jeudi , 27 avril 2017
Accueil / Élections / RDC : Présence des terroristes syriens à Kinshasa ?

RDC : Présence des terroristes syriens à Kinshasa ?

Depuis sa rencontre avec la délégation des rebelles terroristes syriens à Kigali sous l’égide du président rwandais Paul Kagame, « Joseph Kabila » est définitivement dans les collimateurs des services secrets russes qui viennent de détecter la présence des mêmes terroristes rebelles syriens à Kingakati, la résidence même de « Kabila ». En plus de la protestation au sujet de la rencontre de Kigali, les Russes exigent des explications claires sur cette présence inquiétante à Kinshasa, des ennemis qu’ils combattent farouchement en Syrie. De leur côté, les Etats-Unis d’Amérique qui suivaient depuis quelques temps déjà les accointances de «Kabila» avec les réseaux terroristes du Hezbollah, avaient fini par détecter la société-écran dont il se servait, non seulement pour faire financer des activités louches à travers la planète, mais aussi pour blanchir l’argent sale du Hezbollah dans le monde. Il s’agit de «Congofutur», une grande société aux multiples activités dans les domaines bancaires, miniers voire d’investissement immobilier…., et dans laquelle la famille biologique de «Joseph Kabila» est investie en tant qu’actionnaires.

Les scènes de la honte que continue de produire le spectacle du dialogue à Kinshasa n’ont pas encore fini de livrer tous leurs secrets. Chaque jour qui passe, dans leur course vers la mangeoire nationale, les chiens du docteur Pavlov qui ont accouru massivement au son de la clochette se bousculent à la porte et commencent même à se mordre les queues pour avoir accès à la mangeoire. Des alliances se font et se défont matin et soir; des révélations sur des cas de corruptions, des promesses de postes politiques etc … en contrepartie des uns et des autres au  soutien au plan du glissement de l’imposteur rwandais en traficotant, pour une énième fois la charte de l’occupation qu’on appelle là-bas « constitution », toutes ces simagrées viennent confirmer, les unes après les autres, les révélations et les avertissements du leader de l’APARECO au peuple congolais depuis le début de cette année. Hier ce fut les révélations fracassantes  de Bruno Mavungu,  l’ancien SG de l’UDPS, aujourd’hui ce sont les révélations de l’ancien SG de l’UNC, Ewanga, qui dévoile le double jeu de Vital Kamerhe avec l’opposition congolaise au profit de «Joseph Kabila»!

Dimanche 28 août dernier, «Joseph Kabila» a rencontré dans le plus grand secret le facilitateur Edem Kodjo dans l’appartement privé de sa sœur Janet «Kabila» à GLM. Il était assisté de son mentor, le général rwandais James Kabarebe, les yeux, les oreilles et la bouche du président rwandais Paul Kagamé en RDC ;  il était aussi entouré de son pré-carré des stratèges pour la manipulation du dialogue, surtout au niveau de la logistique (entendez la corruption des candidats et participants au dialogue), il s’agit notamment de Zoé «Kabila», du général Olenga, du général Yav, Maître Néhémie Mwilanya son Directeur de Cabinet, le Sénateur PPRD Shé Okitundu, Mova Sakani le Secrétaire Général du PPRD et le Premier ministre Matata Mponyo l’ argentier. James Kabarebe et « Kabila » ont rappelé fermement à Kodjo les objectifs qui lui ont été assignés au travers de ce dialogue. L’ancien premier ministre togolais a rassuré «Kabila» qu’il décrochera une transition de 30 mois avec un premier ministre issu d’une fausse opposition comme promis (les noms de Kamerhe et du professeur Mokonda Bonza ont été avancés en l’occurrence); tous les participants au dialogue qui sont majoritairement acquis (achetés) à la MP de « Kabila » seront tous les députés du Parlement de la transition avec mission de changer la constitution pour faire sauter le verrou du plafonnement du mandat présidentiel afin de permettre à «Kabila» de se représenter indéfiniment !

La Russie s’inquiète de la présence des syriens à Kingakati, tandis que les Etats-Unis traquent les réseaux du Hezbollah à travers  l’ex-Congofutur !

Depuis sa rencontre avec la délégation des rebelles terroristes syriens à Kigali sous l’égide du président rwandais Paul Kagame, « Joseph Kabila » est définitivement dans les collimateurs des services secrets russes qui viennent de détecter la présence des mêmes terroristes rebelles syriens à Kingakati, la résidence même de « Kabila ». En plus de la protestation au sujet de la rencontre de Kigali, les Russes exigent des explications claires sur cette présence inquiétante à Kinshasa, des ennemis qu’ils combattent farouchement en Syrie.

De leur côté, les Etats-Unis d’Amérique qui suivaient depuis quelques temps déjà les accointances de «Kabila» avec les réseaux terroristes du Hezbollah, avaient fini par détecter la société-écran dont il se servait, non seulement pour faire financer des activités louches à travers la planète, mais aussi pour blanchir l’argent sale du Hezbollah dans le monde. Il s’agit de «Congofutur», une grande société aux multiples activités dans les domaines bancaires, miniers voire d’investissement immobilier…., et dans laquelle la famille biologique de «Joseph Kabila» est investie en tant qu’actionnaires. Mais depuis que les propriétaires libanais de cette société ont été alertés par «Kabila» qu’ils étaient dans le collimateur des services secrets américains, ils ont pris une série de précaution pour semer la surveillance : ils ont surtout commencé par changer l’appellation de la société pour faire disparaitre les traces de leurs activités et brouiller les pistes de leurs actions présentes et futures.

James Kabarebe amène 12 spécialistes rwandais à «Kabila» pour planter le décor de l’apocalypse en cas d’échec du dialogue

Contrairement aux Congolais de la classe politique à Kinshasa qui naviguent à vue, les yeux rivés sur leurs nombrils, les experts du  Tutsi-power, eux, ont chaque fois deux fers au feu, parce qu’ils voient plus loin vers l’horizon. C’est ainsi qu’en venant à Kinshasa pour participer à la rencontre avec le «complicateur» Edem Kodjo le dimanche 28 août dernier, James Kabarebe a amené avec lui 12 spécialistes rwandais de l’entourage de Paul Kagamé pour planter les dispositifs de l’apocalypse au cas où le schéma du dialogue venait à capoter. « Kabila » et ses frères du Tutsi-power savent qu’en cas de réussite ou même de l’échec du dialogue, il s’en suivra une série de manifestations populaires à Kinshasa et dans plusieurs villes de la RDC. Ainsi ils ont planifié qu’au moment où les forces spéciales rwandaises réprimeraient violemment dans le sang ces manifestations, les groupes terroristes feraient sauter simultanément l’Hôpital du Cinquantenaire et l’immeuble Intelligent du Gouvernement. L’atmosphère d’apocalypse ainsi créé ouvrira la voie à « Kabila » pour décréter un état d’urgence qui,lui permettra de s’installer durablement et d’imposer un gouvernement d’union nationale pour une transition de plusieurs années. James Kabarebe l’a rassuré de l’appui du Rwanda et de l’Ouganda dont les troupes déjà massées sont prêts à envahir simultanément Goma, Bukavu et le Maniema pour y commettre des massacres de masse et rendre ainsi la RDC ingouvernable. Le but final est de pérenniser les dispositifs de l’occupation en RDC pour parachever la balkanisation en cours de la République Démocratique du Congo.

Paris, le 30 Août 2016

Candide OKEKE

L’OEIL DU PATRIOTE

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Diminution de l’espace démocratique

La diminution de l’espace politique en RDC a fait l’objet des entretiens entre Andrew Gilmour …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer