lundi , 18 décembre 2017
Accueil / Élections / RDC : TSHISEKEDI, distracteur du peuple congolais ?
Etienne TSHISEKEDI
Etienne TSHISEKEDI

RDC : TSHISEKEDI, distracteur du peuple congolais ?

La distraction du peuple congolais porte un nom : Etienne Tshisekedi Wa Mulumba. Ce Traître – qui continue à jouer son rôle permanent de démobilisateur et endormeur du peuple, rôle qu’il joue depuis l’époque de son ami intime Mobutu – est la personnification même de cette DISTRACTION. Cette Distraction a comme conséquences : L’ignorance, l’inconséquence, l’insouciance et l’inconscience de nombreux Congolais. Plusieurs congolais ne font plus attention de ce qui se passe réellement dans leur pays. Or, il y a des choses très capitales dont on devrait s’occuper ou faire. Donc, si l’on ne fait pas très attention, on risquerait de perdre le Congo ! Pendant qu’Etienne Tshisekedi est en train de jouer son rôle permanent de DISTRACTEUR du peuple congolais, les occupants se frottent les mains et progressent dans la réalisation de leur plan diabolique de Balkanisation du Congo-Kinshasa.

Nous avons tant crié et beaucoup parlé de la distraction : « Kozanga koyeba ezali liwa » ! Mais aujourd’hui nous osons insister encore là-dessus en sollicitant le concours de tous les patriotes congolais pour essayer de mettre fin à ce manque d’attention. Nous encourageons toutes les personnes qui ne cessent de faire ce travail d’éveil patriotique. Et nous profitons de cette occasion pour encourager le Prof Camille Debaba des États-Unis qui, dans sa vidéo du 8 août dernier dont ci-joint le lien 🙁 https://youtu.be/uT_2F_ls5wY), a enfoncé un peu plus le clou sur la distraction – ce mal qui ronge encore le peuple congolais jusqu’au cou – en nous donnant des informations graves pouvant nous faire révolter notamment les révélations accablantes contre la Monusco. Nous risquons de perdre notre pays ou une partie de ses provinces à cause de ce mal (la distraction) qui répand l’insouciance et l’inconscience plus vite que le vent.

Nous profitons également de cette occasion pour remercier Monsieur Luzolo mwana Luzolo, analyste politique congolais, pour son message d’éveil patriotique du 5 août dernier. Mais un petit bémol, notre analyste politique a oublié la vraie  identité de Maurice Mpolo. Ce dernier était non seulement le premier Ministre de la Jeunesse et Sports du gouvernement Lumumba mais aussi son compagnon d’infortune à Lubumbashi le 17 janvier 1961.  Donc, Victor Mpolo n’était pas le compagnon d’infortune de Patrice Emery Lumumba à Lubumbashi mais c’est  Maurice Mpolo. À ne pas également confondre avec Victor Mpoyo, ami et ministre de Laurent-Désiré Kabila.

En revanche, nous condamnons avec force les dernières analyses fantaisistes et cupides faites par un certain Mova Sakania, universitaire, professeur, ambassadeur, et secrétaire général du PPRD, un parti ou un « ligablo » à interdire dès la libération du Congo. Ce mercenaire intellectuel, soi-disant professeur, un « professeur de chambre », ne sait même pas lire et interpréter leur propre constitution. Car il ignore que, selon cette constitution – une constitution que nous, les Résistants, considérons comme la « Charte d’occupation » –, le président de la République reste sénateur à vie dès l’instant qu’il quitte normalement son poste de président de la République. Contrairement à ce que le minable Mova Sakania raconte aux naïfs, leur président de la République ne sera jamais au chômage au Congo, donc pas de retraite anticipée pour lui. Cela prouve que ce dernier (Mova Sakania) est un accompagnateur de l’occupation Américano-Belgo-Tutsi au Congo, donc un traître à la nation.

En plus, Lambert Mende, le perroquet national, le vuvuzélateur attitré, étale aussi en public son incompétence en déclarant sans honte que leur gouvernement d’occupation voulait expédier un autre « Collabo » alors malade dans un avion médicalisé à l’étranger pour des soins appropriés. Cette déclaration veut tout simplement dire que leur gouvernement d’occupation est incompétent et incapable de gérer la chose publique, puisqu’il n’y a jamais eu des soins appropriés au Congo sous leur «gouvernement d’occupation ». D’ailleurs pour preuve, quand lui-même (ceci est aussi valable pour ses collègues Collabos) était malade, il était expédié en Inde pour bénéficier de ces soins appropriés qu’on ne peut pas avoir au Congo-Kinshasa. En langage clair, ils sont incapables de faire soigner sur place le reste des Congolais malades par manque desdits soins appropriés. Ces Collabos ne sont là que pour remplir leurs poches, construire des villas et planquer des fonds pillés en Indonésie, en Suisse, en Belgique, dans des îles vierges britanniques et au Panama, comme d’ailleurs leurs chefs notamment Hyppolite Kaname alias Joseph Kabila, Janet « Kabila », Soriano alias Moïse Katumbi, Dan Gertler, et les 85 sociétés multinationales inconnues des Congolais mais vidant le pays de ses ressources minières.

Par ailleurs, Aubin Minaku, soi-disant président de l’assemblée nationale, le chef de file de plus des 500 éléments accompagnateurs de l’occupation (soi-disant Députés), qui avait osé parler publiquement à ses fidèles que les massacres – ayant coûté la vie à plus des 450 jeunes Congolais – organisés en janvier 2015 par le général d’opérette, Kanyama Célestin, ne se reproduiront plus jamais. Il a aussi ajouté que cette Police de répression n’utilisera plus jamais des armes avec des balles réelles. Malheureusement, quelques mois après, il a été rattrapé par la réalité : la même Police avait utilisé les mêmes armes de guerre avec des balles réelles en visant une députée nationale,  Madame Ève Bazaiba Masudi, qui a été atteinte au niveau de l’une de ses jambes. Donc, ces faits ont démenti Aubin Minaku. Dans un pays normal, ce dernier devrait rendre son tablier mais dans le Congo occupé, il a bénéficié des quelques millions de dollars et a été couronné des félicitations.

Plus graves encore, les révélations du professeur Camille Debaba contenues dans cette vidéo : ( https://youtu.be/uT_2F_ls5wY), celles mettant en cause la Monusco. Pour la petite histoire, l’ONU est intervenue au Congo en 1999 sous Laurent-Désiré Kabila. Son mandat consistait à seconder notre pays envahi par les armées étrangères dont celles du Rwanda, Burundi et Ouganda. Donc cette opération militaire de l’ONU est la deuxième pour notre pays, car la première est celle dite ONUC (opération des Nations Unies au Congo) en 1960 contre l’invasion belge et contre la sécession du Katanga et celle du Sud-Kasaï. C’était aussi la toute première opération militaire de l’ONU au monde. L’ONUC avait combattu au Congo en réduisant les sécessions. Elle a aussi prié l’armée belge de se retirer du Congo. Mais aujourd’hui, avec plus de 17.000 éléments sur le terrain et voilà plus de 20 ans, la Monusco n’arrive jamais à gagner du terrain ou à combattre les envahisseurs. Dans ses recherches, le professeur Camille Debaba  (qui s’est penché sur la question) a découvert le plus grand secret : la Monusco est complice des Occupants, c’est-à-dire qu’elle est complice de l’International Tutsi-power. Car le centre logistique de la Monusco est implanté à Kampala, en Ouganda, l’un des pays agresseurs du Congo. C’est du jamais vu ! En plus, ses bureaux pour les Réfugiés sont installés à Kigali, au Rwanda, l’autre pays agresseur et occupant du Congo. La Monusco a également certains de ses bureaux en Afrique du Sud, un pays faisant partie des pays ennemis du Congo. Lorsque les Etats-Unis, complices ou pas, ont demandé l’envoi des 50.000 Congolais réfugiés au Rwanda, au Burundi et en Ouganda en vue d’immigrer aux USA ; mais à la place des réfugiés congolais, nos compatriotes vivant aux USA ont découvert que ce sont en réalité 50.000 Tutsi Ougandais, Burundais et Rwandais qui ont rejoint les USA mais avec des passeports congolais. Quelle gymnastique diplomatique ! En plus, les Congolais de Paris avaient enquêté sur l’arrivée en France d’une centaine des soi-disant militaires Congolais pour une formation dans différentes écoles militaires françaises. Les résultats de cette enquête menée par la Résistance congolaise de Paris ont montré qu’il s’agit des militaires Rwandais mais munis des passeports congolais. Abordés, ces militaires Tutsi ne parlaient ni Lingala, ni le Swahili congolais, ni le Kikongo, encore moins le Tshiluba. Ils étaient des Extrémistes et Tueurs Tutsi-Rwandais.

En effet, tous ces cirques diplomatiques se font au détriment des Congolais. Pour le moment, les commanditaires, les commissionnaires, les sous-traitants et les exécutants de l’occupation Américano-Belgo-Tutsi se frottent les mains. Faut-il faire un dessin ou un tableau ? Nous le disons et le répétons : maintenant les Résistants congolais doivent arrêter tous les discours creux, ils doivent rapidement et pratiquement passer aux choses beaucoup plus sérieuses pour défendre l’intégrité de notre territoire. Il faut demander à la Monusco de transférer tous ses bureaux mercenaires de Kampala, Kigali et ceux de Johannesburg au Congo (pour les installer soit à Mbandaka, à Kisangani, ou à Matadi par exemple). À défaut, le peuple congolais demandera à la Monusco (ONU) de se retirer du Congo et nous laisser seuls. Nous avec nos alliés, nous allons nous organiser en conséquence pour chasser les exécutants de l’occupation afin de récupérer notre souveraineté nationale et sauvegarder l’intégrité territoriale de notre pays. Ce n’est pas un secret : tout ce qui se passe actuellement au Congo, depuis presque 25 ans, n’est que mascarade. Nous devons mettre fin à ce vilain jeu que jouent nos voisins et la « Communauté internationale », ce monstre à plusieurs têtes. Nous le répétons : tout ce que nous vivons au Congo depuis le début de l’occupation Américano-Belgo-Tutsi n’est que mascarade. Qu’il s’agisse du Dialogue, des concertations, de Genval, des meetings, de la Ceni ou des élections sans recensement depuis 1983 et avec plus de 700 « ligablo » soi-disant partis politiques. Cela est uniquement fait pour nous distraire.

Enfin, la distraction est un mal qui répand l’insouciance, l’inconséquence, l’incompétence, l’inconscience et l’ignorance. La distraction est un mal qui ronge le peuple congolais. Le chef de file de l’opposition d’accompagnement du pouvoir d’occupation au Congo est la personne qui symbolise cette distraction. Ce chef de file s’appelle Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, car c’est lui qui incarne cette DISTRACTION dont on parle. Etienne Tshisekedi, c’est la DISTRACTION personnifiée. Ce vieillard continue donc à jouer son rôle diabolique que la CIA lui a confié. Ce rôle consiste à démobiliser, à hypnotiser, à faire endormir et trahir le peuple depuis l’époque de son ami intime Joseph-Désiré Mobutu.  Nous devons tout faire pour mettre ce vieillard hors d’état de nuire. Préparons-nous au combat final. Nous allons lutter avec tous les moyens à notre disposition afin d’arracher, comme en 1959 et 1960, notre souveraineté et notre indépendance totale (indépendance politique, économique, scientifique, spirituelle, culturelle, etc.) Bref, c’est par la lutte que nous allons gagner et retrouver notre LIBERTÉ. LE  CONGO  AUX  CONGOLAIS  !  INGETA !

Vive le CRAGI :

« Comité Révolutionnaire d’Avant-Garde Indépendant » !

Vive le Congo libre !

Vive la lutte pour notre liberté !

FAIT À BOSTON, LE  JEUDI 11 AOÛT 2016

« Sé/Cellule Maurice MPOLO et Joseph OKITO »

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

MSF victime d’attaques et d’enlèvements en RDC

Victime d’attaques multiples, d’enlèvements de ses équipes et de braquages, Médecins Sans Frontières (MSF) ne …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer