vendredi , 24 mars 2017
Accueil / Élections / Lutte Armée : Appliquons l’Art. 28 de la Déclaration d’Alger de 1976 !

Lutte Armée : Appliquons l’Art. 28 de la Déclaration d’Alger de 1976 !

Ces congolais autochtones affreusement massacrés, quel sacrilège ont-ils commis pour subir une mort horriblement cruelle ? Rien !  Leur seul péché est celui d’être nés congolais, c’est tout !

Les responsables principaux de tous ces massacres atroces sont les quatre «K» notamment Kagamé Paul,  Kaguta Museveni Yoweri, Kanambe Hyppolite alias « Kabila Joseph », Kabarebe James – Envahisseurs Extrémistes et membres du Tutsi-power –, et leurs parrains (sponsors) vivant en occident dont Bill & Hillary Clinton, Tony Blair, Louis & Charles Michel

– Cessons de crier, de pleurnicher, de charrier dans le désert car personne ne nous entend ! Agissons ! – Il y a complicité sur tous les plans. Le monde entier est au courant de tout ce qui se passe au Congo-Kinshasa depuis 20 ans, en commençant par l’Union Africaine (la minable), l’Union Européenne, l’ONU, la MONUSCO, la petite Belgique (commissionnaire, sous-traitant européen, et allié cupide des USA), l’Israël, l’Australie, surtout les Grandes Puissances – notamment les États-Unis d’Amérique (principaux commanditaires), le Canada, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la France, le Japon, la Chine, leurs Multinationales – et leurs sous-traitants africains : le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi, l’Afrique du Sud, l’Angola, l’Éthiopie, la Somalie, l’Érythrée, et tous nos autres voisins – Alors, que devons-nous faire ? – DORÉNAVANT, METTONS EN APPLICATION LES ARTICLES 27 & 28 DE « LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DES PEUPLES DE 1976 » – DITE « LA DÉCLARATION D’ALGER DU 4 JUILLET 1976 » –, SANS NÉGLIGER TOUTES LES AUTRES « CONVENTIONS DES NATIONS-UNIES »  EN NOTRE FAVEUR !

Voici quelques Articles de  « la Déclaration universelle des droits des peuples, Section VII relative aux Garanties et sanctions », [Alger, le 4 juillet 1976] :

Article 24 : Tout enrichissement au détriment d’un peuple en violation des dispositions de la présente déclaration doit donner lieu à restitution des profits ainsi obtenus. Il en est de même de tous les profits excessifs réalisés par des investissements d’origine étrangère.

Article 25 : Tous traités, accords ou contrats inégaux, passés au mépris des droits fondamentaux des peuples ne sauraient produire aucun effet.

Article 27 : Les atteintes les plus graves aux droits fondamentaux des peuples notamment à leur droit à l’existence, constituent des crimes internationaux, entraînant la responsabilité pénale individuelle de leurs auteurs.

Article 28 : Tout peuple dont les droits fondamentaux sont gravement méconnus a le droit de les faire valoir, notamment par la lutte politique ou syndicale, et même, en dernière instance, par le recours à la force.

Art. 29 : Les mouvements de libération doivent avoir accès aux organisations internationales, et leurs combattants ont droit à la protection du droit humanitaire de la guerre. (Sources : http://www.axl.cefan.ulaval.ca/afrique/Algerie-declaration-1976.htm ). (Fin de citation).

C’est une obligation, nous devons nous battre contre les envahisseurs étrangers pour sauver nos compatriotes vivant dans le Nord, l’Est, le Sud et l’Ouest, et sauvegarder l’intégrité territoriale du Congo dans ses frontières datant de 1910 ! Nous devons préparer à la dernière bataille tous les « peuples du Congo » notamment les NANDÉ, les FULERO, et les BAREGA.

Nos larmes ont assez coulé ! Nous ne cessons d’alerter l’opinion mondiale depuis 20 ans mais en vain : nous ne faisons que compter nos morts dans notre pays ! Nous devons arrêter cette phase de complaisance et de distraction. Toutes les conventions des Nations Unies sont en notre faveur ! Alors que devons-nous faire pour que le monde entier nous prenne au sérieux ? Parlons exclusivement de la « Déclaration Universelle des droits des Peuples de 1976». Cette déclaration, en son article 28, nous donne le droit de nous battre pour sauver nos peuples et de sauvegarder l’intégrité territoriale de nos frontières issues de la Convention entre le Congo-Kinshasa et la Belgique, d’une part, et le Rwanda et l’Allemagne, d’autre part. Que dit cette « Déclaration d’Alger du 4 juillet 1976 » en ce qui concerne les Garanties et les Sanctions (Section VII): quels moyens devons-nous utiliser pour, légitimement et légalement, mener à bien cette dernière bataille tant attendue ? Pour nous défendre contre ces Envahisseurs – Extrémistes et Tueurs, membres du Tutsi-power – cette Déclaration ad hoc nous accorde le droit d’user de tous les moyens possibles à notre disposition, y compris, en dernière instance, la lutte armée.

Comme vous le savez, ces Extrémistes et Tueurs Tutsi avaient envahi notre pays (le Congo-Kinshasa), en 1996, avec des mercenaires, des armes sophistiquées (voire celles interdites par les conventions internationales), y compris des armes blanches (haches, machettes, couteaux, flèches, etc.), des satellites, des renseignements civils & militaires, et tous les autres matériels de guerre que les États-Unis & Alliés (dont le Canada, la Grande-Bretagne, la petite Belgique, l’Angola, l’Afrique du Sud, etc.) avaient mis à leur disposition. Donc, des organisations ou institutions américaines avaient bel et bien participé à l’invasion, à la guerre d’occupation, à l’occupation elle-même. Et d’ailleurs celles-ci sont encore là au Congo pour les mêmes raisons.

Franchement, il faut que les opposants d’accompagnement de l’occupation Américano-Belgo-Tutsi au Congo cessent de rêver ! Peut-on vraiment prétendre être opposant politique dans un pays dirigé par les envahisseurs venus dans le seul but de piller nos ressources naturelles, massacrer les autochtones, détruire et balkaniser notre riche et beau pays ? Nous pensons que NON. Alors, que tous ces politicailleurs, aventuriers ou commerçants politiques dont Etienne Tshisekedi – leur porte-étendard sans pitié –  disent maintenant la vérité au peuple congolais que le Congo-Kinshasa – téléguidé par Paul Kagamé depuis Kigali – est occupé. S’ils ne le font pas, chacun d’eux, au prorata du degré de responsabilité, subira la force obligatoire de la loi après la Libération. Une « classe politique pourrie » avertie en vaut deux, voire plus !

En plus, tout le monde sait qu’il serait utopique, donc impossible de chasser ces tueurs nomades par les élections, les négociations, les soi-disant dialogues (de dupes) ou autres dispositifs de diversion. Le seul langage que ces envahisseurs Tutsi comprennent et auquel (langage) ils peuvent directement réagir : c’est le langage des armes. Donc, ce n’est que par les armes qu’il faudra les chasser et les renvoyer d’où ils étaient venus dès le commencement, c’est-à-dire, les renvoyer jusque dans la partie Nord de l’Éthiopie qui est actuellement devenue un État indépendant dénommé l’Érythrée. Nous devons le savoir et l’inculquer à nos enfants, petits-enfants, et arrière-petits-enfants. Ce droit-là, est inaliénable !

Comme il en est ainsi, nous demandons à tous nos vaillants Résistants-combattants qui sont sur le terrain d’utiliser dorénavant, la lutte armée comme moyen de défense afin de libérer le Congo de l’emprise des « Extrémistes et Tueurs étrangers » de tout bord. Nous les connaissons tous, et nous n’allons nous en prendre qu’à eux seuls avec tous leurs « collabos » les plus domestiques et immédiats tout en épargnant bien sûr les « bons » et honnêtes citoyens. En apprenant ce qui se passe dans le Kivu, le temps n’est plus aux discours démobilisateurs ni aux simples formalités. Il faut agir dès à présent en rendant coup pour coup. L’article 28 de « la Déclaration d’Alger de 1976 » nous l’autorise !

Ceux qui veulent vraiment utiliser les soi-disant négociations, dialogues, ou élections pour libérer leur pays occupé sont en train de nous distraite. C’est vraiment rêver en cherchant à libérer le Congo occupé au moyen des fleurs, des bonbons, des biscuits, d’amuse-gueules. Ces tièdes Congolais – qui disent vouloir libérer leur pays occupé par ces moyens-là (cf. Supra) – trompent lourdement le peuple et sont complices de  cette Occupation Américano-Belgo-Tutsi.

En effet, si « se battre pour chasser les envahisseurs » signifie « l’extrémisme » et s’inscrire dans le carnet des TRAÎTRES, alors nous devons tout simplement abandonner ce combat légitime. Or, il faut sauver l’Ituri, le grand Kivu et tout le Congo-Kinshasa. Pour y arriver, une seule et unique solution nous reste et nous concerne : C’EST LA LUTTE  ARMÉE !!! Se cacher, se camoufler, ou se voiler la face, c’est déjà le début de la HAUTE TRAHISON À LA PATRIE.

Par ailleurs, « L’envoûtement» ?  Oui, nous le savons très bien que les Occupants utilisent eux aussi des pratiques sataniques et machiavéliques, afin de nous distraire et nous faire endormir. Nous savons également que toutes leurs différentes « loges importées» installées au Congo-Kinshasa continuent à se lancer dans ces pratiques occultes. Nous faisons ici allusion aux groupuscules tels que : Franc-maçonnerie, Rose-Croix, Eckankar, Boston (Franc-maçonnerie version états-unienne), Yam (Yaw, Yammu ou Yamm), Mahikari, (…), et tous les autres « Binzambi Nzambi » !

Enfin, nous lançons un appel pathétique à tous les RD Congolais et à toutes autres les personnes éprises de paix, d’amour et de bonne volonté. NOUS DEVONS NOUS BATTRE POUR LIBÉRER LE CONGO DE L’OCCUPATION ÉTRANGÈRE. EN CE MOMENT OÙ  LES MASSACRES PLANIFIÉS ET ORGANISÉS S’OPÈRENT AU VU ET AU SU DE TOUT LE MONDE, POURQUOI DEVRIONS-NOUS CONTINUER À NOUS CACHER  ENCORE ? DE QUOI OU DE QUI AVONS-NOUS PEUR ? C’EST UNE QUESTION EXISTENTIALISTE  POUR  TOUS LES « PEUPLES » DU CONGO : LA VIE OU LA MORT. IL FAUT SAUVER LE CONGO ET TOUS « LES PEUPLES » DU CONGO DE CETTE EMPRISE ÉTRANGÈRE ! N’AYEZ PAS PEUR, CAR LES « BAKOKO MALAMU » DU CONGO-KINSHASA, DONT FAIT PARTIE MFUMU KIMBANGU, SONT AVEC NOUS !

[Nota Bene : Contrairement à la fausse information donnée au cours du mois de mai 2014 par le vuvuzélateur et perroquet national Lambert Mende – Traître et Collabo à la solde du pouvoir d’occupation à Kinshasa –, notre vaillant combattant Udjani Mangbama, chef des résistants Enyélé, est bel et bien vivant, et il est avec nous sur le terrain.

Rappelons que notre compatriote, Udjani Mangbama, avait lancé l’insurrection des Enyélé en mai 2009 dans le village qui porte le même nom, qui du reste est son village natal dans le Secteur de Dongo, Territoire de Kungu, District du Sud-Ubangi, Province de l’Équateur, République du Congo-Kinshasa.  Cette Résistance des Enyélé porta plus tard le nom de MLIA (Mouvement de Libération Indépendante et Alliés). Pour des raisons stratégiques, nous ne pouvons vous en dire plus pour le moment.]  INGETA !

Vive le CRAGI :

« Comité Révolutionnaire d’Avant-Garde Indépendant » !

Vive le Congo libre, indépendant et prospère !

Vive la lutte pour notre liberté !

FAIT À DONGO (RDC), LE MERCREDI 24 AOÛT 2016

« Sé/Cellule LITOKO-YA-UDJANI »

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Diminution de l’espace démocratique

La diminution de l’espace politique en RDC a fait l’objet des entretiens entre Andrew Gilmour …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer