lundi , 18 décembre 2017
Accueil / Afrique / Afrique de l'Est / Ouganda / RDC : L’occupation de l’Ituri par le Rwanda et l’Ouganda bientôt achevée !
Photo des rebelles rwandais a l'Est de la RDC.
M23 - au Milieu le Colonel Makenga Sultani chef no1 du M23 a sa Droite le lt Colonel Kazarama Vianey le porte parole du mouvement et a Gauche le lt Colonel Douglas.

RDC : L’occupation de l’Ituri par le Rwanda et l’Ouganda bientôt achevée !

Au moment où toute la classe politique congolaise, toutes tendances confondues, est absorbée par les stupides querelles autour de l’organisation d’un dialogue qu’on présente au peuple congolais comme un nouveau sésame devant mettre fin miraculeusement à tous ses malheurs, Hyppolite Kanambe replié dans le Kivu est en train de parachever, avec ses frères tutsis Kagame et Museveni, l’occupation effective des terres congolaises de l’Est de la République.

Des officiers militaires congolais patriotes en poste ou en mission en Ituri viennent de nous fournir des informations alarmantes sur le processus d’occupation qui se déroule dans cette partie de la République du Congo. Hyppolite Kanambe a d’abord verrouillé le commandement militaire de l’Ituri : sur quatre généraux y affectés, un seul est congolais et ce dernier n’a aucun pouvoir de commandement. Tous les trois autres généraux sont des Rwandais qui, eux, occupent les fonctions stratégiques de commandement des troupes dont la majorité est composée de militaires rwandais et ougandais infiltrés depuis des mois. Ces généraux accueillent ces derniers jours des troupes rwandaises et surtout ougandaises qui débarquent chaque jour pour déclencher dans les jours à venir, une énième fausse rébellion et procéder à des tueries du genre de ce qui se passe à Beni actuellement. Les troupes rwandaises et ougandaises se trouvent déjà aux environs du Lac Albert et occupent notamment Kasenyi, Boga et d’autres villages d’Irumu…

Les populations civiles congolaises sont sous une vive tension. Au point que ces derniers jours, beaucoup d’habitants de Bunia font fuir leurs familles pour les mettre à l’abri à … Kampala en Ouganda!

Mais excédés, quelques jeunes patriotes congolais ont décidé d’organiser une résistance locale. Ils ont besoin du soutien de tous les Congolais de l’intérieur et de la diaspora.Car ils risquent d’être présentés demain par des médias-mensonges de l’occupation et de leurs alliés, comme des vulgaires «rebelles» ou les «forces du mal» que la communauté internationale condamnera! Ainsi, comme partout ailleurs, les Congolais victimes de l’agression dans leur pays sont présentés comme des malfrats qu’il faut éliminer !

Certaines informations jugées sensibles et stratégiques pour la sécurité des militaires congolais et des populations locales ne peuvent être diffusées. Mais la hiérarchie de l’APARECO s’en sert pour sensibiliser les instances internationales compétentes pour les contraindre à agir en vue de limiter le mal, en attendant que le peuple congolais se lève lui-même et s’assume pour mettre fin à ces agressions récurrentes contre l’intégrité de son territoire et sa souveraineté.

Il est cependant malheureux, voire scandaleux, de constater qu’au moment où l’intégrité du territoire national et la souveraineté du peuple congolais sont sérieusement menacés, ni sa classe politique, toutes tendances confondues, ni la presse nationale, y compris celle de l’opposition, ni les confessions religieuses… ne font allusion à ce drame qui menace l’existence même de notre peuple. Tout simplement parce qu’ils sont tous obnubilés par l’organisation d’un dialogue dont les débats préparatoires durent déjà depuis huit mois, et dont l’objectif final, tout le monde le sait, sera le partage du gâteau ou mieux, l’accès à la mangeoire national tenue et gérée par les occupants de notre pays !

Devant un tel spectacle de désolation, il ne reste au peule congolais et à sa jeunesse que leur propre courage pour prendre en main leur propre destinée.

Paris, le 24 Août 2016

Candide OKEKE

L’OEIL DU PATRIOTE

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

MSF victime d’attaques et d’enlèvements en RDC

Victime d’attaques multiples, d’enlèvements de ses équipes et de braquages, Médecins Sans Frontières (MSF) ne …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer