dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Société / Armée et Police / RDC : Hausse des violations des droits de l’Homme
L’ambassadeur de l’UE en RDC, Jean-Michel Dumond, lors de l’inauguration du nouveau Palais de justice le 20/02/2015 à Kinshasa par le président Joseph Kabila Kabange
L’ambassadeur de l’UE en RDC, Jean-Michel Dumond, lors de l’inauguration du nouveau Palais de justice le 20/02/2015 à Kinshasa par le président Joseph Kabila Kabange

RDC : Hausse des violations des droits de l’Homme

La Délégation de l’Union européenne (UE) appelle le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) à créer les conditions nécessaires pour préserver un espace politique ouvert.

Dans une « Déclaration locale sur la situation des droits de l’Homme en République démocratique du Congo » du 25 juin 2016, la Délégation de l’Union européenne (UE) appelle le gouvernement congolais et toutes les autres parties concernées à « créer les conditions nécessaires pour préserver un espace politique ouvert ».

Elle se dit « vivement préoccupée par le récent rapport du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’Homme faisant état d’une hausse des violations des droits de l’Homme, commises en particulier par des représentants des forces de l’ordre ».

« La DUE réaffirme son soutien à la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies ainsi que le communiqué de presse conjoint Union européenne, Union africaine, Organisation des Nations Unies et Organisation internationale de la Francophonie du 5 juin 2016 par lequel les quatre organisations partenaires soulignent à nouveau l’importance cruciale que revêtent la tenue et la conclusion réussie d’un dialogue politique entre tous les acteurs congolais pour leur permettre d’arriver à un consensus permettant le tenue, dans le cadre de la Constitution congolaise, d’élections libres, régulières, transparentes et crédibles », déclare-t-elle dans un communiqué parvenu lundi à Lepotentielonline.com.

Déclaration locale de l’Union européenne sur la situation des droits de l’Homme en République démocratique du Congo.

La Délégation de l’Union européenne (DUE) publie cette déclaration en accord avec les Chefs de mission des pays membres de l’Union européenne en République démocratique du Congo (RDC).

La DUE est vivement préoccupée par le récent rapport du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’Homme faisant état d’une hausse des violations des droits de l’Homme, commises en particulier par des représentants des forces de l’ordre.

Rappelant les conclusions du Conseil de l’Union européenne du 23 mai 2016, la DUE note avec inquiétude les actes de harcèlements et d’intimidations en nombre croissant, visant des responsables politiques, des défenseurs des droits de l’Homme, des professionnels des médias, ainsi que des membres de la société civile.

La DUE exprime son attachement à une justice impartiale, et rappelle à cet égard l’appui qu’elle offre au gouvernement congolais dans ses efforts pour réformer ce secteur et accorder à tous les Congolais un traitement équitable et conforme aux règles de droit, par tous les tribunaux, évitant toute instrumentalisation de la justice.

Dans ce contexte, la DUE réaffirme son soutien à la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies ainsi que le communiqué de presse conjoint Union européenne, Union africaine, Organisation des Nations Unies et Organisation internationale de la Francophonie du 5 juin 2016 par lequel les quatre organisations partenaires soulignent à nouveau l’importance cruciale que revêtent la tenue et la conclusion réussie d’un dialogue politique entre tous les acteurs congolais pour leur permettre d’arriver à un consensus permettant le tenue, dans le cadre de la Constitution congolaise, d’élections libres, régulières, transparentes et crédibles et réaffirment leur plein soutien aux efforts de facilitation conduits par M. Edem Kodjo au nom de l’Union africaine.

La DUE appelle en conséquence le gouvernement congolais, ainsi que toutes les autres parties concernées, à créer les conditions nécessaires pour préserver un espace politique ouvert.

L’UE souhaite approfondir son dialogue avec le gouvernement de la RDC, dans le cadre d’un dialogue article 8 de l’Accord de Cotonou, en conformité avec la qualité et l’intensité de nos relations.

Kinshasa, le 25 juin 2016

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Casques bleus tues en RDC : Une attaque préparée et orchestrée

Selon Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer