dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Afrique / Afrique Centrale / RD Congo / RDC : Le taux d’accidents de circulation en augmentation à Kinshasa
Accident de circulation à kinshasa
Accident de circulation à kinshasa

RDC : Le taux d’accidents de circulation en augmentation à Kinshasa

Les artères de Kinshasa sont envahies depuis 2014 par les voitures de petite taille appelées communément  » Ketch  » dans le jargon kinois. Desservant la plupart des lignes de la capitale, ces bagnoles sont actuellement à la base des accidents récurrents de circulation de nuit comme de jour. Les observateurs avertis dénoncent, dans cette situation, la maladresse des conducteurs qui, généralement, roulent à vive allure et font des brusques dépassements, incontrôlés sans tenir compte d’autres véhicules sur la chaussée.

Selon certains usagers, le taux d’accidents de circulation semble visiblement augmenter dans la ville de Kinshasa avec l’arrivée en masse des voitures surnommées  » Ketch ». Il ne s’y passe plus un seul jour sans entendre, sinon assister à un  » carnage « . L’inexpérience et l’amateurisme de nombre de conducteurs de ces voitures atypiques constituent des tares qui conduisent à des accidents sanglants à travers la ville.

Les derniers faits en date remontent à hier mardi 12 juillet. Une voiture  » Ketch  » de marque Toyota IST a,dans la matinée, fini sa course sur le trottoir du boulevard Lumumba, entre la 11ème et la 12ème rues, Quartier industriel, dans la commune de Limete. Roulant à vive allure, expliquent les témoins trouvés sur place, cette voiture avait procédé à un changement brusque de bande, alors qu’un autre véhicule de marque Hiace, un peu plus devant, sur la même bande, a freiné pour embarquer un passager. Il n’y a pas eu mort d’hommes heureusement. Seuls, quelques cas de blessures graves ont été signalés.

COLLISION

Une collision frontale a été signalée au crépuscule du même jour entre les quartiers Bibua et Kinkole, dans la commune de la N’sele.La population sur place pointe du doigt l’excès de vitesse et des changements maladroits de bandes des chauffeurs.

A cela s’ajoute une voiture  » Ketch  » qui, roulant à 180 à l’heure, a fait un tonneau cognant ainsi un poteau électrique dans la soirée du lundi 11 juillet à Pont Ngabi, sur l’avenue Sendwe.

 » Anciens motards mués en chauffeurs, les conducteurs de ces  » Ketch  » se comportent en véritable hors- la-loi sur la chaussée. Ils se caractérisent par une telle promptitude à proférer des injures qui frisent l’impudeur, l’excès de vitesse et les dépassements de bandes sans tenir compte d’autres véhicules sur la route. Par Conséquent, nous enregistrons de graves accidents à longueur de journée « , rapporte un chauffeur de transport personnel, la cinquantainerévolue.

LA POPULATION EXIGE DES MESURES URGENTES

La problématique de la récurrence des accidents de circulation occasionnés le plus souvent par les  » Ketch  » relance le débat sur la refonte du dispositif de régulation de la circulation routière. Aussi, ceux sur la nécessité de la protection de la vie des passagers, ainsi que de l’encadrement du métier de chauffeur.

Partant, les personnes abordées à ce sujet appellent le gouvernement à prendre des mesures urgentes afin de réduire considérablement le taux d’accidents de circulation sur les artères, non seulement de Kinshasa, mais aussi de l’ensemble du pays.

Elles croient dur comme fer que cela passe par une régulation rigoureuse de la circulation routière, la dotation des policiers commis à la circulation routière des dispositifs technologiques afin d’éradiquer la prise d’alcool au volant, et aussi et surtout la rigueur dans l’octroi de permis de conduire.

 » La régulation complaisante de la circulation routière à Kinshasa comme dans les autres villes du pays fait énormément couler le sang au peuple congolais. Au-delà de la maladresse de certains conducteurs, il convient de relever que nombreux parmi eux se permettent de conduire tout en étant ivres « , indique Roland, M., étudiant en 2ème année de licence en Droit.

Certains observateurs avertis redoutent que l’on revienne au fameux concept  » Esprit de mort « , car ajoutent-ils,les voitures surnommées  » Ketch  » se transforment de plus en plus en des cercueils roulants.  » La population apprécie le confort de se déplacer abord, mais les conducteurs inexpérimentés constituent un véritable danger non seulement pour les passagers, mais aussi pour les piétons et les autres véhicules sur la chaussée « , avancent-ils.

[Orly-Darel NGIAMBUKULU]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Anarchie à Kinshasa : Où est donc passé le gouverneur Kimbuta ?

Il y a de ce moment où la police agit sans jamais se référer au …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer