samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Élections / RDC : Une marionnette comme Edem KODJO n’est que l’homme de médiations calamiteuses
Eden KODJO, le facilitateur du dialogue en RDC.
Eden KODJO, le facilitateur du dialogue en RDC.

RDC : Une marionnette comme Edem KODJO n’est que l’homme de médiations calamiteuses

Une période sombre attend la Rdc dans les jours qui viennent au regard de l’incertitude politique et surtout des  espoirs  douchés quant à  la tenue du dialogue national  sous la médiation d’Edem Kodjo et  de la politique délibérée  des autorités de la Gombe  de  ne pas décrisper  la situation politique tendue. Il  est tout à  fait légitime que le Rassemblement de l’opposition tout comme des patriotes congolais  dénoncent  le comportement d’un loup solitaire de la part de Mr Edem Kodjo qui convoque au 30 juillet la tenue du dialogue sans tenir compte de mesures d’apaisement politique pour  son   bon déroulement  . En dehors de cette polémique ,  Il est aussi légitime  que les congolais puissent mieux connaître  la  facette politique du médiateur dont la présidente de la Commission de l’Union africaine, madame Nkosazana Dlamini Zuma  a publiquement défendu en le nommant le 14 janvier 2016 au poste de facilitateur malgré ses à priori négatifs qu’elle avait sur la réussite de cette mission. La  présidente de l’Union africaine avait même reconnu qu’elle n’était  pas sûre qu’Edem Kodjo puisse débloquer la situation en Rdc.Et au- delà du sadisme, la même dame veut imposer aux congolais un facilitateur récusé dont la personnalité a toujours symbolisé la continuité du néocolonialisme africain et l’image n’a jamais incarné l’alternance politique dans son propre pays le Togo. Les congolais ne sont pas de dupes ou de valets de l’Union africaine .

Edem Kodjo est l’homme de médiations calamiteuses et  à problèmes, il vient encore créer des polémiques dont les congolais n’ont plus  besoin, car les enjeux aujourd’hui c’est d’éviter des feuilletons dangeureux et de tenir un dialogue au finish fixant la date définitive de l’élection présidentielle . Les citoyens congolais ne veulent pas assister au spectacle lamentable  que Mr  Edem Kodjo voudrait leur offrir . L’homme politique se mesure par la grandeur de son leadership .En remettant les choses dans l’odre  chronologique, durant son mandat de  secrétaire général de l’Organisation de l’Unité africaine( OUA) , Mr  Edem Kodjo a créé beaucoup de situations de conflits  entre chefs d’Etat, pays membres de l’OUA, Au  Burundi ,  le  passage d’Edem Kodjo ne fut pas concluant et sa mission  vouée à l’échec. Pour autant ,  Edem Kodjo n’est pas l’homme de médiation qu’il faut pour la Rdc  . Ce  facilitateur désigné par l’Union africaine n’est qu’une marionnette utilisée par les néocolonialistes congolais et internationaux ,il  ne portera  rien de positif dans la tenue  du dialogue national  si ce n’est qu’ une perte de temps en roulant pour le  compte de Kabila.

Pour tout congolais qui  tient mordicus à l’alternance politique , cette marionnette doit rentrer chez ses maîtres et ne plus fourrer  son nez dans la situation du Congo. Il conviendrait pour la bonne tenue du dialoque national de recourir  à la médiation d’un chef de l’Etat ou un ex  chef de l’Etat  africain  capable de débloquer la situation de crise politique dans laquelle la Rdc est plongée. Aujourd’hui , le peuple congolais ne doit pas faire l’économie d’un président voleur à l’agonie , entouré des mobutistes et d’autres charlatans  traînant des casseroles à l’instar de Kengo wa Dondo, Alexis Thambwe Mwamba, Lambert Mende, de certains  Généraux des Fardc. La  période que nous  vivons est un défi en vue d’inscrire une nouvelle page de notre histoire en restaurant une nouvelle ère dont la production des richesses et la redistribution des richesses devront aller de pair. KABILA n’a pas de choix s’il veut éviter une fin tragique, son sort est déjà  scellé quel que soit  le glissememnt qu’il s’est arrogé avec la complicité de la Cour Constitutionnelle qui a pris un arrêt boiteux  au nom de la continuité de l’Etat  sans faire appel à la tenue de l’élection présidentielle. Au finish, le schéma est clair :  les congolais ont besoin d’une seule chose , le départ de Kabila du pouvoir et c’est  la finalité du dialogue national . La  constitution congolaise est claire : il y a des points ou articles de la constitution que l’on ne doit pas négocier conformément au  point 4  de  l’ Exposé  des Motifs :   » Pour  préserver les  principes démocratiques contenus dans la présente   constitution contre les aléas  de la vie politique et  les révisions  intempestives , les dispositions relatives à  la forme républicaine de l’Etat , au  principe du suffrage  universel , à la  forme  représentative du  gouvernement , au nombre  et à  la durée  des mandats  du président de la République , à l’indépendance du pouvoir judiciaire , au pluralisme politique  et syndicat NE PEUVENT FAIRE L’OBJET D’AUCUNE REVISION  CONSTITUTIONNELLE.  » Congolaises  et congolais,  soyons vigilants.

[Professeur Florent Kaniki]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer