samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Société / Armée et Police / Est de RDC : La guerre prendra du temps
Crispin Atama Tabe Mogodi
Crispin Atama Tabe Mogodi

Est de RDC : La guerre prendra du temps

Les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri sont les régions les plus secouées depuis longtemps par des guerres et rebellions dans la partie Est de la République démocratique du Congo (RDC). Concernant la situation à Béni, où déjà plus de 1000 personnes ont été tuées sauvagement par machettes et autres armes blanches, dans un espace de plus d’une année selon les organisations locales de la société civile dans la région. Ces massacres des civils sont jusqu’aujourd’hui, attribués aux rebelles ougandais de l’ADF qui sévissent dans la région. Le ministre Crispin Atama Tabe présume que la guerre prendra du temps avant d’en finir une fois pour toute.

« L’Est en général : le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, c’est l’épine de la sécurité pour la RDC », estime le ministre de la Défense nationale, anciens combattants et réinsertion, Crispin Atama Tabe Mogodi. C’est ce qui justifie son séjour d’une semaine au Nord-Kivu. Il se rendra ensuite dans la nouvelle province de l’Ituri où il restera pendant deux jours.

Les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri sont les régions les plus secouées depuis longtemps par des guerres et rebellions dans la partie Est de la République démocratique du Congo (RDC).C’est dans cette optique que le ministre de la défense nationale,Crispin AtamaTabeMogodi séjourne depuis le dimanche 10 juillet à Goma.

Par cette mission d’une semaine dans la capitale du Nord-Kivu, Crispin AtamaTabe voudrait s’enquérir personnellement de la situation sécuritaire sur le terrain, une occasion pour lui de palper du doigt la réalité des faits rapportés dans les médias et les rapports de sécurité. Dès son arrivée à Goma, le patron de la Défense nationale a rencontré les autorités civiles et militaires locales, ainsi que d’autres personnalités pour des échanges fructueux.

Massacres à Beni

Concernant la situation à Béni, où déjà plus de 1000 personnes ont été tuées sauvagement par machettes et autres armes blanches, dans un espace de plus d’une année selon les organisations locales de la société civile dans la région. Ces massacres des civils sont jusqu’aujourd’hui, attribués aux rebelles ougandais de l’Alliance des forces démocratiques (ADF) qui sévissent dans la région. Le ministre Crispin AtamaTabe présume quela guerre prendra du temps avant d’en finir une fois pour toute.

« Ce n’est pas une guerre classique ! Ils se diluent dans la population et la dans la forêt sous forme de guérilla. Donc, la guerre a pris du temps et ça  prendra encore du temps pour que cela soit complètement éradiqué. Le grand travail c’est la conscientisation de notre population à ne pas pactiser avec les leaders +têtes brûlées+! ».

Sur ce, le ministre invite toute la population à ne plus adhérer aux recrutements effectués par ceux là-mêmes, qui « s’autoproclament leaders » de leur ethnie. Mais plutôt, que la population apporte son appui à nos Forces armées (FARDC). Ce, « en fournissant des vrais éléments d’information sur les mouvements de groupes armés et en se désolidarisant d’eux ». Conclut-il. Dossier à suivre

[Elvis Katsana]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer