dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Politique / Borne frontalière : Le Rwanda occupe illégalement 30 mettre appartenant à la RDC
Frontière RDC - Rwanda
Frontière RDC - Rwanda

Borne frontalière : Le Rwanda occupe illégalement 30 mettre appartenant à la RDC

La RD Congo est plus que déterminée à récupérer un espace d’environ 30 mettre actuellement occupé par le Rwanda au niveau de la 1ère borne frontalière, a annoncé vendredi 8 juillet le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Evariste Boshab, lors de sa visite de travail à Goma.

«Nous sommes venus nous rendre compte de ce travail qui a été fait de commun accord avec le Rwanda et nous reviendrons ici pour une cérémonie officielle de réception de ces bornes qui ont été construites», a annoncé le ministre de l’Intérieur.

Dans la zone frontalière communément appelée « Grande barrière », l’officiel congolais a notamment demandé à la population du Nord-Kivu et de la RD Congo d’accepter les résultats du travail de délimitation récemment effectué par la commission mixte mise en place par les dirigeants de Kinshasa et de Kigali.

L’espace qui doit être repris par la RD Congo est d’environ 30 mètres, juste au niveau où le Rwanda a érigé ses bureaux d’immigrations,  à la Grande barrière, entre Goma et Gisenyi.

Evariste Boshab a salué  l’importance du travail de reconstitution des bornes physiques entre la RD Congo et ses Etats voisins.

La Commission mixte  a reconstitué, en juillet 2015, des bornes physiques dans la partie du Nord-Kivu, sur recommandation de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL).

L’objectif visé par les deux pays consistait à établir les limites frontalières physiques qui séparent la RD Congo et le Rwanda, afin de mettre fin au mal entendu et aux incidents frontaliers survenus ces derniers temps.

Evariste Boshab a appelé la population congolaise à accepter le travail de cette commission : «Nous encourageons la population du Nord-Kivu, sinon de toute la République, parce que le travail est fait partout ailleurs, d’accepter de pouvoir se soumettre ».

« A partir du moment où les spécialistes disent : nous sommes au-delà de notre frontière, que nos populations acceptent. C’est pour éviter des malentendus et des conflits inutiles. Il n’y a pas que nous qui perdons. Mais, il arrive aussi à des endroits où nous gagnons beaucoup. Et ce n’est pas que, nous avons perdu mais nous avons construit au-delà de nos frontières. Il faut qu’on rentre au sein de notre propre maison…», a ajouté Evariste Boshab.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Casques bleus tues en RDC : Une attaque préparée et orchestrée

Selon Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer