dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Élections / RDC : François MUAMBA, opportunisme oblige
Francois MUAMBA [second left]
Francois MUAMBA [second left]

RDC : François MUAMBA, opportunisme oblige

Opportuniste et profiteur de tous les temps, François Mwamba vient de démissionner de ses fonctions de Coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba pour pouvoir embrasser sans remord le nouveau pouvoir, pensant que Joseph Kabila est fin mandat. En effet,, en évoquant sa non appartenance à la famille politique du Chef de l’Etat, Tshishimbi envoie, en réalité, un message au prochain pouvoir, pourquoi pas l’UDPS dont il est originaire depuis ses années d’étudiant.

L’opinion a été quelque peu surprise par l’annonce de la démission de François Mwamba de ses fonctions de coordonnateur du mécanisme national de suivi de la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba. Dans sa brève correspondance datée du 14 juillet qu’il a adressée au Président de la République et dont il a fait une large diffusion le même jour dans les médias, Mwamba Tshishimbi ne donne pas clairement le motif de sa décision. On peut tout simplement y lire que Tshishimbi reconnait la « volonté républicaine » du Chef de l’Etat de l’avoir « d’abord impliqué dans les négociations dites de Kampala,- au moment où le pays était agressé de l’extérieur-, et ensuite, le suivi de la supervision de la mise en œuvre de l’Accord-cadre subséquent », alors qu’il n’appartient pas à la famille politique du Président Joseph Kabila.

Plus loin, Français Mwamba explique que c’est « au nom du même esprit républicain, expression de notre patriotisme que pour ma modeste part, je suis amené à respecter vos choix et à assumer pleinement les miens ». et de conclure : « Ayant pris la mesure du temps et des circonstances que notre pays vit en cette année cruciale 2016, je vous précise que ma démission prends effet ce jour ».

Jusqu’à sa décision de démissionner, on n’avait jamais connu de vagues dans les rapports entre Mwamba et le Chef de l’Etat ou n’importe quelle autre institution. Le courrier adressée au Chef de l’Etat laisse entrevoir, cependant, une manœuvre politicienne de son auteur qui veut se positionner en cette période où il croit que le Chef de l’Etat est partant afin de se ménager une voie pour convoler avec le pouvoir à venir. On ne peut, en effet, pas justifier autrement son allusion à l’appartenance où pas à la famille politique du Chef de l’Etat par rapport à la décision de sa nomination. En France, par exemple, on a vu, par exemple, le Président Républicain Nicolas Sarkozy désigner le socialiste Dominique Strauskhan pour les fonctions de Directeur du FMI sans que cela ne pose de problème.

En RDC, cependant, la compréhension de la politique est si différente que soulever ce détail d’appartenance politique est un message plutôt adressée au prochain pouvoir, même si Français Mwamba ne le connait pas encore avec précision, l’essentiel pour lui étant de signifier qu’il n’est pas avec Joseph Kabila. Ne faisant pas les choses à moitié, il a pris soin de créer un point de friction en faisant diffuser dans les médias, sa correspondance au Chef de l’Etat le même jour de son envoi au destinataire qui l’a certainement reçue après les rédactions de la place. Exactement comme les sociétaires de ce qui deviendra le G7 avaient fait avec leur lettre ouverte au Président de la République.

Ce comportement est bien dans la nature des hommes politiques sans conviction ni idéal et moins encore de vision de ce qu’ils conçoivent pour leur propre statut d’homme politique. Et François Mwamba ne fait pas exception, lui qui, dans sa vie politique, n’a évolué que de positionnement en positionnement pour satisfaire ses ambitions personnels et son goût du lucre.

En effet, c’est encore étudiant à Paris que François Mwamba se jette en politique au sein de l’UDPS. A l’éclatement de la guerre en 1996, mais surtout à la création du MLC une année plus tard, il se retrouve du côté de Gbadolite aux côtés de Jean-Pierre Bemba jusqu’à devenir Secrétaire Général de son parti après la dialogue intercongolais et le départ d’Olivier Kamitatu qui occupait les mêmes fonctions.

Bemba arrêté et son dossier à la CPI devenant chaque jour plus compliqué, Tshishimbi perd patience jusqu’à quitter le MLC pour aller créer son propre parti, ADR avec la prétention d’évoluer au sein de l’opposition où il n’a jamais été vraiment accepté comme tel.

C’est dans ces entrefaites que François Mwamba se retrouve parmi les opposants qui font partie de la délégation gouvernementale des négociations avec le M23 en Ouganda. Négociations au terme desquelles il sera désigné aux fonctions desquelles il vient de démissionner.

Bref, ce parcours donne bien le profil d’un opportuniste profiteur qu’est François Mwamba qui croit que Joseph Kabila est en fin de règne et décide de prendre des distances afin de pouvoir embrasser facilement le nouveau pouvoir.

[Pascal Debré Mpoko/droite congolaise]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Casques bleus tues en RDC : Une attaque préparée et orchestrée

Selon Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer