dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Société / Éducation / RDC : Editer les nouveaux manuels scolaires pour répondre aux exigences de la décentralisation
Photo des élèves debout dans un cour de leur école
Sensibilisation des élève au Congo Central.

RDC : Editer les nouveaux manuels scolaires pour répondre aux exigences de la décentralisation

L’ignorance des peuples ne peut développer les milieux où ils habitent. C’est la raison pour laquelle la Banque mondiale, dans l’une de ses réflexions, soutient que l’information est le moteur de développement d’une nation. Le gouvernement congolais, soucieux de faire participer tous les Congolais au développement de leur pays, a donc l’obligation d’éditer les nouveaux manuels scolaires, répondant aux exigences de la décentralisation, qui doivent expliquer la géographie et l’histoire de chaque province. A ce sujet, le nouveau  manuel scolaire doit décrire les potentialités de chaque province afin de créer l’esprit d’émulation de la part des élèves et, surtout,  donner à ceux des provinces le sens d’amour de leur entité territoriale.

Le découpage des provinces en République démocratique du Congo (RDC) de onze à vingt-six remonte à la Conférence nationale souveraine (CNS) de 1991 à 1992, sur proposition des décideurs politiques.

On est passé de la parole à l’acte  en avril  2015,  il y a quinze mois. Les raison invoquées sont multiples mais les plus connues sont, entre autres, le rapprochement des autorités administratives de leurs administrées et la chance donnée à chaque province de  se développer.

Seulement, voilà : l’ignorance des peuples ne peut développer les milieux où ils habitent. C’est la raison pour laquelle la Banque mondiale, dans l’une de ses réflexions, soutient que l’information est le moteur de développement d’une nation.

Le gouvernement congolais, soucieux de faire participer tous les Congolais au développement de leur pays, a donc l’obligation d’éditer les nouveaux manuels scolaires, répondant aux exigences de la décentralisation, qui doivent expliquer la géographie et l’histoire de chaque province.

A ce sujet, le nouveau  manuel scolaire doit décrire les potentialités de chaque province afin de créer l’esprit d’émulation de la part des élèves et, surtout,  donner à ceux des provinces le sens d’amour de leur entité territoriale.

« Le manuel scolaire a été conçu d’abord comme un outil pour façonner la culture scolaire, mais aussi la culture nationale. Le livre est porteur des valeurs et des normes, implicites ou explicites, que l’institution entend promouvoir au titre de l’éducation des élèves dont elle a la responsabilité», souligne le professeur Bob Bobutaka dans son livre « Bibliologie : sciences de l’information et de la communication ».

Il précise que « le manuel scolaire a été conçu d’abord comme un outil pour façonner la culture scolaire, mais aussi la culture nationale ; le livre est porteur des valeurs et des normes, implicites ou explicites, que l’institution entend promouvoir au titre de l’éducation des élèves dont elle a la responsabilité».

Dans le même ouvrage, Bob Bobutaka  rappelle  qu’« à  l’époque coloniale, les institutions bibliologiques d’exploitation et de conservation, notamment la Bibliothèque nationale et les bibliothèques publiques, étaient les instruments de l’idéologie coloniale pour son expansion».

Par conséquent, le gouvernement congolais est obligé de mettre des moyens nécessaires dans la conception et l’édition de ces manuels scolaires, afin de rapprocher l’intelligence congolaise aux potentialités que le bon Dieu lui a données et de changer la mentalité des Congolais vis-à-vis de leur province.

En fait, cette proposition n’exclut pas les manuels scolaires de l’histoire et  de la géographie générale de la République démocratique du Congo ainsi que ceux du monde dans la formation scolaire.

L’objectif primordial de l’édition de ce manuel scolaire étant d’appuyer la décentralisation en RDC, chaque province doit avoir des manuels scolaires qui lui sont propres étant donné qu’elle a ses propres réalités.

En outre, la détermination des niveaux d’utilisation de ces manuels scolaires sera le travail des experts du ministère l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la nouvelle citoyenneté (EPS-INC) et d’autres partenaires de l’éducation.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Casques bleus tues en RDC : Une attaque préparée et orchestrée

Selon Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer