samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Société / Genre / RDC : Koffi OLOMIDE, 18 mois de prison pour un papa voyou et violeur de mineurs
Koffi OLOMIDE lors du tournage du clip "Petit Rossi", une chanson en Hommage a Papa WEMBA.

RDC : Koffi OLOMIDE, 18 mois de prison pour un papa voyou et violeur de mineurs

Inculpé pour viol sur mineurs, séquestration, actes de barbarie en bande organisée et trafic d’êtres humains par une juge du tribunal de Nanterre en France, en Février 2012; le violeur en série et voyou Antoine ANGBEPA MUMBA dit Koffi OLOMIDE, a été placé sous mandat d’arrêt provisoire à la prison centrale de Malala. Koffi est inculpé pour coup et blessures volontaires, trouble à l’ordre public et autres infractions. La Star congolaise sera présentée devant le tribunal dans cinq jours. Le patron du groupe Quartier Latin risque entre 3 à 18 mois de prison ferme.

Pour son avocat, le dossier du chanteur est vide. Il dénonce des « pressions extérieures » et compte introduire une requête pour sa mise en liberté provisoire dès mercredi matin.

Le procureur général de la Republique vient de requérir une peine de prison ferme de 18 mois contre l’artiste Koffi Olomide.

A son arrivée samedi dernier à Nairobi, il avait asséné un coup de pied à une de ses danseuses. Il avait été expulsé du Kenya dès le lendemain.

Rentré en RDC sans être inquiété par les autorités judiciaires, le depute MP Zacharie Bababawse s’etait dit ému et avait annoncé vouloir entendre à l’assemblée nationale, le ministre de la justice.

A la requête du procureur général de la Republique, Koffi Olomide a été interpelé à son domicile ce mardi matin. Il a comparu le même jour en comparution immédiate au tribunal de grande instance de Kinshasa.

Déjà condamné à du sursis en 2012 pour des faits similaires l’opposant à son producteur de l’époque, l’artiste devrait purger, s’il est condamné, sa précédente peine en prison. Le procureur a demandé son incarcération immédiate.

Koffi Olomide menteur

C’est ce qu’on appelle un « buzz » ou plutôt un « bad-buzz » sur Internet. La super-star congolaise Koffi Olomidé a été mise en cause ce week-end dans une vidéo devenue virale. Sur ces images, on voit le chanteur se diriger vers deux de ses danseuses et lancer un violent coup de pied en direction de celle de gauche.

La vidéo a déclenché d’innombrables condamnations et le lendemain, Koffi Olomidé a été expulsé du Kenya, où il devait se produire le soir même. On apprend aujourd’hui qu’en Zambie un concert du chanteur prévu cette semaine est également annulé. Face à la mobilisation notamment des femmes sur les réseaux sociaux, Koffi Olomidé a présenté publiquement ses excuses et expliqué sa version des faits.

Dans un premier temps, la version du chanteur a été : « Je n’ai frappé personne ». Il l’a dit dans la presse à plusieurs reprises. Il affirmait alors qu’une ancienne membre de son groupe, qui ne ferait plus partie de Quartier latin, est venue provoquer ses deux danseuses Pamela et Cindy. « J’ai voulu les protéger ».

A la télévision kényane, il a même parlé même d’un pickpocket présent sur la scène. Mais sur la vidéo, on voit surtout Cindy et Pamela vers qui le coup part. Le chanteur parle ensuite d’un montage de la vidéo pour « salir Koffi Olomidé».

Après, on a vu un temps apparaître une vidéo sur la page Facebook du chanteur dans laquelle il présente des excuses « à la femme ». De son bras, il entoure les épaules de Pamela qu’on entend confirmer la version de la star. Une vidéo qui a depuis été supprimée du compte officiel de Koffi Olomidé.

Enfin, Koffi Olomidé est longuement intervenu dimanche soir sur la RTNC, où il était l’invité de l’émission Karibu Variétés. Il est apparu tout en repentir et l’air grave derrière ses lunettes de soleil dorées.

« Il s’agit d’un moment de folie, d’égarement », a-t-il expliqué avant de présenter des excuses, notamment à Pamela, la danseuse. Koffi Olomidé, déjà condamné en 2012 pour coups et blessures, a promis qu’il ne recommencerait plus.

Je suis un être humain, j’ai beau être comme on dit une superstar, je ne suis pas un superman. Ce qui s’est passé, je me le reproche infiniment.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Elections : Y-aura-t-il vraiment passation des pouvoirs pacifique et démocratique de la RDC ?

Le gouvernement de la RDC doit respecter les engagements qu’il a pris dans le cadre …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer