samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Uncategorized / Honte parlementaire : Gecoco MULUMBA, adepte du « phénomène ngulu »
Gérard Mulumba, alias Gecoco
Gérard Mulumba, alias Gecoco

Honte parlementaire : Gecoco MULUMBA, adepte du « phénomène ngulu »

Gérard Mulumba, Député provincial ex-PPRD pour la ville de Kinshasa, a été interpellé à l’aéroport de Ndjili en pleine infraction de traite des êtres humains et de corruption d’un agent de l’Etat. En lingala populaire ça s’appelle « phénomène ngulu » ou le « ngulisme ». Par cette pratique, les Congolais exercés en la matière facilitent l’entrée des requérants de leurs services ou les candidats à l’immigration clandestine dans les pays européens en l’occurrence. De nombreux cas sont connus du grand public et plusieurs sont les Congolais qui se livrent à cette activité. Et comme beaucoup des Congolais croient encore que l’Occident est un el dorado, les « Ngulistes », ceux qui facilitent la sortie des Congolais du pays à travers le ngulisme, brassent des affaires prospères tant qu’ils ne sont pas arrêtés. Des stars congolaises de la musique profane sont indexées parmi les Kinois pratiquant le ngulisme. Selon des sources concordantes, Gérard Mulumba est habitué à pratiquer le ngulisme.

Est pris qui croyait prendre. Après avoir joué au donneur de leçons dans sa carrière de Député, Gérard Mulumba, Député provincial ex-PPRD pour la ville de Kinshasa, a été interpellé à l’aéroport de Ndjili en pleine infraction de traite des êtres humains et de corruption d’un agent de l’Etat. On attend maintenant de voir comment vont se comporter les donneurs des leçons des droits de l’homme face à une telle flagrance dont se rend coupable un politicien membre de l’opposition.

Dans un communiqué, la Direction Générale de Migration (DGM) porte à la connaissance de l’opinion que le lundi 1er août lors des formalités du vol air France en partance pour Paris, le Député provincial élu de la ville de Kinshasa, Gérard Mulumba dit Gecoco a tenté de faciliter la sortie irrégulière d’une dame porteuse d’un passeport britannique appartenant à autrui, en l’occurrence Madame Zélanie Nsimba. L’enquête en cours atteste que Mr Gérard Mulumba est sorti du pays le 1er juillet 2016 par le vol Kenya  Airways en partance pour Dubaï en compagnie de madame Zélanie Nsimba porteuse de ce passeport britannique. Le 21 juillet 2016, Gecoco tente de sortir de nouveau avec la dame citée ci-haut porteuse  du passeport appartenant à Zélanie Nsimba pourtant sortie du pays le 13 juillet 2016 et qu’elle n’y est pas revenue depuis. Bloqué par l’officier de migration, Gecoco a essayé de le corrompre avec une somme de 200 euros, lui demandant de fermer ses yeux sur ce cas. Pour l’heure l’interrogatoire se poursuit au niveau des services de migration.

Gecoco Mulumba, adepte du « phénomène ngulu »

Cette pratique s’appelle trafic des êtres humains. En lingala populaire ça s’appelle « phénomène ngulu » ou le « ngulisme ». Par cette pratique, les Congolais exercés en la matière facilitent l’entrée des requérants de leurs services ou les candidats à l’immigration clandestine dans les pays européens en l’occurrence. De nombreux cas sont connus du grand public et plusieurs sont les Congolais qui se livrent à cette activité. Et comme beaucoup des Congolais croient encore que l’Occident est un el dorado, les « Ngulistes », ceux qui facilitent la sortie des Congolais du pays à travers le ngulisme, brassent des affaires prospères tant qu’ils ne sont pas arrêtés. Des stars congolaises de la musique profane sont indexées parmi les Kinois pratiquant le ngulisme. Or, ngulu, en lingala signifie porc. Peut-être a-t-on donné ce nom à cette activité parce qu’un porc lâché dans la nature doit se débrouiller pour survivre. Une fois lâché dans un pays occidental, le Congolais-ngulu se débrouille, hébergé par les autres Congolais qui l’y ont précédé pour survivre. Dans la plupart des cas, les Congolais-ngulu font valoir des persécutions politiques pour justifier leur demande d’asile dans le pays d’accueil.

C’est son business traditionnel

Selon des sources concordantes, Gérard Mulumba est habitué à pratiquer le ngulisme. Ayant appris la nouvelle, une fervente lectrice de congovirtuel.net nous a fait le présent témoignage que nous rendons in extenso : « Mukubwa, pour le dossier de Gecoco, musala na yendewana de faire passer les gens avec des documents d’autrui. C’est comme ça qu’il avait l’argent au Canada avant que l’immigration lui refuse sa demande d’asile. Si ce n’était pas son ex-femme femme, il n’aurait jamais eu la résidence au Canada. Akotisa famille naye mobimba bongo ».

D’après d’autres sources, lui et son ami Francis Kalombo le font depuis longtemps. Les deux ont aussi été accusés de truander les Libanais qui font des affaires à Kinshasa. La hiérarchie du PPRD, dont ils étaient tous membres à l’époque, leur avait interdit toute activité au nom du parti jusqu’à l’avis d’une commission de discipline qui devait suivre leur cas. Francis Kalombo fit profil bas pendant un temps, tandis que Gecoco Mulumba décida de quitter le PPRD pour rejoindre le MLC.

Pour le cas d’espèce, Gecoco a commis deux infractions : trafic d’êtres humains et tentative de corruption d’un agent de l’Etat. A coup sûr, la justice devra mettre la main sur lui pour qu’il en réponde.

En attendant, on ne peut que déplorer ce genre de comportement d’une personne pourtant investi d’une noble mission de représenter et défendre les intérêts des électeurs au sein des institutions étatiques. Ce genre de personne sont censés être des modèles de la société, mais Gecoco Mulumba a choisi, depuis longtemps, de se couvrir de l’immunité parlementaire pour souiller cette fonction parlementaire en poursuivant ses pratiques honteuses de trafic d’êtres humains. On se souvient, pourtant, que quand il a quitté le PPRD pour le MLC, il avait fait beaucoup de déclarations contre le parti qu’il quittait en se posant en donner de leçons. Il avait donc voulu faire croire qu’il était un saint. Aujourd’hui, il vient de confirmer que le problème n’est pas son ancien parti, mais lui-même. Peut-être qu’il n’avait adhéré au PPRD que pour s’en servir comme une couverture et une protection au cas où ses forfaitures venaient à mal tourner.

De nombreux conflits des opposants avec la justice sont souvent politisés à  dessein pour essayer de se tirer d’affaires. Ils montrent qu’ils ne sont pas des citoyens sur qui le pays peut compter pour le mener à bon port. Ils sont même dangereux pour la direction du pays, car aux postes du pouvoir, ils peuvent davantage et facilement commettre des forfaits contre l’intérêt général et l’honneur du pays. Nous espérons que la justice fera son travail et que la loi seule sévira contre les hors-la-loi pour éviter à la RDC d’être un pays de laisser-aller.

[MAPAMITIBA]

== // ==

Communiqué

La Direction Générale de Migration, la DGM porte à la connaissance de l’opinion publique,  que ce lundi 1er Août 2016, lors des formalités du vol Air France en partance pour Paris, le député provincial, elu de la ville de Kinshasa, Gérard Mulumba, dit Gecoco Mulumba a tenté de faciliter la sortie irrégulière d’une dame,porteuse d’un passeport britannique appartenant à autrui ,en l’occurrence  Mme Zelanie Nsimba.

L’enquête en cours atteste que Mr. Gérard Mulumba est sorti du pays le 13 Juillet 2016 par le vol Kenya airways en partance pour Dubay en compagnie de Mme Zelanie Nsimba, porteuse de ce passeport britannique.

Le 21 juillet 2016, Mr. Gérard Mulumba est rentré au pays sans Mme Zelanie Nsimba.

Ce lundi, 1 er Août 2016, Mr. Gérard Mulumba tente de sortir de nouveau avec la dame citée ci haut,porteuse du passeport appartenant à Zelanie Nsimba pourtant sortie du pays le 13 juillet 2016 et qui n’y est pas revenue depuis.

Bloqué par l’officier de migration, Mr Gecoco a essayé de corrompre ce dernier avec une somme de 200  €,lui demandant de fermer ses yeux sur ce cas.

Pour l’heure, l’interrogatoire se poursuit au niveau des services de migration.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Des BaKôngo demandent leur indépendance pour créer un Etat Autonome

Signes des temps Express ! Quelques marionnettes ethno-tribalistes et régionalistes, instrumentalisées par les ennemis du …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer