samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Élections / KAMITATU – KATUMBI : Un métis en a-t-il trahi un autre ?
Olivier KAMITATU et Vital KAMERHE
Olivier KAMITATU et Vital KAMERHE

KAMITATU – KATUMBI : Un métis en a-t-il trahi un autre ?

Candidat déclaré pour la présidence de la République, Moïse Katumbi a scandalisé les Congolais qui l’ont suivi récemment sur RFI et TV5 par sa prestation catastrophique à tous points de vue. Du coup, les observateurs se mettent à la recherche de celui qui passait pour son coach en matière de communication : Olivier Kamitatu. Véritable chasseur de prime, l’homme a abandonné son nouveau mentor entre les griffes des journalistes qui n’ont rien laissé de sa peau… Un métis en a-t-il trahi un autre ? En tous cas, ce ne sera pas la première fois avec Kamitatu qui avait déjà tourné le dos à JP Bemba, son ami d’enfance.

Les commentaires ne tariront certainement pas de sitôt au sujet de la dernière production médiatique de Moïse Katumbi sur RFI et TV5. Candidat déclaré à la présidence de la République, l’ancien Gouverneur de l’ex-Province du Katanga, qui semblait pourtant forcer l’admiration quant à sa gestion, a fait montre de très graves lacunes dans la maîtrise des données jusqu’au point d’être incapable de décliner son propre bilan. On passe sur les lacunes innommables dont a fait montre Katumbi – prétendu homme d’Etat – qui, pourtant, fait rêver toute une jeunesse à la faveur des succès du club qu’il dirige, le TP Mazembe. Autant alors s’interroger sur la vraie nature de ce qui lui était attribué comme prouesses managériales à la tête de l’ancienne province cuprifère.

Si, à la tête de l’ex-Katanga, Moïse Katumbi avait bénéficié des services d’un brain trust qui lui avait fait couvrir ses lacunes et insuffisances, l’on s’attend   ait à ce qu’en se lançant dans l’aventure politique pour la conquête de la magistrature suprême, il se pare de la même couverture pour un coaching rassurant. le recrutement des acteurs politiques qu’il opéré à coup de millions de dollars en avait donner un semblant d’impression.

Le cas le plus patent a été cette dragée haute qu’a tenue, pendant quelques semaines, Moïse Katumbi dans les médias tant nationaux qu’internationaux. A la manœuvre, le nommé Olivier Kamitatu Etsou qui, dans les années 80, s’était exercé au journalisme dans la revue Zaïre Magazine. C’est lui, Kamitatu, qui était devenu carrément le chargé de presse de Katumbi doublé de porte-parole, fonction sur laquelle il rivalisait avec Francis Kalombo dans les médias.

Egalement ancien gestion d’une agence d’étude de marché, le BERCI, Kamitatu était censé connaître l’homme qu’il devait vendre et établir une stratégie de communication correspondant à ses capacités d’absorption de la voracité des médias. Aujourd’hui, cependant, depuis la fin de l’aventure de Genval à Bruxelles, c’est ce même Olivier Kamitatu qui pointe aux abonnés absents en dehors de quelques incursions sur twetter par son compte personnel un autre sur lequel il se surnomme « Joseph Lordure ».

La mésaventure de Katumbi sur le plateau de TV5 et dans le studio de RFI est ainsi symptomatique de l’aventurisme qui caractérise nos acteurs politiques avec leurs ambitions.

Mais, au moins, à quelque chose malheur étant bon, les Congolais ont eu la chance de découvrir l’un de ceux qui prétendaient solliciter leur confiance pour la magistrature suprême.

[PDM]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer