lundi , 29 mai 2017
Accueil / Élections / Arrestation de TSHIBALA : Dysfonctionnement de la Justice de RDC

Arrestation de TSHIBALA : Dysfonctionnement de la Justice de RDC

Bruno Tshibala a été transféré mercredi à 5 h du matin à la prison centrale de Makala. Le Bureau conjoint  des nations unies aux droits de l’homme(BCNUDH) a livré cette information au cours de la conférence hebdomadaire des Nations unies.

Arrêté depuis dimanche dernier, Bruno Tshibala, secrétaire général adjoint, porte-parole de l’UDPS et du  » Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement  » a été placé sous mandat d’arrêt provisoire par le Parquet général près la Cour d’appel de Matete et conduit nuitamment à la prison centrale de Makala mardi dernier. Son Conseil, le Bâtonnier Jean-Joseph Mukendi Wa Mulumba, un fin procédurier, ancien conseiller politique du Président Tshisekedi pendant des années a protesté hier pour dénoncer un dysfonctionnement de la Justice congolaise.

On ne peut pas faire un transfèrement d’un prévenu en prison, de nuit, soutient-il. C’est en violation de la loi, des règles de droit ainsi que des Instruments juridiques internationaux. Mukendi Wa Mulumba aimerait savoir pourquoi alors que l’audition devant l’OMP (Officier du Ministère public), s’est bien déroulée pendant le jour, on a attendu la pleine nuit pour le transfèrement en prison.

Le Bâtonnier n’est pas encore saisi de faits reprochés à Bruno Tshibala et est prêt à se lancer dans la bataille par les moyens de droit pour obtenir sa libération pure et simple. Un autre Avocat de Bruno Tshibala, c’est Peter Kazadi, conseiller juridique du Président de l’UDPS Etienne Tshisekedi Wa Mulumba. Lui qualifie cette affaire de purement politique et non de droit commun comme on essaie de le faire admettre.

Son argumentaire est qu’on ne peut pas poursuivre Bruno Tshibala, porte-parole de l’UDPS pour l’organisation d’une manifestation publique autorisée par l’Hôtel de Ville. D’après Me Kazadi, le débordement est venu du Pouvoir qui empêchait déjà le matin dans de différentes communes les manifestants à atteindre le point de ralliement de la marche autorisée. C’est ce qui à ses yeux, a provoqué la colère.

IL N’Y A QUE LES OPPOSANTS QUI SONT POURSUIVIS ALORS QUE DES MEMBRES DE LA MP ONT AUSSI COMMIS DES ACTES INFRACTIONNELS

Me Peter Kazadi s’interroge par ailleurs pour savoir pourquoi il n’y a que les opposants qui sont poursuivis dans cette affaire des manifestations des 19 et 20 septembre alors qu’on sait bien qu’il y a des actes infractionnels posés par les membres de la MP. Comme par exemple l’incendie des sièges des partis politiques (UDPS, MLP et FONUS) avec morts d’hommes. Nul n’est inquiété pour ces faits, constate-t-il.

[KANDOLO M.]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Diminution de l’espace démocratique

La diminution de l’espace politique en RDC a fait l’objet des entretiens entre Andrew Gilmour …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer