samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Élections / RDC : 19 septembre
" a son arrivée au Sud-Kivu.
"Joseph KABILA KABANGE" a son arrivée au Sud-Kivu.

RDC : 19 septembre

« si Joseph Kabila utilise les armes pour se maintenir au pouvoir, nous allons utiliser des moyens constitutionnels pour le faire partir ». « La Commission électorale nationale indépendante (CENI) doit convoquer le scrutin de l’élection du nouveau président, le 19 septembre 2016. Au cas contraire, nous appliquons l’article 64 de la Constitution », lit-on dans la déclaration du Front citoyen 2016.

Le Front citoyen 2016 s’est prononcé sur la situation socio-économique et politique,prévalant actuellement le pays. Il lance par la même occasion, une campagne de sensibilisation populaire sur les articles clés de la Constitution en trois langues : français, lingala et swahili.

La plateforme « Front citoyen 2016 » rompt avec le silence.Au cours d’un point de presse tenu, vendredi 08 juillet 2016 à Kinshasa par la Coordination provinciale,  Maître Jean-Claude Katende,porte-parole nationale du Front citoyen 2016, a déclaré que « si Joseph Kabila utilise les armes pour se maintenir au pouvoir, nous allons utiliser des moyens constitutionnels pour le faire partir ».

« La Commission électorale nationale indépendante (CENI) doit convoquer le scrutin de l’élection du nouveau président, le 19 septembre 2016. Au cas contraire, nous appliquons l’article 64 de la Constitution », lit-on dans la déclaration du Front citoyen 2016. Et par ricochet, ce dernier propose trois « scénarios » à l’actuel président de la République. Il s’agit de «  l’organisation de l’élection présidentielle dans le respect strict des délais constitutionnels ; sa démission au plus tard à l’échéance de son mandats pour non-respect de la Constitution ;enfin, la mobilisation des citoyens à l’échéance du mandat de Joseph Kabila et sa poursuite pour haute trahison sur base de l’article 165 ».

Sensibilisation citoyenne

Il sied de souligner que leFront citoyen 2016 a tenu simultanément, ce vendredi, des points de presse dans toutes les cellules actives à travers le pays. Et par la même occasion, il a lancé une « Campagne de sensibilisation citoyenne sur le principe de l’alternance politique » sur toute l’étendue du territoire national.

La campagne consiste notamment, à la distribution de messages reprenant certains articles de la Constitution relatifs au processus électoral et autres actions tels que, « l’organisation de concerts de sifflets, Klaxons…et de messes en mémoire de tous les martyrs. Mais aussi, pour demander à Dieu de toucher le cœur du président Kabila afin que ce dernier respecte la Constitution en se retirant à l’échéance de son mandat et mette un  terme au chaos que son régime tente d’installer », a expliqué l’un des orateurs, Carbone Beni, membre de la cellule kinoise du Front citoyen 2016.

De source de la société civile à Kisangani, un membre de cette plateforme a été interpellé, vendredi 08 juillet, par les services de l’Agence national de renseignement (ANR), pendant que ce dernier distribuait des tracts au lancement de cette campagne. La coordination de Kinshasa confirme l’information mais, dit vouloir attendre d’abord des amples détails sur la situation générale partout où cette campagne a été lancée dans le pays, avant d’en donner le bilan exact.

19 septembre 2016

Saluant la publication, le 23 juin 2016, de la déclaration du Parlement européen qui exige, entre autres, « la démission du président Kabila au plus tard, le 20 décembre 2016 », le Front citoyen 2016 demande au peuple congolais de se préparer pour « s’opposer, par tous les moyens légaux et non violents, au cas où l’élection présidentielle ne serait pas convoquée 90 jours avant la fin du mandat de l’actuel président, soit le 19 septembre 2016, conformément à l’article 73 de la Constitution ».

Par ailleurs, les membres du Front citoyen condamnent « fermement » les propos « irresponsables et provocateurs », tenus par certains responsables de la Majorité présidentielle qui auraient déclaré que « le non-respect de la Constitution n’aura aucune conséquence ». Ils ont ensuite exprimé leur regret du fait que, le président Kabila n’ait pas profité, dans son message à la Nation lors du 56ème anniversaire de l’indépendance, pour « réduire des fortes tensions liées à sa volonté de se maintenir au pouvoir par la force ».

Au contraire, notent les membres du Font citoyen, J.Kabila s’est « violemment pris aux partenaires stratégiques de la RDC qu’il accuse d’ingérence, tout en prétendant vouloir éviter un bain de sang dont lui seul sera responsable car, les citoyens ne sont pas armés et leurs actions sont non violentes ».

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer