vendredi , 28 avril 2017
Accueil / Élections / RDC : 19 – 20 Septembre, KAMITATU tire les conséquences du fiasco de leur insurrection

RDC : 19 – 20 Septembre, KAMITATU tire les conséquences du fiasco de leur insurrection

Quand Olivier Kamitatu dit que « le calendrier électoral doit être connu au plus vite », il montre qu’il suit parfaitement le déroulement des travaux du dialogue dont le point d’orgue porte sur la détermination d’un calendrier électoral. En faisant une telle déclaration, il avalise tout ce qui a été fait en amont durant le dialogue, notamment le consensus sur la refonte totale du fichier électoral de même que sur la séquence d’élections. Ce n’est qu’en avalisant tous ces deux consensus qu’il est possible d’envisager la confection d’un calendrier. En disant, « …et le report des élections doit aussi être aussi court que possible », le vice-président du G7 a indiqué être convenu de l’impossibilité d’organiser en 2016 les élections. Cette reconnaissance tourne en dérision la marche organisée le 19 septembre courant par l’UDPS d’Etienne Tshisekedi et le Rassemblement dans la mesure où l’objet de la marche a porté sur la réclamation de la convocation du corps électoral. L’on se demande s’il y a une bonne coordination d’activités, s’il y a harmonie de vues ou l’unicité de commandement au sein du Rassemblement. D’autant plus que si tous les leaders ou sages du Rassemblement avaient la même analyse de matières politiques, la marche qui a endeuillé la ville-province de Kinshasa n’aurait pas eu lieu.

« Lokuta eya na ascenceur, vérité eya na escalier pe ekoma », a commenté la star congolaise, Antoine Agbepa dit Koffi Olomide, dans une de ses chansons. Selon son acception, cette sagesse soutient que la vitesse de propagation du mensonge est grande tandis que la vérité, qui se distille lentement, finit par atteindre tout le monde. En fait de report d’élections pour des raisons techniques et matérielles évidentes, ceux qui hier s’y opposaient refusant de voir la réalité en face, s’en sont aujourd’hui remis à l’évidence.

Dans un tweet datant du 20 septembre 2016 posté à 03h22’, le Vice-président du G7, Olivier Kamitatu a déclaré que « le calendrier électoral doit être connu au plus vite et le report des élections doit être aussi court que possible ». Cette déclaration a beaucoup de suppositions qu’il sied d’explorer compte tenu de la position tranchée du G7 à l’endroit du dialogue qui est victime de toutes les suspicions quant au respect des délais constitutionnels pour la tenue du scrutin présidentiel principalement.

Quand Olivier Kamitatu dit que « le calendrier électoral doit être connu au plus vite », il montre qu’il suit parfaitement le déroulement des travaux du dialogue dont le point d’orgue porte sur la détermination d’un calendrier électoral. En faisant une telle déclaration, il avalise tout ce qui a été fait en amont durant le dialogue, notamment le consensus sur la refonte totale du fichier électoral de même que sur la séquence d’élections. Ce n’est qu’en avalisant tous ces deux consensus qu’il est possible d’envisager la confection d’un calendrier.

En disant, « …et le report des élections doit aussi être aussi court que possible », le vice-président du G7 a indiqué être convenu de l’impossibilité d’organiser en 2016 les élections. Cette reconnaissance tourne en dérision la marche organisée le 19 septembre courant par l’UDPS d’Etienne Tshisekedi et le Rassemblement dans la mesure où l’objet de la marche a porté sur la réclamation de la convocation du corps électoral. L’on se demande s’il y a une bonne coordination d’activités, s’il y a harmonie de vues ou l’unicité de commandement au sein du Rassemblement. D’autant plus que si tous les leaders ou sages du Rassemblement avaient la même analyse de matières politiques, la marche qui a endeuillé la ville-province de Kinshasa n’aurait pas eu lieu. Il est possible, en tenant compte de la date  et de l’heure de son tweet qu’Olivier Kamitatu tirait là les conséquences du fiasco de leur insurrection,  se résignant face à l’acceptation du schéma de la sagesse tracé par le dialogue.

Si donc « Le calendrier électoral doit être connu au plus vite et le report des élections doit être aussi court que possible », pourquoi le G7, voire le Rassemblement, ne  se joint-il pas aux autres opérateurs politiques présents au dialogue qui se tient à la cité de l’Union africaine pour plus d’inclusivité afin que ce qui est accepté par tous se réalise tel que convenu ? Intellectuellement et sur le plan de principes, le G7, en vertu de ce que vient de tweeter son vice-président, est en phase avec les participants au dialogue. L’humilité des cadres du G7 est requise de même que la prise en compte sérieuse de la paix du pays dont les habitants ne doivent plus mourir, ni les infrastructures détruites en vain.

Dommage qu’il ait fallu deux jours apocalyptiques à Kinshasa pour qu’on arrive enfin à souscrire au consensus déjà trouvé au dialogue !

[Samy BOSONGO/la droite congolaise]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Diminution de l’espace démocratique

La diminution de l’espace politique en RDC a fait l’objet des entretiens entre Andrew Gilmour …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer