gilmour …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer