dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Société / Armée et Police / RDC, une République qui se dit « démocratique »
Célestin Kanyama - surnommé « Esprit de mort » par les Congolais.
Célestin KANYAMA, alias "Esprit de Mort" - (a.k.a. KANYAMA TSHISIKU, Celestin; a.k.a. KANYAMA, Celestin Cishiku)

RDC, une République qui se dit « démocratique »

Selon John Smith, directeur du Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département américain du Trésor : « l’avenir de la démocratie pour le peuple de la RDC sont menacés par des actions violentes du régime en particulier celles de Célestin Kanyama ». Surnommé « esprit de mort » par ses compatriotes congolais, Célestin Kanyama était déjà accusé en 2014 par l’association Human Right Watch d’être responsable de la disparition de 80 personnes. Visages dissimulés par des cagoules noirs, ces hommes semaient alors la terreur dans la capitale, n’hésitant pas à exécuter dans les rues, rapporte lemonde.fr.

Mais lorsque le Président Joseph Kabila imitant son voisin Denis Sassou-N’Guesso prépare un coup de force pour imposer un nouveau mandat, la mission de Celestin Kanyama devient plus difficile à justifier auprès de sa population. Cette fois, son objectif ne consiste pas à terrasser des voyous, mais des opposants, des jeunes militants, et de couper court à tout élan démocratique dans une République qui se dit « démocratique ». Comme le souligne son principal Challenger Moïse Katumbi: « le 20 décembre 2016, Joseph Kabila ne dirigera plus la RDC ». Selon la Constitution, le président sortant est tenu de quitter son poste à la fin de son mandat, quelle que soit la situation.

Son bilan n’est pourtant guère reluisant. Avec un système mis en place depuis plusieurs années de « favoriser une fracture sociale divisant ainsi la société congolaise en deux castes qui s’observent et se haïssent: une minorité qui s’enrichit au jour le jour et la majorité qui s’appauvrit sans cesse. » « Ce dangereux clivage social porte non seulement les germes d’une implosion, mais conforte davantage la position des fossoyeurs d’une grande nation congolaise. » La RDC est le seul pays où, la première préoccupation de la jeunesse est…  la corruption. Un indice qui traduit la colère des jeunes contre sa classe dirigeante. Rappelons aussi que la sœur du Président Jaynet Kabila figurait dans les Panama Papers, tout comme son proche conseiller Dan Gertler.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Casques bleus tues en RDC : Une attaque préparée et orchestrée

Selon Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer