jeudi , 23 février 2017
Accueil / Politique / RDC : Occidentaux et les multinationales complices de l’annexion du Kivu au Rwanda

RDC : Occidentaux et les multinationales complices de l’annexion du Kivu au Rwanda

«Pour le Département d’Etat américain, le Kivu fait parti du Rwanda», disait naguère l’ancien sous-secrétaire d’Etat américain Herman Cohen. Et quand nous crions aux Congolais pour les alerter contre ce processus déjà très avancé de l’occupation de la République Démocratique du Congo et pour les inviter à résister contre les occupants, certains politiciens congolais nous vilipendent et qualifient notre combat de «simple sémantique». Ils préfèrent, eux, distraire le peuple congolais dans des querelles byzantines au sujet  du «dialogue», de la «transition» ou des «élections démocratiques» pour garantir leur accès à la mangeoire nationale tenue et gérée par …les occupants!

J’invite toute élite congolaise qui a encore un minimum de fibre patriotique à lire attentivement cet article en anglais, mais dont nous avons produit une traduction libre jointe ci-dessous,  sur la première usine de séparation du coltan qui va être construite et inaugurée par la société canadienne AB Minerals Corporations au Rwanda aux environs de juillet 2017 ! J’ai lu et relu cet article avec des larmes de colère : pourquoi cette usine n’a pas été construite à Bukavu ni à Goma en RDC, là où les mêmes sociétés canadiennes et américaines extraient notre Coltan? Les réponses sont données clairement, je dirais cyniquement par l’auteur du projet, monsieur Franck  Balestra, le CEO (PDG) de AB Minerals Corporations.

C’est pourquoi j’invite ceux des Congolais qui ont le souci de leur pays et qui voudront se donner la peine d’analyser cet article, de méditer sur certains propos révélateurs de Franck Balestra, qui interpellent notre conscience de Congolais :

  • Pourquoi dans son interview, monsieur Franck Balestra, CEO de AB Minerals Corporations, l’auteur du projet, dit que cette usine sera construite au Rwanda, « là où les minéraux sont produits », alors que tout le monde sait que les minéraux dont il parle sont produits dans le Kivu en RDC et non au Rwanda ? Réponse : parce que pour lui et son gouvernement, le Kivu est déjà considéré comme le territoire rwandais !
  • Comment peut-on affirmer péremptoirement que « le Rwanda est actuellement premier exportateur de Coltan, fournissant 50% de tantale à l’échelle mondiale », alors que les puissants satellites américains savent que le sous-sol rwandais n’a pas de réserve exploitable  de Coltan à l’échelle mondiale, mais que toute la quantité de Coltan dont ils parlent est produite dans le Kivu en RDC ? Réponse : parce qu’on considère déjà en Occident que le Kivu fait dorénavant partie intégrante du Rwanda !
  • Monsieur Franck Balestra dit : « Plusieurs industries artisanales et les petites compagnies et coopératives minières, qui représentent près de 80% des mineurs dans tout le pays, seront capables,pour la première fois, de vendre directement leurs minerais à une fonderie locale au lieu d’agents » !  Question : comment les artisanaux congolais du Kivu pourront-ils « vendre directement leurs minerais à une fonderie locale», mais qui est située au Rwanda ? Réponse : parce que les kivutiens sont déjà considérés comme des citoyens rwandais habitant le territoire «  rwandais » du Kivu !
  • Enfin, le patron de AB Minerals Corporations affirme sans sourciller que «le gouvernement rwandais, du conseil de développement rwandais au Ministre des mines sont très solidaires du projet » ! Question : comment expliquer qu’à aucun moment, il n’est fait mention, ni de près ni de loin,  du gouvernement de la RDC pour l’exploitation, le traitement et la vente de minerais du Kivu ? Réponse : parce que le Kivu est considéré déjà comme territoire rwandais sous contrôle du gouvernement rwandais !

Avant de laisser chacun lire cet article de la honte pour se faire un jugement personnel, je voudrais poser une question à la classe politique  congolaise. Qu’est-ce qui est important et urgent aujourd’hui à vos yeux : est-ce nos terres et nos richesses du sol et du sol qu’on nous arrache sous nos yeux, ou le débat creux de la «démocratie» pour le mirage d’une illusion du pouvoir?

Paris, 26 Août 2016

Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba

Président national de l’APARECO

L’OEIL DU PATRIOTE

== // ==

La premiere usine de separation du coltan sera construite au rwanda

Recherches et interview par Trust Matsilele, écrit par Qhama Nokwali Traduction de l’article du  CNBC AFRICA, paru le mercredi 24 août 2016 : http://www.cnbcafrica.com/news/east-africa/2016/08/24/africa%E2%80%99s-first-coltan-separation-plant-to-be-built-in-rwanda/#.V79wyZoaSXI.facebook

La première grande usine de séparation de coltan en Afrique sera construite au Rwanda par AB Minerals Corporations, et sera opérationnel à la mi-2017. Cela apportera des opportunités d’industrialisation dont la région a besoin, là où les minéraux sont produits.

Le Rwanda est actuellement le premier exportateur de Coltan, fournissant 50% du tantale à l’échelle mondiale. Le coltan est un métal minéral terne qui est une combinaison de colombite et de tantalite, raffiné pour la production de tantalum.

Franck Balestra, CEO de AB Minerals Corporations dit qu’il y a un urgent besoin d’augmenter l’industrialisation du secteur minier en Afrique, et que la meilleure manière d’y parvenir c’est par l’augmentation de la technologie et un transfert de compétence des personnels qualifiés, des responsables d’industries participantes.

« Plusieurs industries artisanales et les petites compagnies et coopératives minières, qui représentent près de 80% des mineurs dans tout le pays, seront capables, pour la première fois, de vendre directement leurs minerais à une fonderie locale au lieu d’agents », dit-il.

« La raison pour laquelle la plupart des ressources minières africaines sont exportés à l’état brut est le faible niveau d’industrialisation dans le secteur local. Emmener le traitement du coltan directement à la région suscitera l’industrialisation du pays et de l’industrie minière au Rwanda et à l’Afrique de l’Est » dit-il.

Le gouvernement local y gagnera en augmentation de taxes sur le revenu par la purification des minéraux avant son exportation du Rwanda.

« Cette augmentation de revenus signifie que le pays sera capable d’utiliser plus de fonds pour d’autres secteurs économique dans le pays. C’est essentiel pour la création d’emploi et l’amélioration de la qualité de vie des gens », dit Balestra.

Cette réalisation permettra aussi de créer l’intérêt de nouveaux projets et investissements international au Rwanda.

« Non seulement ça créera de la valeur ajoutée pour les exportations, mais ça génèrera d’importants bénéfices pour le peuple rwandais et ceux qui sont liés au développement de l’industrie du coltan » dit-il, rajoutant que le gouvernement rwandais, du conseil de développement rwandais au Ministre des mines sont très solidaires du projet.

AB Minerals recrutera des personnes en métallurgie, chimie, comptabilité, finance, opérations d’analyses, contrôle de qualité et d’assurance, ainsi que des chefs d’équipes. Lors de la construction de l’établissement où sera situé l’usine de traitement, il y aura également des opportunités d’emplois.

La construction de l’usine débutera à la suite d’une évaluation/production d’1 million $USD, effectuée par un grand laboratoire aux Etats-Unis.

La construction du site durera approximativement huit mois, et on s’attend à ce que l’usine soit entièrement opérationnelle à la seconde moitié de 2017.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Diminution de l’espace démocratique

La diminution de l’espace politique en RDC a fait l’objet des entretiens entre Andrew Gilmour …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer