mercredi , 17 janvier 2018
Accueil / Société / Justice / Viols de Paris : Koffi OLOMIDE risque d’être extradé vers la France
Kofi OLOMIDE
Kofi OLOMIDE

Viols de Paris : Koffi OLOMIDE risque d’être extradé vers la France

Inculpé pour viol sur mineurs, séquestration, actes de barbarie en bande organisée et trafic d’êtres humains par une juge du tribunal de Nanterre en France, en Février 2012; le violeur en série et voyou Antoine CHRISTOPHE ANGBEPA MUMBA dit Koffi OLOMIDE, reste détenu à la prison centrale de Makala. C’est la décision prise vendredi 29 juillet par le tribunal de grande instance de Gombe. Le patron du Quartier Latin peut être extradé vers la France, si la justice française demandée son extradition, confirme une source judiciaire congolaise à Kongotimes.

Le chanteur congolais Koffi Olomide reste détenu à la prison centrale de Makala. C’est la décision prise vendredi 29 juillet par le tribunal de grande instance de Gombe. Il sera fixé sur une probable liberté provisoire dans quinze jours, selon Me Francis Okito, avocat de l’NG Femme, jeunes, élections et justice qui avait déposé une dénonciation au niveau du parquet général.

« Le prévenu Koffi a sollicité sa liberté provisoire. Le Tribunal a prorogé la détention de 15 jours », a expliqué Me Francis Okito.

Il indique que son souci est de voir le chanteur comparaitre devant un juge et « répondre des faits qu’il a commis ».

Koffi Olomide est en détention préventive à la prison centrale de Makala depuis le 26 juillet dernier. Il est accusé des coups et blessures volontaires portés contre une de ses danseuses à Nairobi au Kenya. Jeudi 28 juillet, il avait reçu la visite de ses collègues musiciens, dont la chanteuse Tshala Muana.

Dans une interview accordée à Radio Okapi le même jeudi, l’avocat de Koffi Olomide estime que les faits qui sont reprochés à son client sont douteux car d’après lui, le coup de pied n’avait pas atteint la danseuse. Il affirme que le dossier est en réalité vide et qu’il s’agit d’un acharnement de son client par tous ceux qui l’accusent.

Un point de vue qui n’est pas partagé par les associations des femmes. Pour Anny Modi, activiste des droits de la femme, la vidéo qui a circulé a bel et bien montré que Koffi Olomide a soulevé sa jambe avec intention de frapper. Anny Modi et d’autres défenseurs des droits de la femme demandent à la justice de faire son travail sans état d’âme pour que les droits de cette danseuse soient respectés.

Dans une interview vidéo, la victime a affirmé craindre pour sa vie et a demandé à ce que M. Koffi Olomidé soit relâché affirmant ne savoir rien faire d’autre que danser. « Si quartier latin (le groupe de Koffi) venait à disparaître à cause de moi, mon âme ne sera jamais en paix, je ne pourrais pas survivre, où vais-je mettre mes enfants ? Comment vais-je les élever ? Et d’ailleurs je suis dans l’insécurité totale, des fans veulent me faire du mal. Chère première dame si vous regardez cette vidéo intervenez dans ce sens. »

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Dans un rapport : Le SG de l’ONU tire à boulets rouge sur « Joseph KABILA »

Le Secrétaire général de l’ONU invite, le régime de Kinshasa à prendre, une nouvelle fois, …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer