dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Politique / Balkanisation : Enfin, mise sur orbite de la République-Tutsi des Grands Lacs au Congo !
Drapeau de la « République des Grands Lacs »
Drapeau de la « République des Grands Lacs » : la « Balkanisation » du Congo et la « Kosovisation » du Kivu par les Américains et les Extrémistes du Tutsi-power en marche !

Balkanisation : Enfin, mise sur orbite de la République-Tutsi des Grands Lacs au Congo !

Un grand Nationaliste Lumumbiste nous livre un poignant et édifiant témoignage qui non seulement donne (fait) froid dans le dos mais aussi est révélateur de tout ce que nous sommes en train de vivre actuellement.

Lors d’une réunion exclusive et ultra secrète organisée par les Tutsi de l’ « International Tutsi-Power » du samedi 25 au dimanche 26 juin 2016 à Gisenyi au Rwanda, les Extrémistes et Tueurs Tutsi-Rwandais ont décidé d’accentuer les massacres des « Nandé » et tous les autres Congolais autochtones du Kivu afin de permettre à Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila d’aller s’installer à Goma comme président de la « République-Tutsi des Grands Lacs », une république qu’ils vont proclamer bientôt…

D’ailleurs, à propos de cette réunion de Gisenyi , le philosophe et expert en renseignements, le patriote Honoré Ngbanda – président de l’Apareco et père de la Résistance RD Congolaise –, avait fait des Révélations alarmantes dont voici un extrait : «  … les envahisseurs rwandais, tout le staff de commandement du Tutsi-power qui tient le pouvoir et dirige la RDC s’est secrètement réuni à la ville frontière de Gisenyi au Rwanda autour de Paul Kagamé et de «Joseph Kabila» ce samedi 25 juin de 21 heures à 23 heures, et dimanche 26 juin de 12 heures à 15 heures. La rencontre était top secrète. Loin de la curiosité des Congolais. Les principaux membres influents du staff dirigeant du Tutsi-power avaient discrètement rejoint Goma pour prendre part à cette messe noire de Gisenyi au Rwanda. Il s’agit notamment de James Kabarebe, Azarias Ruberwa, Bizimana Karamueto, Moïse Nyarugabo, Déo Rugwiza, les généraux Charles Bisengimana et Yav et enfin, Janet Kagamé, l’épouse de Paul Kagamé… ». [Veuillez ouvrir les liens ci-après pour lire l’intégralité de toutes ces Révélations, ou pour suivre la vidéo en version française,

et celle en version lingala.]

; (fin de citation).

Dans l’entre-temps, le traître Etienne Tshisekedi – corrompu par « Joseph Kabila » en vue d’acheter son silence après l’élection présidentielle qu’il avait gagnée en 2011 –, sans scrupules, est en train de faire la publicité et la propagande du criminel Moïse Soriano alias Katumbi au détriment des intérêts existentialistes du Congo. Signalons également que le complice Etienne Tshisekedi – qui n’a jamais dénoncé l’occupation Américano-Belgo-Tutsi au Congo – envisage de retourner précipitamment à Kinshasa pour aller encore endormir le peuple congolais en trompant les naïfs et les faibles d’esprit. À 84 ans, le vieillard Etienne Tshisekedi ne changera jamais, car il continue à faire ses « ridicules mises en scène habituelles » en jouant le même rôle de faux opposant – un opposant d’accompagnement –  textuellement comme à l’époque de son ami Mobutu.

Qui a dit que l’histoire ne se répète pas… ? Un patriote lumumbiste nous a fait un témoignage très révélateur de tout ce qui se passe dans notre pays depuis le début de l’occupation Américano-Belgo-Tutsi. En voici le contenu :

[C’est une petite histoire datant d’avril 1995. Après Boston où j’avais participé à une conférence international sur le Congo-Kinshasa qui a été organisée à l’Université Harvard en février 1995, je m’étais rendu à Washington pour rendre visite à notre compatriote et représentant de notre mouvement aux USA à l’époque, en l’occurrence le professeur Debaba. Un dimanche, il m’invita d’aller louer Dieu dans une église protestante composée uniquement des Congolais qui vivaient à Washington. Après le culte nous étions invités par une dame et son mari. Le jour du rendez-vous arrivé, nous nous sommes rendus chez eux. Après notre arrivée, la dame s’était présentée en disant qu’elle est une Tutsi mariée à un étudiant congolais. Son mari, originaire du Kivu, était étudiant  en sciences  politiques à Washington. Après le dîner, cette dame nous avait fait sortir un passeport gris avec des inscriptions « République des Grands Lacs » !!! Elle me parla franchement en disant : « Monsieur, vous qui rentrez au Congo (Zaïre à l’époque), essayez d’en parler à tous les Congolais (Zaïrois) à Kinshasa notamment au Haut Conseil de la République, au Gouvernement, (…), et partout si c’est possible. Vous leur dites que le Congo (Zaïre) est en danger ! Vous êtes en train de dormir, et mes frères Tutsi du Rwanda vont vous combattre et vous prendre le Kivu. Réveillez-vous ! Ils sont en avance mais vous pouvez agir et les neutraliser avant qu’ils mettent en exécution leur projet».

Au mois de mai 1995, j’étais rentré en Europe, précisément en France et en Suisse, et j’en avais parlé aux miens mais : « quelle indifférence ! ». En juillet de la même année, j’étais rappelé à Kinshasa par le gouvernement du premier ministre de l’époque, Léon Lobitsch alias Kengo wa Dondo, pour une consultation en vue de faire partie de son gouvernement en ma qualité de « Lumumbiste ». Le 11 juillet 1995, nous – les lumumbistes purs, durs et orthodoxes – étions reçus par le premier ministre pour consultation. En tant que porte-parole de notre délégation, je m’étais directement adressé au premier ministre en lui proposant les trois conditions pour que nous eussions pu accepter les postes gouvernementaux qu’il nous avait proposés. Voici la teneur de ces trois conditions :

a) le retour de tous les exilés politiques des années 1965 se trouvant au Soudan, en Ouganda, au Burundi, en Tanzanie et au Tanganyika ;

b) la création des structures d’accueil ;

c) et la préparation des élections libres, démocratiques et transparentes.

Je lui avais clairement dit que ce sont là les trois conditions préalables à notre participation à son gouvernement. Au cas contraire, on ne participera pas à votre gouvernement, et tous ces exilés vont rentrer de force, armes à la main, pour venir prendre le pouvoir dans ce pays. Et, Kengo était allé faire rapport au président Mobutu Sese Seko. Mais Mobutu refusa nos conditions et demanda à Kengo de ne plus nous prendre dans son gouvernement. Ensuite, il lui avait dit que les Lumumbistes sont têtus comme l’a été leur chef de file, Patrice Lumumba. En conséquence, comme vous le savez, un an après, l’APR/AFDL a envahi le Congo avec Kabila. Kinshasa tomba, et Mobutu en fuite.

Mes chers compatriotes, il convient de signaler que dès mon retour à Kinshasa en juillet 1995, j’avais alerté presque tout le monde à propos de l’information que j’avais obtenue à Washington de la part de la dame Tutsi. Presque tout le monde était vraiment notamment Me Kamanda Wa Kamanda, ministre des affaires étrangères, Malumba Mbangula, ministre de l’intérieur, Alias Léon Kengo, premier ministre, Alexis Tambwe Mwamba, etc. En plus, j’avais même tenu toute une série de conférences à Kinshasa ; mais je n’avais ramassé que de l’indifférence et de l’insouciance. On me traitait d’un Lumumbiste aventurier ». Full Stop. ] (Fin de citation).

Par ailleurs, pour revenir à la rencontre de Gisegni, les Tutsi se sont dit : « Nous sommes cuits ! ». Alors ils ont décidé de jouer leur dernière carte, c’est-à-dire : Prendre de force le Kivu. Comment ? Il faut alors aider Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila de s’installer à Goma afin de lui permettre de proclamer  la « République des Grands Lacs ». Selon leur plan, alias Joseph Kabila doit rester le président de cette nouvelle république-Tutsi, celle dite la « République des Grands Lacs », à proclamer officiellement dès que les choses tourneront au vinaigre à Kinshasa. Selon toujours leur projet, alias Joseph Kabila ne peut aller (fuir) nulle part, surtout pas au Rwanda ! Donc les Tutsi vont bientôt mettre en œuvre leur dernier plan : le « plan Z ». C’est une question de vie ou de mort pour les Tutsi »

KINSHASA vient de nous annoncer officiellement que le gouvernement d’occupation et les Collabos tels que Boshab, Minaku, Matata (Rwandais), Mende, (…), ont cédé aux Tutsi 78.260 Km² de nos territoires depuis 2011, alors que BOSHAB (ministre de l’Intérieur) trompe le peuple Congolais en disant que le Congo a gagné 30 mètres. Perdre 78.260 Km² signifie que nous avons perdu le Kivu, plus une bonne partie de la province Orientale et du Nord Katanga. Boshab et sa bande des Collabos vont payer cher leur haute trahison. En plus de leur « plan Z », les voilà récompensés par cupidité par ces traîtres sans demander l’avis du peuple congolais !

Patriotes Congolais, vous êtes bien avertis maintenant ! L’heure n’est plus aux blablablas mais aux actions pour obliger les Extrémistes et Tueurs Tutsi à mettre ledit plan à la poubelle. Nous devons armer tous les nôtres notamment les « Maï-Maï » et créer des « Forces d’Auto-Défense Populaire », en sigle « FADP »,  afin de faire échouer leur « plan Z».  Z c’est la dernière lettre de l’alphabet français, et puis ils n’auront plus rien. Il faut les chasser d’abord du Congo – c’est une priorité absolue pour nous –, puis du Rwanda, et enfin, faire retourner ces nomades et éleveurs de vaches d’où ils étaient venus, c’est-à-dire, de l’Erythrée. Organisons-nous à travers tout le territoire congolais, à savoir : à l’Équateur, province Orientale, Grand Kivu, Katanga, les deux Kasaï, Bandundu, Bas-Congo et Kinshasa. L’heure est grave et il y a urgence !

En effet, le président de l’APARECO – l’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo –, Honoré Ngbanda, nous a alertés depuis le début de ce mois (le 2 juillet courant). Il y a vraiment péril en la demeure. Prenons nos affaires au sérieux. Mais pour réussir, nous devons commencer par la Libération spirituelle ! Il faut nettoyer la ville de Kinshasa, ensuite toutes les provinces du Congo, en brûlant toutes les « incantations diaboliques » que nos ennemis avaient répandues tout autour et au-dessus du pays. Il y a des exorcistes à travers tout le Congo, donc il faut les utiliser. Nous devons arrêter, ou mettre hors d’état de nuire, tous les « Collabos véreux » et tous les occupants tels que les Tshisekedi, Mende, Boshab, Minaku, Léon Kengo, Okitundu, Atundu, Édouard Mokolo, Tambwe Mwamba, Pierre Lumbi, Olivier Kamitatu, Célestin Kanyama, Alonga Boni, Moïse Katumbi, Bisengimana, etc. L’heure est grave ! Il n y a plus des cadeaux ! « Nyonso ekomi bololo ! Et Congo mpe ekomi Congo bololo ! Bafwa bafwa, basala basala ! » « Bana Kin : BOLANDELA pe BOBEBISA ba propagandes nionso oyo Etienne Tshisekedi  azali koya kosala na Congo pona moyibi Juif-Zambien Moïse Katumbi. Soki bongo té, mboka Congo ekokende libela na maboko ya ba étrangers ! Bill & Hillary Clinton = Tony Blair = Charles & Louis Michel = Paul Kagamé = Joseph Kabila = Moïse Katumbi ! » INGETA !!!

FAIT À BERNE (SUISSE), LE  VENDREDI  22  JUILLET  2016

« Sé/  Monsieur Osako Don King »

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Casques bleus tues en RDC : Une attaque préparée et orchestrée

Selon Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer