mardi , 24 avril 2018
Accueil / Élections / RDC : Etienne TSHISEKEDI, l’endormeur attitré du peuple Congolais ?
Les partisans d'Etienne TSHISEKEDI lors de son arrivée, Kinshasa, 27 Juillet 2016.
Les partisans d'Etienne TSHISEKEDI lors de son arrivée, Kinshasa, 27 Juillet 2016.

RDC : Etienne TSHISEKEDI, l’endormeur attitré du peuple Congolais ?

Le retour d’Étienne Tshisekedi à Kinshasa, le mercredi 27 juillet courant, est un vrai succès historique, car la population kinoise – pas assez éduquée politiquement, manipulée, et lassée par les effets néfastes de l’occupation Américano-Belgo-Tutsi représentée par Alias Joseph Kabila – a accueilli avec joie et en masse leur « frère Congolais autochtone ». Oui, l’accueil qui lui a été réservé était vraiment grandiose ; et après ? Par contre, on l’attend au tournant. Tshisekedi dira-t-il la vérité au peuple ou va-t-il continuer à accompagner l’occupation au Congo en demandant au peuple congolais de toujours dormir comme des bébés ?

Qui a dit que l’histoire ne se répète pas ? Déjà en 1997, Etienne Tshisekedi ramenait au pouvoir son ami de toujours, Joseph-Désiré Mobutu Sese Seko – vomi par le peuple –, par un accueil délirant depuis l’Aéroport International de Ndjili jusqu’au Mont Ngaliema. Mais quelques jours après, tous les deux, son ami et lui-même, étaient chassés du pouvoir. Aujourd’hui, en 2016, le même Etienne Tshisekedi revient précipitamment de Belgique pour précéder l’arrivée à Kinshasa de son nouveau chouchou, le Juif-Gréco-Italo-Zambien dénommé Moïse Soriano alias Katumbi – le nouveau propriétaire de l’UDPS-Familiale, un parti politique qu’il vient d’acheter tout récemment à la suite de l’OPA qu’il avait lancée sur ledit parti (OPA ou Offre Publique d’Achat : une offre d’acquisition payable au comptant, à un prix donné, du capital d’une entreprise cible) –, afin de préparer le terrain et faire la promotion et la publicité de cet étranger à Kinshasa où celui-ci est moins connu et mal accepté. Le « Kokobar », ayant vite compris le danger de voyager avec les deux étrangers (les deux demi-frères Soriano) dans le même avion, après avoir été prévenu, n’a voyagé qu’avec ses proches en abandonnant à Bruxelles son « pourri colis », c’est-à-dire les deux Soriano nés d’un même père mais de mères différentes, à savoir Raphaël Soriano Katete Katoto (Juif-Congolais) et Moïse Soriano alias Katumbi (Juif-Zambien).

En effet, CONGOLAIS autochtones, ne savons-nous plus lire les signes de temps ? Les signes de temps nous indiquent tout gentiment qu’Étienne Tshisekedi et ses 83 ans et demi a tenu de faire d’une pierre deux coups : a) convoyer (en différé) son nouveau protégé ; b) dire tacitement « Adieu » au peuple congolais.

Au bout du rouleau, fatigué, épuisé jusqu’à moelle épinière, le vieillard est vraiment fini ! ADIEU mpila mosi imene, Mbutamuntu asili libela-libela ! C’était le dernier train pour le pouvoir ! Disons la vérité : Étienne Tshisekedi est un traître à la Nation. Son plan, ou leur plan – celui de ramener le Juif-Zambien Moïse Soriano  alias Katumbi au pouvoir à Kinshasa où il est presque inconnu – a lamentablement échoué. Ce Juif-Zambien est un escroc. Recherché dans son propre pays – le pays de sa mère, en l’occurrence la Zambie –, pour escroquerie, il se terre présentement chez son demi-frère, Raphaël Soriano Katebe Katoto à Anvers (Belgique) tout en se demandant ce qui se passe.

À 83 ans et demi aujourd’hui, fatigué sans avoir goûté la présidence du Congo, écarté par la CIA non seulement à cause de la cruauté de ses actes datant des années 1959 à 1980 mais aussi à cause de sa duplicité et de sa complicité avec son ami de toujours Mobutu Sese Seko, Tshisekedi ne peut plus rien espérer ; car il a toujours accompagné l’occupation du Congo depuis juillet 2002, et en se rendant à Kigali où il avait laissé sur place son homme de confiance, Valentin Mubake, comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire. Ensuite, Tshisekedi n’a jamais dit la vérité au peuple congolais à propos de l’occupation du pays par les forces du mal. S’il n’est pas un Traître, et s’il n’est pas complice, pourquoi refuse-t-il de dénoncer l’occupation Américano-Belgo-Tutsi au Congo ? Le peuple congolais l’attend au tournant : quelle sera la place du nouveau propriétaire de l’UDPS-Familiale, l’infiltré Moïse Soriano ? Enfin, pour Etienne Tshisekedi, les carottes sont cuites : Biliaki ye bikoki ! Quant à nous, nous lui disons tout simplement : « Adieu, Etienne ! Adieu Thsisekedi ! Adieu wa Mulumba ! Kendaka malamu ! ».

FAIT À LIMETE (KINSHASA), LE VENDREDI 29 JUILLET 2016

« Sé/Cellule KAVULA  de NSEMO-UDPS »

A lire aussi

RDC : Les victimes des marches du 31 décembre et du 21 janvier doivent être rétablis dans leurs droits

La Nouvelle société civile congolaise (NSCC), en collaboration avec le Centre pour la gouvernance (CEGO), …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer